SteriPen Freedom - Photo tirée du site
48

SteriPEN, à mettre absolument dans vos bagages

Avant de partir en tour du monde, je me posais beaucoup de questions sur l’eau, puisqu’on en boit toujours beaucoup en voyage. Toutefois, je ne savais pas ce que je ferais pour étancher ma soif tout au long des neuf mois. Je ne pouvais me résoudre à acheter continuellement des bouteilles d’eau. J’ai vu tellement de photos d’endroits pollués par les bouteilles des touristes, sans parler des plaques dans les océans, que je ne pouvais tout simplement pas faire la même chose, sans trouver de solution alternative.

Eh bien, j’ai déniché pour 109 $ une solution qui m’a permis de boire de l’eau potable pendant 263 jours sans jamais avoir été malade! Si on calcule le prorata, c’est 2,41 $ par jour, beaucoup moins que ce que j’aurais dépensé en eau, et en plus le gadget peut filtrer encore des milliers de litres pour mes prochains voyages!


Québec, cliquez ici
Europe, cliquez ici

Mon cheminement

J’ai fait quelques recherches sur le Web et j’ai trouvé que la plupart des voyageurs et randonneurs utilisent des capsules d’iodes, mais elles ne peuvent pas être consommées pendant plus de trois mois, paraît-il. Au suivant!

Ensuite, plusieurs personnes utilisent des filtres vendus dans les boutiques de plein air, mais la plupart ne retirent que les grosses particules et il y a quand même des risques de bactéries. Ceux qui étaient garantis contre les microparticules venaient avec de bandelettes qui servaient à continuellement tester l’eau ou avec des piles qui risquaient de lâcher en plein milieu de mon voyage.

Alors que je pensais avoir épuisé mes ressources, je suis tombée sur une gourde de filtration UV où la lumière « nettoie » l’eau qui est aussi filtrée dans le goulot. GÉNIAL! Malheureusement, impossible de se procurer le produit au Canada… Ça m’a tout de même lancée sur la piste de la filtration par UV et c’est ainsi que j’ai ENFIN trouvé le SteriPEN, un gadget dont je ne peux absolument plus me passer et que vous devriez à tout prix vous procurer si vous voyagez dans des pays où l’eau ne peut pas être bue au robinet.

Mon évaluation du produit – SteriPENFreedom

Le SteriPENFreedom est un des nombreux modèles de SteriPEN, mais ils fonctionnent tous de la même façon à la base. J’ai choisi ce modèle parce qu’il était le plus léger sur le marché. Après de nombreuses recherches et questions à des voyageurs l’ayant mis à l’épreuve, j’étais rassurée par son efficacité (il a fonctionné à merveille en Inde, il paraît!) et son prix de 109,00 $ CAD (maintenant moins cher pour certains modèles – le prix varie aussi par pays) était plus que raisonnable.


Québec, cliquez ici
Europe, cliquez ici

Utiliser le SteriPEN

Un enfant peut utiliser le SteriPEN, c’est dire à quel point l’appareil est facile d’utilisation. Il suffit d’insérer la portion « ampoule » dans l’eau jusqu’à ce que les petits capteurs soient immergés. Les lumières UV s’allumeront d’elle-même. Ensuite, il faut seulement tenir le SteriPEN dans l’eau en brassant légèrement le temps qu’il fasse son œuvre. Lorsque la lumière s’éteint, c’est terminé (pour 500 ml). On peut purifier jusqu’à un litre à la fois en faisant fonctionner l’appareil deux fois les 48 secondes requises.

Processus de filtration SteriPEN - Photo tirée du site

Processus de filtration SteriPEN – Photo tirée du site

 

La durée de vie de la lampe UV permet de filtrer 3000 ou 8000 fois selon le modèle, ce qui, peu importe le cas, équivaut à de nombreuses années sans avoir à remplacer l’appareil. Et si vous ne l’utilisez qu’en voyage ici et là, vous risquez de ne jamais devoir en acheter un nouveau.

Comparaison des SteriPEN

Voici une comparaison des différents modèles (données extraites de leur site) :

Traitements par recharge

Poids (grammes) Durée de vie (traitements)

Préfiltre inclus

Freedom

40

74 8000

Non

Ultra

100

140 8000

Non

AdventurerOpti

100

108 8000

Non

Classic

200

156 8000

Oui

Traveler

200

156 3000

Non

Emergency

200

156 3000

Non

En bref : Parmi les modèles reconnus pour le voyage, le Traveler est généralement beaucoup moins cher, mais il est plus lourd et il a une durée de vie plus réduite. L’Ultra est lui aussi plus lourd, mais sa durée de vie est maximale. Quant au Freedom, il dure moins de fois par recharge, mais il fait la moitié du poids des autres pour la même durée de vie.

Différents modèles de SteriPen - Photo tirée du site

Différents modèles de SteriPen – Photo tirée du site 

Recharge du SteriPENFreedom

Ce modèle vient avec un court câble mini-USB qui peut être rechargé dans la prise USB d’un ordinateur ou jumelé à un adaptateur pour être branché au mur. Bien que le Freedom ne dure qu’une quarantaine de traitements avant de nécessiter une nouvelle recharge, ça ne m’a jamais semblé dérangeant, car de nos jours avec tous les autres gadgets à charger, on est habitué à faire la chasse aux prises électriques. C’est l’appareil que j’ai dû recharger le moins souvent et je ne me suis jamais sentie déçue par la durée de la pile.

Chargement USB sur SteriPen - Photo tirée du site

Chargement USB sur SteriPen – Photo tirée du site

Avantages

  •  Il permet des économies substantielles. Par exemple, supposons qu’une bouteille de 500 ml coûte 0,50 $, un prix que l’on peut retrouver dans plusieurs pays. Après 8000 traitements (4000 litres), on a déboursé 2000 $, alors que le SteriPEN n’en coûte qu’une centaine.
  • Il contribue à sauver l’environnement des bouteilles de plastique maudites, un aspect primordial à considérer en tant que voyageur qui ne veut pas laisser trop de traces;
  • Sa facilité d’utilisation et son poids en comparaison avec les autres produits sur le marché sont un gros atout pour le SteriPEN.
  • Pour ceux qui aiment réduire les gadgets, le SteriPEN sert aussi de lampe de poche et peut être allumé sans contact avec l’eau à l’aide d’un mouvement du poignet précis.

Inconvénients

  • L’eau conserve son goût d’origine, mais avec un peu de citron, d’orange ou de menthe dans les pays où le goût est terreux ou douteux, on règle vite cet aspect. À mon avis, c’est tout de même mieux que le goût iodé des capsules!
  • La fonction lampe de poche s’allumait parfois toute seule dans mon sac.
  • Il ne faut pas oublier de bien essuyer les capteurs du SteriPEN avec un linge propre après usage et remettre le bouchon, car la tige « ampoule » est plus fragile que le haut de l’appareil.

Plusieurs nouvelles options sont maintenant sur le marché, alors n’hésitez pas à les considérer dans votre processus de décision. Pour moi, toutefois, le SteriPEN reste vraiment la solution. Je le préfère aux bouteilles autofiltrantes, potions et autres options, mais d’autres compagnies ont maintenant commercialisé la filtration UV, alors peut-être valent-elles aussi le coup!


Québec, cliquez ici
Europe, cliquez ici

Franchement, je pense que le SteriPEN est un des seuls gadgets qui devrait à coup sûr se retrouver dans votre sac à dos ou valise, peu importe la limite de poids que vous voulez respecter, ne serait-ce que par conscience écologique. Il n’y a pas de solution parfaite, car il y aura toujours des risques de boire l’eau à l’étranger, mais pour ceux qui s’inquiètent, il faut boire de la bière! 🙂

Avez-vous déjà utilisé un produit du genre?

Bonne filtration et bon voyage!

 

Vous pourriez aussi aimer

48 commentaires

  • Commenter
    Faire ses bagages : quoi apporter en safari?
    10 juillet 2014 à 11 h 29

    […] *NDLR : pour en savoir plus sur le SteriPEN, lisez mon article ici. […]

  • Commenter
    10 articles indispensables en voyage
    10 juillet 2014 à 11 h 30

    […] plus d’infos, lisez mon article sur le […]

  • Commenter
    Laponico
    10 juillet 2014 à 11 h 34

    Hello, interessant comme article !
    Justement, on m’a envoyé pour tester le Lifestraw de Waternlife:
    c’est une marque Danoise, et leur système est simple car c’est une paille que tu utilises (et ils ont aussi des gourdes) pour aller boire directement l’eau.
    Tu peux filtrer jusqu’à 1000 litres environ. C’est hyper léger et ça coûte environ 20/25€.
    Tu connais?
    Je pense aller tester ça dans une vieille marre sale de la Forêt, après bon, j’ai toujours un doute sur l’efficacité…

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      10 juillet 2014 à 11 h 47

      Oui, j’ai vu ça la semaine dernière, mais je me demande aussi à quel point c’est efficace, quoi que c’est super pratique. Perso, j’aimais l’idée que le SteriPEN avait été testé depuis plusieurs années par d’autres voyageurs. N’empêche que la paille fonctionne peut-être tout aussi bien. Tu m’en donneras des nouvelles!

    • Commenter
      Laurent
      10 juillet 2014 à 05 h 40

      Le Lifestraw aura la même efficacité qu’un filtre à cartouche céramique genre MSR MiniWorks. Ça filtre tout ce qui est plus gros que 0.2 µm, c’est à dire quasi tout sauf … les virus.
      C’est donc très efficace, je filtre toute mon eau avec un filtre MSR en voyage sans problème, mais dans l’absolu, pour les virus, il faudrait compléter par un traitement chimique.

  • Commenter
    Julie
    10 juillet 2014 à 12 h 29

    Puisqu’il s’ agit d’une lampe UV, il me semble qu’il vaut mieux utiliser le terme désinfection plutôt que filtration. En effet, la lampe à elle seule ne permet pas de retirer les particules. À mon avis, c’est un excellent complément à utiliser suite à une filtration qui ne permet pas de retirer certains pathogènes.

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      10 juillet 2014 à 01 h 12

      Bonjour Julie,
      Tu as sans doute raison, je ne suis pas scientifique, donc j’ai probablement utilisé le mauvais terme! 😉
      Toutefois, dans les recherches pré-voyage que j’avais faites, on indiquait dans les tests qu’à moins d’avoir de grosses particules de sables, etc., le SteriPEN éliminait vraiment une grosse partie de tous les risques.

      Dans les autres cas, il se vend aussi un filtre avec le SteriPEN (dans la plupart des kits) qu’on peut ajouter sur le goulot des bouteilles pour justement filtrer l’eau au préalable. Je l’ai utilisé qu’à 2 reprises, mais c’est vrai que dans certains pays où il y a plus de risques, ce pourrait être sensé de l’utiliser en tout temps!

      Merci pour ton apport! De ton côté, qu’utilises-tu?

  • Commenter
    Laurent
    10 juillet 2014 à 05 h 54

    Merci pour cet article Jennifer, si ça peut convaincre des voyageurs de laisser tomber les bouteilles d’eau, c’est tout bon 🙂
    Je compte bien remplacer mon filtre MSR par un Steripen, car ça me semble juste plus pratique en voyage. La seule limite en fait, c’est que l’efficacité du Steripen peut diminuer suivant la turbidité de l’eau. En effet, dans ce cas, les bactéries, virus et autres peuvent se « cacher » dans les particules en suspension dans l’eau et ne plus être du coup suffisamment exposés aux rayons UV.
    D’un point de vue pratique, l’eau n’est en effet pas filtrée, mais les UV détruisent l’ADN, donc adieu bactéries, virus, parasites … etc. Ils seront certes toujours dans l’eau, mais morts et pour toujours !
    Par contre, ça ne supprimera pas par exemple les métaux lourds comme un filtre pourrait le faire.
    Mais en voyage, ça me semble vraiment tip-top, je n’ai plus qu’à choisir le modèle !

    • Commenter
      Jennifer
      11 juillet 2014 à 10 h 18

      Vas-y pour le plus compact et léger! 😉

  • Commenter
    Anick-Marie
    11 juillet 2014 à 02 h 55

    J’ai entendu beaucoup de bons retours sur la LifeStraw également, qui a été utilisée à grande échelle dans les villages. si je me souviens bien…

    Aucune mention par contre du fait qu’il ne faut pas l’utiliser dans des zones géographiques contaminées aux métaux lourds ? C’est le cas de la région d’Istanbul – l’eau est traitée chimiquement, mais des métaux subsistent. On ne doit donc pas la boire car les métaux s’accumulent dans le système… C’est une toxicité non aiguë, mais bien réelle !

    • Commenter
      Laponico
      11 juillet 2014 à 03 h 29

      Ils en parlent dans le mode d’emploi !
      Par contre, concernant les virus, quel est le risque?
      Pour moi il y avait bactéries et métaux en tant que risques, virus ça reste en vie si c’est pas sur un organisme vivant genre un humain ou un animal?

      • Commenter
        Jennifer
        11 juillet 2014 à 10 h 16

        Comme je disais Laponico,je ne suis pas médecin et je peux donc me gourer, mais il me semble que c’est comme Laurent a dit. Leur ADN est détruit et donc ça ne pose plus trop de risque. Faudrait toutefois demander à un médecin pour être 100 % certain.

        • Commenter
          Anick-Marie
          11 juillet 2014 à 11 h 52

          Les UV détruisent les virus également. Leur efficacité diminue drastiquement dès qu’il y a des particules dans l’eau parce que des microbes peuvent se cacher dans ces particules et ne pas être cuits par les UV. C’est d’exposition directe aux UV qui désinfecte.

          • Bianca @La Grande Déroute
            19 juillet 2014 à 10 h 20

            Donc, un bon filtre (0,2-0,4) PLUS la lampe UV ondes courtes devient une pas pire option, facile à transporter et rapide d’exécution.

            Je pense que je vais y aller pour ça (avec les 3 kids, le nombre de litres par jour à la chaleur, ayayaye).

            La dernière fois que j,ai dû me soucier de l’eau, il me semble qu’il n’y avait pas autant d’options hahah!

      • Commenter
        Laurent
        12 juillet 2014 à 12 h 35

        Tu parles de la LifeStraw pour les virus Laponico c’est bien ça ?
        À vrai dire, je me suis renseigné plusieurs fois dans des centres de médecine tropicale sans obtenir de réponse très détaillée. Mon filtre MSR ne filtrant pas les virus, est-ce que je devais ajouter un traitement chimique, et en gros, à chaque fois, on m’a répondu oui, c’était préférable, mais sans pouvoir quantifier ce risque ni me donner des exemples. J’ai à chaque fois eu l’impression que c’était un risque théorique. Donc mystère …

        • Commenter
          Laponico
          18 juillet 2014 à 03 h 36

          OUi je parlais du lifestraw…donc ouai, c’est théorique plutôt les virus, ya un risque, mais pas énorme…genre si c’est ébola dans le coin du village tu bois pas…
          Quand aux métaux lourds, c’est plutôt des expositions prolongées qui peuvent poser problème, non?

          • Bianca @La Grande Déroute
            19 juillet 2014 à 10 h 18

            Je penserais plus à Hépatite A/E…

            Le virus Ebola se transmet par contact direct avec fluides corporels/matières fécales/sang/etc. de personne ou animal infecté, mort ou vivant. Il ne me stresserait pas trop niveau « eau ».

            Les métaux lourds, c’est oui, l’exposition prolongé ou courte avec grande quantité qui pose le plus problème. Mais exposition prolongée, ça peut vouloir dire quelques semaines aussi. Chez certains personnes/enfants/personnes dont le système a déjà plus que sa sa dose de métaux lourds… l’accumulation, quoi.

    • Commenter
      Jennifer
      11 juillet 2014 à 10 h 16

      Non, c’est vrai pour les métaux, mais généralement si on fait un passage rapide ça pose moins problème. Généralement, je me fie aux locaux. S’ils ne la boivent pas eux-mêmes, c’est pas bon signe 🙂

  • Commenter
    Julie Lord - SteriPEN
    11 juillet 2014 à 11 h 49

    Traduction libre de la rédaction à la demande de Julie :
    Toutes mes excuses pour mon commentaire en anglais. Je comprends que plusieurs lecteurs s’interrogent sur l’efficacité du SteriPEN contre les virus. SteriPEN a été testé depuis son introduction dans les années 1990 et a gagné le sceau d’or de la Water Quality Association pour les purificateurs d’eau, ce qui atteste qu’il élimine 99,9% des virus, des bactéries et les protozoaires qui causent des maladies d’origine hydrique. Vous pouvez en apprendre plus sur la certification ici: Proven Technology. (Encore une fois, des excuses… le lien sera en anglais.)

    Message original:
    Apologies for my comment in English. I understand several readers are questioning the effectiveness of SteriPEN against viruses. SteriPEN has been tested extensively since its introduction in the late 1990s and earned the Water Quality Association’s Gold Seal for water purifiers which certifies that it eliminates over 99.9% of viruses, bacteria, and protozoa that cause water-borne illness. You can read more about the certification here: Proven Technology. (Again, apologies … it will be in English.)

  • Commenter
    Fabienne
    13 juillet 2014 à 11 h 34

    vraiment intéressant comme article!
    On entame notre périple en Amérique du sud, et on prévoit de nombreux treks sur plusieurs jours, sans forcément pouvoir accéder à de l’eau potable (pour le moment c’est bouteille qu’on remplit tant que possible aux fontaine à eau des guesthouse/restaurant, souvent pour une bouchée de pain, 30ct le litre), mais pour les treks c’est effectivement une solution qui me parait bien! Je vais essayer de me renseigner si on trouve ca en amérique du sud!

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      13 juillet 2014 à 11 h 48

      Merci Fabienne!
      Ça doit se trouver dans les grandes villes ou du moins un gadget du genre. Sinon, si tu connais ton itinéraire, tu peux te le faire livrer poste restante! Sinon, regarde sur le marché noir, on m’en a volé un lol, il doit être à revendre 😉

  • Commenter
    Bianca @La Grande Déroute
    18 juillet 2014 à 03 h 31

    Wow! Je suis vraiment pas à jour dans les gadgets. Habituellement, je les déteste assez facilement(et pas que pour les voyages), mais celui-là, je suis plus qu’heureuse d’en décrouvrir l’existence!

    Je décourageais à l’idée de passer 6 mois à trouver de l’eau potable pour 2 adultes, mais surtout 3 enfants… l’iode, peut pour moi, les bouteilles de filtrations, peut-être.. mais là, je vais pousser les recherches sur ce genre de dispositifs!

    • Commenter
      Jennifer
      19 juillet 2014 à 10 h 22

      Salut!
      Merci
      Quel outil protège contre cela? Y en a-t-il?

      • Commenter
        Bianca @La Grande Déroute
        19 juillet 2014 à 10 h 24

        Contre quoi? Les 3 enfants? (hahah!)

      • Commenter
        Bianca @La Grande Déroute
        19 juillet 2014 à 10 h 30

        Bon, plus sérieusement… les métaux lourds: un bon filtre est censé faire le gros de la job. Hépatite A/E, etc. c’est du domaine du virus.. donc le steripen semblerait faire l’affaire.

        • Commenter
          Anick-Marie Bouchard
          19 juillet 2014 à 10 h 48

          Euh.. les métaux lourds sont BEAUCOUP plus petits que les bactéries et même les virus. La seule façon de les éliminer, c’est sur un filtre à résine échangeuse d’ions ou une osmose inversée. Ni la lifestraw (charbon activé), ni les filtres céramiques/fibre de verre ne peuvent les arrêter, aussi performants soient-ils.

          Donc à utiliser dans tous les cas SAUF si suspicion de contamination aux métaux lourds 🙂

          • Jennifer Doré Dallas
            20 juillet 2014 à 02 h 43

            Je pense que le SteriPen couvre donc 99,9 % des endroits du globe 🙂

  • Commenter
    Planet Addict
    22 juillet 2014 à 03 h 37

    Cet article est super intéressant et tombe à pic dans mes recherches pour mon prochain voyage en Amérique du Sud! 🙂

  • Commenter
    Planet Addict
    23 juillet 2014 à 11 h 53

    Je pars à la mi Septembre! Je me dis que je vais peut être tester un steripen et une lifestraw pour comparer le deux..

    • Commenter
      Jennifer
      23 juillet 2014 à 12 h 37

      Tu m’en donneras des nouvelles 🙂

  • Commenter
    Bilan des préparatifs - 7 septembre 2014 | La page à Pageau
    7 septembre 2014 à 02 h 51

    […] à un rabais de 20 %; d’ordinaire, il coûte 72 $ CAN), à la Mountain Equipment Co-op. Ce billet de Moi, mes souliers explique très bien en quoi consiste cet outil qui permet de désinfecter […]

  • Commenter
    Ma santé en voyage, j’en fais quoi?
    15 février 2015 à 02 h 20

    […] Ce n’est pas toujours facile de boire sans m’inquiéter de la qualité de l’eau, alors j’utilise mon SteriPEN à peu près partout sauf en Amérique du Nord et en Europe. Il s’agit d’un filtre portatif tout petit que je glisse dans une poche de mon sac à dos. En 48 secondes, j’ai 500 ml d’eau potable à ma disposition et je peux répéter l’opération toute la semaine avant d’avoir à recharger l’appareil. J’adore ce truc et je ne retournerai plus jamais aux pastilles d’iode. J’ai évalué plus longuement ce gadget dans l’article SteriPEN, à mettre absolument dans vos bagages. […]

  • Commenter
    Idées-cadeaux pour voyageurs 2012
    18 mars 2015 à 09 h 54

    […] Freedompour stériliser l’eau en voyage (Pour plus d’infos, lisez mon article sur le […]

  • Commenter
    FAQ sur mon tour du monde
    18 mars 2015 à 10 h 46

    […] et purificateur UV SteriPEN Freedom (Pour plus d’infos, lisez mon article sur le […]

  • Commenter
    Guide pour faire vos bagages et voyager léger (18 livres/8,03 kg)
    17 août 2015 à 02 h 46

    […] ferez des jaloux avec votre SteriPEN! Il s’agit d’un outil vous permettant de purifier l’eau et ainsi, d’être […]

  • Commenter
    Boire de l’eau sans polluer à l’étranger : petit guide | Expériences voyages
    9 octobre 2015 à 05 h 55

    […] Comme les virus et particules plus importantes peuvent représenter un certain danger, combiner ce type de stérilisateur à un filtre que l’on ajoute sur le goulot de la gourde est une excellente idée. Pour plus de détails à son sujet, vous pouvez également lire cet article. […]

  • Commenter
    Idées de cadeaux de Noël pour voyageurs 2015
    3 décembre 2015 à 12 h 02

    […] suis fan finie et je l’ai souvent recommandé. Pour plus d’infos, cliquez ici pour mon article complet sur cet […]

  • Commenter
    Moments curieux en Asie du Sud-Est
    21 février 2016 à 06 h 51

    […] et de canettes laissées çà et là qui m’a rappelé pourquoi je pars toujours avec un SteriPen afin de ne pas contribuer à cette ânerie majeure qu’est la consommation de bouteilles […]

  • Commenter
    Le Nicaragua de A à Z – Méga guide de voyage pratique
    8 mai 2016 à 12 h 02

    […] pour filtrer l’eau grâce à votre SteriPEN et pour rester hydraté malgré la […]

  • Commenter
    Cadeaux pour voyageurs : les essentiels
    4 décembre 2016 à 10 h 26

    […] être une ambassadrice officielle de SteriPen, j’en parle à tout le monde. Je vous explique plus en détail ce que ça fait ici, mais ce purificateur d’eau par rayons UV vous permet de boire l’eau du robinet en […]

  • Commenter
    stephanie
    6 janvier 2017 à 12 h 01

    Bonjour Jennifer et merci pour cet article, je me suis penchée sur la question car nous partons en voyage de noce en octobre en Tanzanie et on nous prévois de l’eau en bouteille mais bon je ne suis pas fan.
    Je me considère comme hyper sensible sur la nourriture et l’eau : meme en France il y certaines eaux du robinet qui me rendent maladies. Comment est-ce que tu te définie d’un point de vue sensibilité? Cela me fait quand meme peur d’essayer (surtout pour un voyage pareil)..
    Merci pour ton aide 🙂

  • Commenter
    Départ pour Madagascar avec Village Monde
    20 mars 2017 à 10 h 27

    […] une destination où il vaut mieux apporter son Steripen avant de consommer l’eau du […]

  • Commenter
    BOIRE ET TROUVER DE L’EAU POTABLE EN VOYAGE DANS LES PAYS ASIATIQUES, en limitant l’achat de bouteilles en plastiques |
    25 mars 2017 à 09 h 48

    […] intéressantes sur le SteriPEN , un « stylo purificateur » sur le blog de « Moi mes souliers » (lire aussi les nombreux commentaires de […]

  • Commenter
    Les accessoires indispensables et versatiles pour voyager léger - Et si on partait?
    30 novembre 2017 à 07 h 51

    […] Si jamais ça vous intéresses, vous pouvez aller voir mon guide complet. […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.