La Quebrada de Humahuaca, Argentine
4

Humahuaca, exploration du nord de l’Argentine

17 mai 2013.

Des glaciers à la pampa en passant par l’humidité écrasante des chutes d’Iguazú, me voilà rendue dans l’extrême nord du pays argentin, à plus de 155 kilomètres de la frontière bolivienne vers laquelle je me dirige doucement.

Ayant fait un saut à San Salvador de Jujuy sans arriver à l’apprécier, j’ai voulu changer d’air sans trop savoir où aller. C’est plutôt l’horaire des bus qui a scellé mon sort : Humahuaca, une ancienne cité d’époque coloniale de moins de 15 000 habitants située dans la quebrada (vallée) du même nom.

La Quebrada de Humahuaca, Argentine

La Quebrada de Humahuaca

 

En sortant du bus après un voyage cahoteux, je me sens vite découragée : le village est désert, tout est beige de sable terreux et je sens la déprime me gagner, sans parler du froid et de mon mal de tête constant à cette altitude. Ayant fait la connaissance d’une Suissesse à Jujuy, je l’invite à partager avec moi l’hébergement et la visite des lieux.

Quand on dépose nos sacs à l’Hostel El Sol situé à quelques minutes à pied de la gare routière, l’envie de faire une sieste me gagne, mon mal d’altitude remportant presque la bataille, mais je résiste et m’informe des incontournables auprès du propriétaire. Comme la randonnée est le principal attrait de la région et que j’arrive à peine à marcher vite sans mourir essoufflée à presque 3000 mètres d’altitude, je suis un peu déçue par mon choix de village.

Chambre de l'Hostel El Sol - Humahuaca, Argentine

Une des chambres

Hostel El Sol - Humahuaca, Argentine

Notre chambre

Salle de bains - Hostel El Sol - Humahuaca, Argentine

Notre salle de bains

 

Le propriétaire a dû remarquer mes yeux mi-fermés de douleur, car il m’offre une tisane de feuilles de coca en m’assurant que cela m’aidera, ce que je peux attester une vingtaine de minutes plus tard alors que la pression dans mon crâne s’atténue. En plus, cette mixture est délicieuse et elle ne sera pas la dernière de mon périple en Amérique du Sud.

Ma nouvelle copine et moi faisons chemin vers la cathédrale, mais les petites boutiques d’art local réduisent considérablement notre vitesse de croisière. Dans le nord, c’est comme ça, on prend le temps d’apprécier, de jaser, on ne s’épuise pas… Avec le peu d’oxygène qu’on y trouve, ce serait assez difficile de faire autrement de toute façon!

Humahuaca, Argentine

Un premier tour de Humahuaca développe notre appétit. Suivant la recommandation de l’aubergiste, nous entrons au Pacha Manka et tentons notre chance même si l’endroit est vide à cette heure. Ça semble délicieux et le menu nous charme tellement, gourmandement décrit par l’hôtesse qui nous prend sous son aile devant nos regards inquisiteurs, que nous finissons par passer trois heures à table à savourer une bière locale, des empanadas de quinoa, du lama au vin (ma première fois!), des humitas et une version argentine du fromage kwi-kwi! 😉

Empanadas de quinoa - Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

Empanadas de quinoa

Fromage et quinoa - Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

Fromage et quinoa

Humitas - Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

Humitas

Lama au vin - Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

Lama au vin

Menu du Pacha Manka - Humahuaca - Argentine

Au menu au Pacha Manka

Restaurant Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

Le décor du restaurant

 

C’est simple, à la sortie du restaurant, nous roulons jusqu’à l’hostel, le sourire fendu jusqu’aux oreilles. La facture de 60 pesos argentins par personne (autour de 10 $) pour un repas gigantesque est d’autant plus appréciée après les prix salés de la capitale argentine. En discutant avec l’hôtesse, nous lui avons posé de nombreuses questions sur les décorations locales, notamment sur ces petits pompons colorés qui ornent à peu près toutes les surfaces et qu’elle a appelés tullmas. Typiques décorations festives, ces petites boules ne coûtent que quelques cents et font un excellent souvenir léger à rapporter.

Tullmas - Humahuaca, Argentine

Les fameux tullmas

 

Nous ne pouvons donc pas nous empêcher d’en acheter alors que nous retournons au centre du village. Nous visitons la cathédrale et arpentons les rues pavées anciennes. Nous avons même rencontré un lama!

Nous avons tellement aimé l’expérience au Pacha Manka que nous y retournons dans la soirée pour déguster de nouveau le fromage de chèvre et les empanadas de quinoa.

En prévision de mon passage en Bolivie et des grands froids qui m’attendent dans le désert de sel, j’achète dans une coopérative de femmes des bas, une tuque et des mitaines de laine, qui feront eux aussi d’excellents souvenirs pas trop dispendieux.

Place publique - Humahuaca, Argentine Petites allées - Humahuaca, Argentine Parc public - Humahuaca, Argentine Les rues d'Humahuaca, Argentine

La rue du restaurant - Pacha Manka - Humahuaca, Argentine

La nuit sera froide, mais le chauffage d’appoint suffisant. Au matin, dans le nord de l’Argentine, on grelotte pour se mettre sous l’eau chaude, quand il y en a. Les journées chaudes et les nuits fraîches deviennent une habitude, plus rien ne surprend dans ces écarts de température… Je mets à rude épreuve la technique de la pelure d’oignon pour m’habiller!

Aujourd’hui, je pars pour la Bolivie, si le Dieu des horaires de bus le veut bien…

Vous visiterez cette région?

Découvrez d’autres articles sur l’Argentine:

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

  • Commenter
    Bianca
    5 mai 2014 à 09 h 04

    Merci de me faire revivre de beaux souvenirs (oh là, déjà 7 ans de cela…). J’ai bien aimé Humahuaca. Et ces superbes photos de nourriture m’ont rapidement fait revenir les odeurs caractéristiques et mis l’eau à la bouche 🙂

    J’avais bien aimé Jujuy (même si j’y ai été malade et pas pu faire grande chose, à part un tour d’ambulance, suivi en clinique, et repos forcé à la chambre). Qu’est-ce qui fait que tu n’as pas apprécié?

    Dans le coin, j’ai aussi a-do-ré Purmamarca. C’est suite à Humahuaca et Purmamarca qu’on s’est dirigé en Bolivie. Bon changement de pays!

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      5 mai 2014 à 09 h 53

      Salut Bianca!
      Contente de te causer ce flashback!
      Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas aimé Jujuy. Parfois, c’est juste une question de timing. J’y retournerais, en espérant qu’il n’y aurait pas de pluie comme la dernière fois! 😉
      Pas eu l’occasion de voir Purmamarca, mais tu n’es pas la première à me le recommander. Bon, faut que j’y retourne!

  • Commenter
    Marie
    21 mai 2014 à 11 h 09

    Merci de partager votre expérience.

  • Commenter
    lesage
    6 novembre 2014 à 09 h 20

    bonjour de superbes photos mais dommage que vous ne soyez aller chez raul et rofina a humahuarsi un lieu ou dormir ou rencontrer des personnes vraiment sympatique

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.