18 conseils de voyageurs d’expérience pour voyager léger

Faire ses bagages, non mais quel casse-tête! Ça fait près de quinze ans que je voyage soit avec mon sac à dos, soit avec une valise à roulettes et je n’arrive pourtant toujours pas à faire mes bagages sans me creuser les méninges chaque fois! Est-ce que j’en apporte trop? Est-ce que j’oublie quelque chose? J’aime vraiment voyager léger, mais je ne suis pas la meilleure, je dois l’admette, alors j’ai demandé à 18 blogueurs et voyageurs d’expérience quels étaient leurs meilleurs conseils pour voyager léger. Les voici!

18 CONSEILS de voyageurs d'expérience pour voyager léger

Rouler et classer!

Ma règle d’or pour voyager léger se résume en deux mots : ROULER et CLASSER. Mes vêtements, une fois bien roulés, prennent trois fois moins d’espace dans ma valise ou mon sac à dos. Quant à mes produits de beauté, mes bijoux, mes milliers de fils (téléphone, tablette, ordinateur, écouteurs, adaptateur…) et mes autres produits indispensables, ils ont chacun leurs petites pochettes toutes minces. Les petits sacs transparents hermétiques (Ziploc) peuvent aussi faire office de pochettes et se glissent dans mes bagages presque sans prendre de place.

Sarah-Émilie Nault
Sarah Émilie Nault.com

Sarah-Émilie Nault - SarahEmilieNault.com

Sarah-Émilie Nault – SarahEmilieNault.com

« Less is more »

Quand on voyage dans plusieurs destinations avec un sac à dos comme seul bagage, le nerf de la guerre, c’est qu’il soit le plus léger possible tout en maximisant l’utilité de son contenu. Une des techniques de base est de prendre un agencement de vêtements qui peuvent être superposés et dont chacun offre plusieurs fonctions. Par exemple, un leggings peut servir de pyjama, de collant de sport, de collant sous une jupe ou encore comme sous-couche s’il fait froid. Pour les t-shirts, c’est la même chose. Ils doivent rester assez simples, sans trop de chichis, afin de servir également de sous-couche dans les pays plus froids. L’important, c’est d’avoir une bonne base de vêtements de qualité dits techniques (style mérinos, alpaga, etc.), qui sont plus légers et très performants. Sachant qu’on ne peut pas tout emporter, mieux vaut apporter des vêtements qui seront faits pour durer.

Ensuite, dépendamment de la région où l’on voyage, j’essaie d’orienter mon choix de vêtements plus en fonction de l’hiver ou de l’été. S’il me manque quelque chose ou si je ne porte pas un truc, j’ajuste ma sélection durant le voyage. En demandant autour de moi, j’ai toujours la possibilité de recevoir, de donner ou d’acheter des vêtements en seconde main qui sont mieux adaptés à la saison tout en variant ma garde-robe.

Alizé Vandercruyssen et Maxime Bellefleur
Détour Local

Alizé Vandercruyssen - Détour Local

Alizé Vandercruyssen – Détour Local

L’hygiène pour voyager léger

En voyage, le poids du sac à dos est très important. Bien que mon sac soit toujours plus lourd que ce je voudrais (je mets toujours trop de vêtements), quelques articles que j’utilise me permettent de diminuer considérablement son poids. En voici quelques-uns très pratiques qui vous permettront d’avoir une bonne hygiène tout en voyageant léger.

Les produits nettoyants corporels peuvent prendre beaucoup d’espace dans un sac lorsqu’on les utilise de manière individuelle. Il existe pourtant de bons produits qui en une seule bouteille ont les propriétés pour tout nettoyer. J’utilise le savon liquide biodégradable Campsuds qui sert autant à nettoyer le corps et les cheveux que les vêtements et la vaisselle. De plus, j’apporte toujours une serviette en microfibres qui prend très peu d’espace, est légère et sèche rapidement.

Rachel Latour
Découverte Monde

Rachel Latour - Découverte Monde

Rachel Latour – Découverte Monde

Des listes et encore des listes

Je suis un amateur de listes. J’ai donc dressé une liste des articles essentiels à mes voyages et j’en retire chaque fois les objets dont je ne me sers pas, en gardant en tête que plusieurs objets non essentiels peuvent être achetés en cours de route en cas d’extrême nécessité. J’apporte aussi des vêtements qui peuvent servir à plusieurs occasions, comme des des pantalons avec fermeture éclair qui se transforment en culottes courtes et des chemises légères à manches longues, manches que je peux rouler s’il fait chaud. J’utilise la stratégie des pelures d’oignon pour me garder au chaud. J’apporte aussi toujours des rouleaux de papier de toilette, légers, que je peux abandonner en cours de route pour faire de l’espace. Et enfin, j’ai un sac de compression que je n’utilise que pour le linge sale, ce qui libère de l’espace dans mes bagages au fur et à mesure que le voyage avance.

Jonathan Custeau
Mon tour du globe

Jonathan Custeau - Mon tour du globe

Jonathan Custeau – Mon tour du globe

Moins de souliers et de livres!

Peu importe l’endroit où tu vas, la règle d’or est : pas plus de 3 paires de souliers! Une botte de marche, une paire de souliers de ville et une paire de sandales. C’est tout. Okay? Tes ballerines vertes ont beau être les plus trendy, c’est non. Quand j’ai réalisé que je pouvais de toute évidence vivre une vie heureuse sans avoir des souliers assortis à chacune de mes tenues, voyager léger est devenu bien plus simple.

En voyage, on se dit tous qu’on va lire beaucoup. Donc, on apporte le guide de voyage de la destination, un roman, un autre roman au cas où on finirait l’autre. Les livres, c’est lourd. Deux options s’offrent à vous. La première, c’est d’acheter une liseuse. Vous pouvez donc apporter tous les livres que vous voulez sans problème. La seconde option est de vous limiter au guide de destination et à un seul roman (idéalement pas la trilogie du Seigneur des Anneaux.) Si vous n’avez plus rien à lire ensuite, ça vous fera plus de temps pour admirer ce qui se passe autour de vous. Ma mère est même extrême au point de déchirer les pages de son guide destination lorsqu’elle a terminé d’explorer la région!

NDLR : Beaucoup d’hôtels et d’auberges permettent aussi d’échanger vos livres pour prolonger le plaisir de lire!

Annie Picard
Annie Anywhere

Annie Picard - Annie Anywhere

Annie Picard – Annie Anywhere

Des vêtements en fin de vie pour arrêter de se mentir!

Depuis que je voyage, j’ai bien compris qu’il fallait que j’arrête de me mentir avant le départ : oui, je vais acheter des fringues sur place. C’est comme ça, je craque sur toutes les babioles, bijoux, chaussures, sacs, etc. vus dans les marchés des pays que je visite. Ma conclusion pour ne pas avoir à partir avec 2 t-shirts au cas où je ne trouve rien qui me plaise sur place ni de partir avec un char d’assaut, c’est d’emmener mes vêtements en fin de vie, ou ceux que je n’aime plus/pas. Du coup, je jette au fur et à mesure de la route! Le bête t-shirt délavé et usé sera remplacé par une jolie blouse bariolée. Et si elle ne tient pas le choc non plus sur la durée, ce n’est pas grave! Elle mourra de sa belle mort quelque part sur le globe.

Aude Mermilliod
La Fille Voyage

Aude Mermilliod - La Fille Voyage

Aude Mermilliod – La Fille Voyage

Achats sur place et besoin réel

Je voyage plutôt léger, parfois même ridiculement léger, au point de me faire dire par mes compagnons de voyage (surtout les filles) « mais… elles sont où tes affaires? ». S’il est vrai que je pourrais garnir un peu plus mes bagages, je crois qu’à l’inverse, la majorité des gens qui m’entourent surchargent beaucoup trop leurs bagages avec des « au cas où ».

Lorsque je prépare mes valises, il y a deux questions principales que je me pose. D’abord : en ai-je vraiment besoin? Je m’informe de la météo sur place, à travers des sites de météo, mais également sur des forums de voyageurs selon le type d’activités que je prévois faire. Je garde toujours en tête que je porte finalement plus ou moins toujours mes vêtements préférés et qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir une pièce différente pour chaque jour ni même chaque deux jours. Dans le pire des cas, je laverai sur place, à la main, avec un petit savon.

Ensuite : est-ce que je peux en acheter sur place? Médicaments (sans prescription), shampoing, revitalisant, savon, etc., il y a plusieurs choses qui s’achètent facilement sur place. Mieux vaut simplement apporter des petits formats (ex : 200 ml ou moins pour un shampoing, quelques comprimés –pas toute la boîte- dans leur emballage original, etc.) et en acheter d’autres au fur et à mesure si nécessaire.  Il faut bien se garder de la place pour les souvenirs, ça sert aussi à ça une valise!

Vanessa Huet
Voyage Pérou

Vanessa Huet - Voyage Pérou

Vanessa Huet – Voyage Pérou

Rien ne sert de ressemble trop aux habitants

Apportez des vêtements polyvalents qui peuvent avoir plusieurs usages, qui vont bien avec vos autres vêtements et qui sèchent vite. Si vous réalisez sur la route qu’il vous manque quelque chose, vous pouvez acheter le truc manquant sur place. Par exemple, j’achète parfois des camisoles dans les pays plus chauds. Par contre, vouloir ressembler à tout prix aux « locaux » ne devrait pas constituer un critère d’achat, car à trop vouloir les « singer », on finit par avoir l’air ridicule, et avoir l’air ridicule ne commande pas le respect. Il suffit d’acheter le nécessaire en fonction de vos critères les plus importants et ça ira.

Quant aux vêtements spécialisés (pour la randonnée, par exemple), ils doivent être apportés dès le départ, car rien ne garantit que l’on puisse en trouver dans les pays visités. Enfin, l’achat d’une serviette en microfibres est un « must », car non seulement elle prend peu de place, mais elle sèche rapidement.

Stéphane Pageau
La Page à Pageau

Stéphane Pageau - La Page à Pageau

Stéphane Pageau – La Page à Pageau

Essentiels et praticité pour voyager léger

Valise au poids de plomb et pleine à craquer, cela ne vous rappelle rien ? On a toujours peur qu’il nous manque quelque chose durant notre séjour alors on ne peut s’empêcher d’emporter avec nous toutes nos affaires. Depuis que je voyage en sac à dos en Asie du Sud Est, je pense surtout à « essentiels » et « praticité » pour voyager léger.

Les essentiels sont les affaires dont vous avez besoin au quotidien : brosse à dents, crème de soin, pyjama et vêtements… Prenez uniquement ce dont vous avez besoin et rien d’autre. Pour ce qui est des appareils photo, caméra vidéo, ordinateur portable et papiers, je mets tout dans un bagage cabine.

Praticité : En Asie du Sud-Est, le temps est chaud tout le long de l’année même pendant la saison des pluies, alors oubliez pulls, pantalons et chaussettes. Préférez emporter vos tongs et quelques vêtements composés de polyester, car ces fibres sèchent très rapidement au soleil. Avec 2 à 3 exemplaires pour chaque type de vêtement qui s’accordent bien entre eux et des flacons de moins de 100 ml pour les gels et savons liquides, j’arrive à avoir un sac à dos de 8 kg. Cette légèreté sur le dos me permet de remplir le sac de cadeaux souvenirs en fin de séjour, de quoi régaler mes proches!

Rattana Chin
Ici Laos-Cambodge

Rattana Chin - Ici Laos Cambodge

Rattana Chin – Ici Laos Cambodge

Voyager léger, c’est une philosophie plus qu’une technique

La meilleure manière de ne pas trop se charger est d’accepter que rien (ou presque) n’est indispensable. N’oubliez pas que, à moins de partir sur une île isolée ou dans l’immensité du désert, vous pourrez trouver de tout sur place. Et quoi de plus excitant que de partir à l’aventure en explorant les petits magasins et étals locaux à la recherche de savon, de papier de toilette, d’un coupe-ongles…

Une fois votre sac constitué, posez-vous la question pour chaque article : dans quelle situation vais-je vraiment être embêté si je n’ai pas cet objet sur moi? Et si j’en ai vraiment besoin, est-ce que je vais pouvoir trouver sur place quelque chose qui le remplacera? Un exemple : vous prévoyez apporter une gourde? Achetez plutôt une bouteille d’eau en plastique la première fois que vous aurez soif, quitte à la remplir ensuite.

Pensez aussi que ce que vous considérez comme indispensable dans votre vie sédentaire ne l’est pas forcément lors d’un épisode de vie nomade. Vraiment, un iPad en voyage? Je vous promets qu’on peut très bien vivre sans. Mais c’est aussi vrai pour une 3e paire de chaussures ou un pyjama!

Enfin, faites confiance à l’humain. Ce qui vous manque à l’instant T, peut-être que quelqu’un peut vous le prêter, qu’il s’agisse d’un voyageur dans une auberge de jeunesse ou d’un « local » rencontré par hasard dans la rue.

Johann Chabert
Le Monde est mon Village

Johann Chabert - Le Monde est mon village

Johann Chabert – Le Monde est mon village

Des déplacements légers simples, rapides et fluides

Je voyage léger pour rendre les déplacements simples, rapides et fluides. Rien de plus désagréable que de gérer des transferts de train et les escaliers du métro avec une valise que j’ai du mal à soulever. Je pourrais prendre le taxi, mais je préfère réserver mon budget voyage pour bien manger et goûter au plus de spécialités possible. Dans mon sac à dos, j’apporte peu de vêtements, quitte à faire du lavage. J’apporte une ou deux (max!) paires de chaussures et je choisis même une seule paire de boucles d’oreilles que je porte tous les jours. Je mise vraiment sur la simplicité.

Je n’apporte pas de livre imprimé, mais j’adore ma liseuse (vraiment légère) qui en contient des dizaines. Je ne pars jamais avec un grand format de dentifrice ou de crème à mains : tout est en petits pots de voyage. Si je souhaite apporter un chandail plus volumineux comme une veste de laine, je la porte sur moi pour l’avion. Ça permet d’économiser de l’espace dans le sac à dos et ça sert d’oreiller/couverture supplémentaire pendant le vol. Ces petits trucs pris séparément ne changent peut-être pas grand-chose, mais quand on les fait tous en même temps, on peut partir 1-2 semaines avec un seul sac à dos régulier en bagage de cabine. Pas de crainte que la valise ne suive pas, pas d’attente au comptoir pour l’enregistrement ou au carrousel à l’arrivée, et surtout des déplacements beaucoup plus faciles.

Julie Aubé
Julie Aube.com

Julie Aubé

Julie Aubé – JulieAube.com

Un passeport et de l’argent!

Gardez en tête que, dans la plupart des cas, on trouve un tas de choses sur place, y compris dans les destinations peu courues. Le strict nécessaire pour voyager ? Un passeport et de l’argent!

D’expérience, je pars depuis des années avec le même sac à dos de 45 litres. Que le voyage dure une semaine ou une année. Qu’il faille camper, bivouaquer, prendre des photos ou des vidéos, qu’il fasse -35°C ou que ce soit la mousson… Ce sac à dos est idéal pour moi.

Je n’oublie jamais d’apporter deux chèches/paréos. Ils me servent d’écharpe, de chapeau, de sac en bandoulière, de serviette, de jupe, de nappe, de draps (attachés l’un à l’autre par de petits boutons). Ils m’ont même servi de voile sur une pirogue!

Voyager léger, c’est surtout se désencombrer en dedans : fuir les programmes de découverte surchargés, leur préférer l’inattendu, se rendre disponible à ce qui se présente à nous, spontanément, au fil de la journée. Léger, alesté, libéré, on goûte alors à l’inconnu, à l’aventure et au sel du voyage.

Anne Bécel
Anne Becel.com

Anne Becel

Anne Becel – AnneBecel.com

Des piles, utilisation multiple et un minimum de coquetterie!

Faites trois piles : les choses idéales, les choses nécessaires et les choses essentielles. Il faut être honnête et réaliste ici, la troisième paire de souliers n’est sûrement pas essentielle… Commencez par mettre les choses essentielles dans votre sac, puis les nécessaires et les idéales. Pesez votre sac à chaque étape et mettez de côté tout ce qui est de trop. Pas facile, je sais.

Truc infaillible : achetez léger. Si votre sac de couchage pèse 5 livres, vous partez avec quelque chose comme… un problème. Portez attention au poids de votre équipement dès l’achat, c’est important, ce devrait même être une priorité. Il y a souvent plus de détails à ce sujet dans la description des produits sur le Web qu’en magasin.

On assure un minimum de coquetterie, mais sans flafla. Assurez-vous que votre linge soit coordonné et que les morceaux choisis forment le plus de combinaisons possible. Si vous ne pouvez vivre sans mascara, prenez un produit qui n’est pas hydrofuge, vous pourrez mettre de côté le démaquillant et utiliser simplement de l’eau.

La clé, c’est l’utilisation multiple d’un même objet. Personnellement, j’utilise du savon multiusage Campsuds pour mes cheveux, me laver, laver mon linge et ma vaisselle. Mon seul ustensile est une fourchette-couteau-cuillère trois en un. Je me fais un oreiller à partir de linge entassé dans un sac réutilisable en tissu, qui est bien pratique pour transporter d’autres choses au courant du voyage comme de la bouffe achetée au marché.

Anne Marie Brassard
Just Doers

Anne Marie Brassard - Just Doers

Anne Marie Brassard – Just Doers

Des couches superposées, un sarong et du solide!

Mes petites astuces pour voyager léger? Pour les vêtements, j’utilise le système des couches superposées, ce qui me permet de voyager dans des pays très chauds et très froids avec seulement un bon coupe-vent, une polaire, des sous-vêtements thermiques et autres couches. Mon meilleur ami est mon sarong qui me sert de foulard, couverture, oreiller, serviette, etc. Côté produits de toilette, j’ai abandonné les gels douche et shampoings classiques et je fonctionne avec un savon solide basique (qui me sert aussi pour la lessive), un shampoing solide et une pierre d’alun comme déodorant. C’est léger, économique et écologique! En bref, l’essentiel est de faire que le plus d’objets possible soient à usages multiples.

Lucie Aidart
Voyages et vagabondages

Lucie Aidart - Voyages et vagabondages

Lucie Aidart – Voyages et vagabondages

Petits formats, paréo et un petit sac à dos

Oubliez les grands formats de produits de beauté, privilégiez les formats voyage et le savon en barre à renouveler plus souvent (j’adore le savon Lush en barre qui en plus d’être fait d’ingrédients naturels peut aussi être utilisé comme shampoing).

Apportez seulement un morceau de chaque vêtement. Pour les vêtements techniques qu’il est impossible d’acheter dans les pays à visiter (ex. : bottes de trek, chandail en laine de mérinos, bas de laine, manteau en Goretex), équipe-toi à l’avance. Pour tout le reste, tu peux l’acheter sur la route.

Le paréo peut être utilisé comme vêtement, serviette de plage, rideau dans un dortoir, couverture dans le bus… Bref, c’est le morceau passe-partout des 3 filles de Nomad Junkies!

Choisissez un sac à dos de 40 litres ou moins. Demandez à Émilie… ça oblige vraiment à restreindre ce que l’on peut apporter!

Les dames de Nomad Junkies

Safia et Émilie des Nomad Junkies

Safia et Émilie des Nomad Junkies

Des sacs Ziploc et du tissu infroissable!

Cordonnier mal chaussé que je suis… J’ai du mal à voyager léger, car j’aime avoir du choix une fois partie! Être « équipée » pour tout genre de sorties ou d’activités. Mes bottes de marche côtoient donc souvent des chaussures à (petits) talons dans ma valise. Quand même : j’emploie des sacs Ziploc pour bien écraser mes sous-vêtements et chaussettes… J’achète des robes KSL en tissu infroissable qui peuvent se porter de 15 différentes façons. Trop pratique! Elles se mettent en petite boule dans leur petite pochette, j’adore!

Sinon, je transfère les petites portions de shampoing et de savon dans de petits pots. J’évite les grosses bouteilles! Quand je voyage sac à dos, j’apporte du savon à linge en petites feuilles et je lave dans ma chambre d’hôtel!

Isabelle-Marjorie Tremblay
Isabelle Marjorie.com

Isabelle Marjorie Tremblay - IsabellMarjorie.com

Isabelle Marjorie Tremblay – IsabellMarjorie.com

S’adapter, dos barré et temps ensoleillé!

Pour voyager léger, je suggère d’abord d’adapter son bagage à son style de voyage. Inutile pour moi d’être en sac à dos si je pars explorer une ville asiatique ou européenne sans changer d’hôtel. Une valise fera l’affaire, à condition qu’elle ne soit pas trop lourde et pleine si j’ai à la trimballer sur des kilomètres (dans une vieille rue médiévale en pavé).

À part les appareils photo et bidules électroniques en tous genres, les romans/livres/guides représentent la plus grande partie du poids que je traîne en voyage. Mon Kindle m’a donc à bien des reprises sauvée d’un inévitable dos barré et attiré la sympathie de bien des employés des compagnies aériennes.

Côté vêtements, faites des kits! Ça peut sembler être un truc ridicule pour certains, mais pour moi qui suis pourrie en style, si je ne pense pas à mes kits d’avance, je suis foutue une fois à destination, alors que je n’ai aucun haut qui « matche » avec mon bas. En faisant des kits, je réduis considérablement la pile de vêtements que je souhaite apporter.

Sinon, allez là où il fait chaud! Un bikini et une brosse à dents, oui, avec des flips-flops, des robes soleil, et hop! Pas besoin de bien plus. Que ce soit à la plage ou dans une ville, la température chaude réduit automatiquement le poids des bagages.

Catherine Benoit
The Go Fever

Catherine Benoit - The Go Fever

Catherine Benoit – The Go Fever

Voyager léger avec les enfants, c’est possible?

Voyager léger avec 3 enfants (dont 1 bébé aux couches) est-il envisageable? Oui, j’en suis la preuve vivante. Si vous arrivez à cela, vous aimerez voyager en famille, c’est une des clés du succès. Je réussis le tour de force de partir avec une seule valise pour nous quatre.

Mes trucs : chaque vêtement est soigneusement choisi pour son côté versatile (ni trop chic ni trop sport) et un vêtement doit pouvoir s’agencer facilement avec tout le reste, sinon il est éliminé. Un seul vêtement chaud (style laine polaire), au besoin.

La trousse pour les soins corporels sera commune : une seule bouteille de shampoing 2 en 1, un seul tube de dentifrice, une seule brosse à cheveux, etc. (mais bon, chacun sa brosse à dents tout de même). Ainsi, on peut presque dire que la trousse contient les mêmes éléments que si je partais seule.

Chacun des enfants a un mini sac à dos qui contient tous ses jouets et sa gourde (donc, ce n’est pas la maman qui trimballe tout, d’accord?). La règle est donc qui si ça ne rentre pas, ça ne voyage pas. Meilleurs choix : figurines, carnet de jeux, crayons, tablette électronique version jouet ou DS.

Caroline Jacques
Maman Globe-Trotteuse et créatrice de Globe-trotteurs juniors

Ella, Laëtie, Caroline et Coco - Maman Globe-Trotteuse

Ella, Laëtie, Caroline et Coco – Maman Globe-Trotteuse

Et vous, quel est votre meilleur conseil pour voyager léger?

voyagez_pascher_Fabrice_Dubesset

Rendez-vous ici pour d’autres conseils sur la planification de votre voyage :

Abonnez-vous au tableau Planifier mon voyage de Jennifer Doré Dallas sur Pinterest.

 


À propos de Jennifer Doré Dallas

Blogueuse québécoise épicurienne et croqueuse d'images, Jennifer a parcouru plus de 35 pays. Économe, elle aime le luxe à l'occasion mais surtout obtenir la meilleure valeur pour son argent. En voyage, elle aime les sacs Ziploc et déteste les parapluies. Les objets dont elle ne peut se séparer? Son journal de voyage et son appareil photo. Son dada écono : les marchés et les épiceries.