Maison colorée à l'île d'Entrée - Îles de la Madeleine
3

Traversée vers l’île d’Entrée: un incontournable aux îles de la Madeleine

Le souffle court, j’atteins enfin le sommet de la Big Hill qui culmine à 174 mètres. 360 degrés d’émoi, comme si quelqu’un avait mis de la potion magique dans mon séjour. Au loin, Cap-aux-Meules, Havre-aux-Maisons, la Grave et même Grande-Entrée se dessinent à l’horizon. Des sept îles habitées des îles de la Madeleine, seule l’île d’Entrée se trouve détachée du reste de l’archipel. Une visite à Entry Island fait partie des incontournables à vivre lors de votre prochain séjour aux îles de la Madeleine!

Vue sur la Big Hill du Chemin Principal Montée vers la Big Hill

Il y a des centaines d’années, les Écossais sont descendus sur l’île et y sont restés. Aujourd’hui un hameau presque uniquement anglophone, l’île d’Entrée semble appartenir à une autre contrée, mais son histoire insulaire la lie aux autres comme la pomme au pommier.

Alors que l’on accoste dans le tout petit port, je me rends compte de ce que comprendront mes prochaines 24 heures : quiétude, nature, vent et marées au pied de la Big Hill, la reine des environs, la plus haute de l’archipel. Ici, rien ne semble pressé, après tout, pourquoi se stresser alors que tout n’est qu’à « a stone’s throw » (à un jet de pierre), comme me dira plus tard un habitant de l’île.

Bateau abandonnée sur l'île d'Entrée aux îles de la Madeleine Grève de l'île d'Entrée aux îles de la Madeleine Arrivée sur l'île d'Entrée ou Entry Island

Ici, l’archipel se fait rebaptiser. Havre-Aubert devient Amherst, Cap-aux-Meules Grindstone, Havre-aux-Maisons House Harbour…

Trop peu de gens passent la nuit à l’île d’Entrée, alors que pourtant, la magie s’opère quand on y met les pieds. Une fois les voyageurs partis avec le dernier traversier, tout le monde me salue, je fais en quelque sorte partie de la gang, on s’étonne que j’y dorme en solo, mais on accueille mon geste avec une moue satisfaite.

Vue de ma fenêtre chez Brian Josey à l'île d'EntréeCimetière avec vue - Île d'Entrée

On prend le temps de discuter, de faire connaissance et de me raconter des histoires d’un autre temps. Du grand-père à la guerre fait prisonnier pendant 3 ans et 8 mois, aux familles parties et trop peu souvent revenues, des femmes, enfants et vieillards jadis laissés derrière pendant que les hommes combattaient au front pour ne revenir qu’à six, vidant l’île de sa main-d’œuvre.

Que font les habitants de l’île d’Entrée quand ils n’ont pas envie de traverser à Cap-aux-Meules? Pas de problème, un coup de téléphone suffit pour se faire envoyer l’épicerie sur le traversier Ivan Quinn quand on y vit. On ne manque de rien et encore moins de temps et d’air frais. L’hiver, c’est un tout autre rythme, les visiteurs se font rares et les traversées sont plus complexes, mais le mode de vie demeure tout aussi enviable à mes yeux.

Ciel mauve sur la Big Hill, un incontournable des îles de la Madeleine Ciel mauve sur l'île d'Entrée et la Big Hill Coucher de soleil sur l'île d'Entrée - îles de la Madeleine Église de l'île d'entrée au coucher de soleil sur l'archipel Falaises orangées au coucher de soleil sur l'île d'Entrée - Quoi faire aux îles de la Madeleine Mon ombre au coucher de soleil - Jennifer

Je trouve franchement rafraîchissant de voir les bons côtés d’antan se mêler aux commodités modernes. Le Wi-Fi et la télé n’empêchent pas les visites à l’improviste, les parties de cartes à la nuit tombée et l’appui entre voisins qui se connaissent tous et se soutiennent comme une seule et même famille. Par exemple, on y récolte chaque année des fonds pour aider les familles qui doivent quitter l’île pour se soigner ou les jeunes pour s’éduquer. Le mot communauté décrit si bien l’endroit, surtout quand on la compare au rythme de Montréal, si impersonnel.

Je loge chez Brian Josey dans une vieille maison qui semble s’être figée dans le temps. Ça rajoute au charme. Brian et sa sœur Joyce, qui tiennent aussi le restaurant, me font sentir comme de la famille. On papote jusqu’au coucher du jour, un spectacle magnifique sur ce 7 km2 de terre d’un vert émeraude qui rappelle la terre mère écossaise.

Ma chambre en location à l'île d'Entrée Maison que j'ai louée à l'île d'Entrée

CAMI y tient un petit musée racontant l’histoire des lieux; il est rempli d’objets du quotidien, autant de ce siècle que du précédent. Passez faire un tour, votre contribution aide le développement de projets intéressants et vous apprendrez du même coup plusieurs faits intéressants au sujet de ce bout de terre détaché du reste de l’archipel des îles de la Madeleine.

En somme, une visite à l’île d’Entrée peut prendre que quelques heures, avec un tour de l’île à pied, la montée de la Big Hill et une visite au musée, mais je vous recommande de faire différent et d’y passer la nuit pour vraiment apprécier la beauté de cet endroit.

La fameuse Big Hill de l'île d'Entrée aux îles de la Madeleine Vue en montant sur la Big Hill Maison colorée à l'île d'Entrée - Îles de la Madeleine

Informations pratiques pour l’Île d’Entrée

Le traversier Ivan-Quinn de la CTMA réalise la liaison entre le port de Cap-aux-Meules et le petit port de l’Île d’Entrée en environ 1 heure. Bien que ce soit gratuit pour les résidents de l’île, il en coûte 16,70$ en aller simple par adulte (traversée d’un vélo gratuit). Il part de Cap-aux-Meules à 7h30 et 15h et revient à 9h et 16h30, sauf les dimanches où il n’y a pas de traversée possible avec la CTMA. Consultez le site Web pour les changements, car la température a un impact sur l’horaire, surtout en hiver.

Bonne visite à l’île d’Entrée!

Vous êtes sur Pinterest?

Voyage vers l'île d'Entrée

Même si j’ai été invitée, les opinions demeurent les miennes et n’ont pas été influencées de quelque manière que ce soit. Apprenez-en davantage à ce sujet en lisant ma politique éditoriale et mentions légales.

Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

  • Commenter
    Un emprunt pour faire du tourisme dans les Iles-de-la-Madeleine « Blog du crédit consommation
    6 septembre 2018 à 09 h 37

    […] que cet archipel dispose de 8 îles qui ont chacune une particularité. Il y a, entre autres, l’île d’Entrée, qui est la seule à ne pas être reliée aux autres par la voie terrestre. Pour y aller, il faut […]

  • Commenter
    Anick-Marie
    13 novembre 2018 à 04 h 26

    Oui, un jour moi aussi j’irai à l’île d’entrée ! On a eu une crevaison le jour où l’on devait y aller avec mon mari… Je trouve ça quand même bien fou de n’y être jamais allée !

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.