0

Trois saisons en cinq heures

Le Mont Mégantic est situé à 220 km à l’est de Montréal dans un parc national du Québec. On peut y pratiquer de multiples activités comme la randonnée pédestre, visiter l’ASTROLab pendant l’été et faire de la raquette, du ski de fond et du ski nordique l’hiver. Mais quelle que soit la saison, il faut être prêt à vivre de grands changements de température à 30 minutes d’intervalle.

Mon conjoint, Jean, et moi sommes allés grimper la montagne le 16 octobre 2010, par une journée fraîche, ensoleillée et idéale pour ce type d’activité. Nous somme partis en pantalon avec un gilet à manches longues, bottes et bâtons de marche. Dans nos sacs à dos, eau, nourriture pour un repas, gants, tuque, foulard, gilet chaud et manteau d’hiver, juste au cas. C’est le Québec quand même.

À la base de la montagne, les feuilles sont encore toutes parées de leurs couleurs automnales, allant du rouge écarlate au jaune soleil en passant par toutes les teintes d’orangé. Nous décidons de faire la boucle du Mont Mégantic soit un 10,7 kilomètres de niveau intermédiaire qui nous mène à 1105 mètres d’altitude. Le sentier monte doucement au début et devient plus abrupt vers le centre; pas de l’escalade, on s’entend, juste plus sportif.

Puis on commence à voir de petites taches blanches ici et là. Notre première neige! Quel bonheur! Photos d’usage et on sort gilet chaud, gants et tuque parce que le mercure descend rapidement. Ça sent la neige. Une odeur indéfinissable qu’on apprend à reconnaître au Québec. Plus on monte, plus c’est blanc.

Nous arrivons au sommet et sommes accueillis par un geai gris qui vient se percher sur une branche à moins d’un mètre de moi. Je le complimente pour son courage en lui offrant une poignée de mélange du randonneur. Surprise! Il se perche sur mes doigts, regarde les noix et les fruits séchés. Il choisit une arachide, un raisin sec, regarde la canneberge séchée, la prend dans son bec, la crache au loin et termine son goûter par une noix de cajou. Jean et moi éclatons de rire en le voyant faire la fine bouche. Heureusement, il a eu le temps de prendre une photo, je pense qu’amis et familles ne nous auraient pas crus.

On passe le sommet pour aller vers le refuge chauffé et là, c’est le blizzard! Vent, neige qui passe à l’horizontale, glace partout, on est ailleurs, comme dans un autre pays. Et nous n’avons avancé que de 100 mètres à peu près. Nous entrons rapidement dans le refuge où un groupe de 4 adultes et 5 enfants dont un bébé de 10 mois, prend un repas communautaire. Le feu crépite déjà dans le poêle à bois, ce qui nous permet de faire sécher sommairement nos vêtements. Après le repas, nous redescendons et, comme vous pouvez l’imaginer, nous retournons doucement vers l’automne et ses feuillus multicolores. Une randonnée magique, remplie d’expériences sensorielles insolites.

Louise

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.