http://www.lefabreville.com/
9

Une semaine au Nouveau-Brunswick, mes premières impressions

Mon premier lobster roll de la saison devant moi sur la table, je renoue avec le fleuve que j’avais quitté le cœur gros l’été dernier après mon escapade aux Îles de la Madeleine. Cette fois, je suis à Kamouraska que pour une heure, le temps de lui dire bonjour. Je tourne bientôt vers le sud pour passer la frontière vers ma première province maritime, le Nouveau-Brunwsick.

Nouveau-Brunswick #exploreNB

Contrairement à ce que vous auriez pu croire, ce n’est pas la côte qui m’attire cette fois, plutôt la région la plus proche de nous au Québec, soit le Madawaska (Edmundston) et Grand-Sault/Grand Falls. Ben oui! Il n’y a pas que la baie de Fundy et l’Acadie au Nouveau-Brunswick, vous savez, et j’ai bien l’intention de vous prouver au cours des prochains articles (si Twitter, Facebook et Instagram ne vous ont pas encore convaincu!) qu’on peut y avoir autant de fun sans mettre les pieds sur une plage! 🙂

En plus, on croit souvent à tort que les Maritimes c’est loin, mais il ne faut pourtant que 5 h 30 de voiture de Montréal pour rejoindre Edmundston. Ça se fait bien pour un long weekend et c’est une belle alternative pour vos prochaines vacances au Canada et pour pousser un peu plus loin la découverte hors frontières du Québec. Voilà, vous n’avez plus de raison de ne pas y aller! 😉

Une petite marche au fil de l’eau pour me rendre à la foire Brayonne. Les nuages étaient éclatants! #latergram

Une photo publiée par moimessouliers (@moimessouliers) le

 

Mais s’il n’y a pas d’océan, il y a quoi là-bas? Il y a les Brayons. Ce peuple de l’Acadie des terres et forêts est TELLEMENT accueillant. Je suis tombée raide amoureuse de leur accent qui varie d’un village à l’autre, de l’accueil qu’ils réservent à ceux qui entrent chez eux, de leur fierté brayonne et de leurs ployes (espèce de crêpe locale, je vous en reparlerai!). J’ai même imprimé mon petit dictionnaire brayon pour une immersion plus complète. Heureusement, je n’ai pas fait de folle de moi, à part que je prononçais brayon alors qu’il faut dire brèyon. Tout le monde m’a pardonnée, mais presque tous m’ont gentiment reprise! Après quelques jours à Edmundston et aux alentours, j’ai fait mon chemin vers Grand-Sault à 45 minutes de là et, pareil, même accueil tout sourire et cette bienveillance partagée, cette envie de me raconter des histoires personnelles, de comprendre « ski-m’amène-par-icitte », de s’assurer que je passe du bon temps. Si ce n’était que de ça, je serais déjà bien comblée, mais l’accueil sympathique des habitants du Nouveau-Brunswick n’est pas le seul attrait du coin. Raison de plus pour aimer mon expérience!

Passez par Ledges, place des pionniers de St-François-de-Madawaska, très cute! #exploreNB #MMSauNB Une photo publiée par moimessouliers (@moimessouliers) le

 

Au milieu de la foule locale, rien ne me parle plus que de passer inaperçue une minute ou deux à écouter les conversations, notant les expressions. La prof de langue en moi tripe dur!

« Hey, salut Marcel, comment ske tu vas? Same old, same old, pis toé? » (Je suis consciente que pour les Français, ça sonne québécois, héhé!)

Que ce soit au party du parking, un attrait incontournable de la foire brayonne, ou au marché Hill de samedi matin, je suis accueillie à bras ouverts chaque fois que mon appareil photo fait le travail de me dévoiler comme « visiteuse ». Comme Edmundston est souvent qu’un saut en route vers la côte, on s’étonne que j’y reste :

« Vous savez m’dame, ya pas grand’monde qui s’arrête ben longtemps icitte. Pourtant, nous autres, ben on s’ennuie jamais! »

En plus, je suis très chanceuse, parce qu’il a plu tout le long de la route à l’arrivée, mais là, tout bonnement, c’est comme si le soleil était sorti pour me souhaiter la bienvenue.

« Il fait-ti beau, hein?
Ben oui, le bonyeu s’t’un Brayon, kin! »

Ah oui, j’oubliais les paysages spectaculaires du Haut-Madawaska, les chutes effervescentes en plein centre-ville de Grand-Sault, les petits musées d’histoire et de culture çà et là sur le chemin, les pistes cyclables et les aventures un peu plus extrêmes comme la tyrolienne. Le pire, c’est qu’en une semaine, je n’ai vu que la pointe de l’iceberg.

❤️❤️❤️❤️Magiques ces chutes de Grand-Sault au-dessus desquelles je ferai de la tyrolienne demain. Arghhhhh!

Une photo publiée par moimessouliers (@moimessouliers) le

 

Faites-moi une promesse si vous passez au Nouveau-Brunswick, OK? Passez plus d’une journée dans le coin même si vous partez pour la côte. Vous ne serez pas déçu.

En espérant avoir réussi à piquer votre curiosité, je vous invite à rester à l’affut, car je publierai sous peu d’autres chroniques et photos de ma semaine au Nouveau-Brunswick!

Bon voyage!

Envie de visiter le Nouveau-Brunswick? Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Grand-Sault, Nouveau-Brunswick

*Invitée de Tourisme Nouveau-Brunswick, Edmundston et Grand-Sault, les opinions partagées sont entièrement miennes et n’ont pas été affectées de quelque manière que ce soit. Si c’était pas cool, je n’en parlerais pas, même si c’est une invitation!

Vous pourriez aussi aimer

9 commentaires

  • Commenter
    Gaëtane Saucier Nadeau
    6 août 2015 à 11 h 04

    Merci de vos commentaires, je suis une des personnes qui a travaillé pour que ce projet devienne ce qu’il est aujourd’hui. Venez nous visiter.

  • Commenter
    Mona
    10 août 2015 à 03 h 05

    HAte de voir le reste de ta visite a Grand-Sault.

  • Commenter
    Mon trip brayon au Nouveau-Brunswick!
    27 août 2015 à 02 h 09

    […] y a déjà un mois (fiou, le temps passe donc vite!), j’étais au Nouveau-Brunswick pour mon anniversaire en Acadie des terres et forêts, c’est-à-dire dans le coin […]

  • Commenter
    La ploye d’Edmundston, sa petite histoire!
    17 février 2016 à 01 h 41

    […] Une semaine au Nouveau-Brunswick, mes impressions […]

  • Commenter
    Acadie Gourmet : 9 adresses gourmandes à Edmundston, Nouveau-Brunswick
    18 avril 2016 à 12 h 02

    […] Une semaine au Nouveau-Brunswick, mes premières impressions […]

  • Commenter
    une brayonne
    18 avril 2016 à 06 h 02

    C’est weird…  »cuisiner de la ploye »! 😛 Che nous on fait des ployes, y’en a jamais juste une. 😛 Bel article, très flatteur. 😉 Ça se voit que c’était après le congrès mondial acadien, y’a plein de drapeaux acadiens partout depuis ce temps-là… y’a 10 ans, t’aurais jamais vu autant de drapeau acadien (un ou deux, peut-être). Triste paremb, pas de drapeau brayon ben ben… Je fais ma part; le mien est fièrement accroché dans mon appartement montréalais. 😛

    Merci pour partager tes impressions de mon che nous!

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      18 avril 2016 à 07 h 56

      C’est vrai qu’il n’y en a pas vraiment partout, mais j’en ai un à côté de mon bureau, gracieuseté du Madawaska 😉

  • Commenter
    Nord du Nouveau-Brunswick : activités incontournables | Moi, mes souliers
    5 janvier 2018 à 11 h 11

    […] Une semaine au Nouveau-Brunswick, mes premières impressions […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.