0

Conseils et drôleries sur la traversée du Canada en auto – partie 2

L’hiver dernier, mon chum, notre Versa et moi avons traversé quatre provinces (et demi) pour aller vivre trois mois dans une petite ville des Territoires du Nord-Ouest. L’aller s’est fait en 10 jours à la fin d’octobre et le retour en trois semaines (incluant des détours par Vancouver et Whitehorse en avion) en février. Nous avions déjà plusieurs kilomètres communs à notre actif, entre autres pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Basse-Côte-Nord, des p’tits 2000 kilomètres tout simples parcourus en été. (Oui, comme vous pouvez le déduire, la chaleur n’est pas notre amie…) Alors, après les 13 356,5 kilomètres de l’an passé, je vous refile quelques observations utiles et/ou cocasses pour votre prochain roadtrip. Pour la partie 1 de cette chronique, c’est ICI.

Traverser le CANADA en auto

L’hébergement

Variez les types d’hébergement : camping, amis du beau-frère du chum de la voisine, auberges de jeunesse en dortoir ou chambre privée-pas-vraiment-plus-chère-à-deux, gîtes, hôtels/môtels avec rabais (venant de sites de rabais ou de votre carte CAA, par exemple). De cette façon, je crois qu’on ne se tanne pas de la routine de la route et on ne se ruine pas non plus! Pensez aussi au fait que, parfois, il est bien de laver ses vêtements et que c’est plus simple dans certains types d’hébergement. Après une journée de 16 heures de conduite, peut-être que vous n’aurez pas envie de jaser avec vos hôtes… ou au contraire, peut-être que vous voudrez absolument avoir un semblant de vie sociale à la fin de cette journée interminable. Notre besoin de confort varie rapidement!

van de foin, Prairies

C’est presque sûr qu’à un moment ou à un autre de votre traversée du Canada en auto, le paysage ressemblera à ça!

Downtown Edmonton

Hôtel avec panorama sur le downtown Edmonton.

hôtel Calgary

Hôtel trop chic pour nos moyens, Calgary. La télévision me souhaitait personnellement la bienvenue!!

 

J’imagine que je ne suis pas la seule à faire ça, mais dans les hôtels plus chers (mais payés parfois le prix d’une chambre de môtel cheapo, merci Hotwire!), j’utilise le plus de services possibles… J’ai toujours une envie de piscine ou de gym en soirée et de me bourrer dans les déjeuners inclus pour rentabiliser mon argent!

Sur la route

Attention à la vitesse, adaptez-vous selon les endroits. Pas de problème pour rouler dans le nord de l’Alberta ou dans les Prairies, mais attention à quiconque ose dépasser 92 dans une zone de 90 en Ontario! (Histoire vécue d’une contravention prise après seulement 5 kilomètres…). Pour vous aider à garder une belle légèreté au niveau du pied, regardez cette image paisible prise dans mon coin préféré pour conduire, les Prairies (je crois que c’était en Saskatchewan, mais peut-être au Manitoba aussi… Quelqu’un reconnaît l’endroit?!).

Prairies

Cette image des Prairies me rend tellement zen, je la voudrais comme taie d’oreiller!

 

Hormis les règles classiques de conduite du genre « arrangez-vous pour ne pas avoir d’accident » et « ne manquez pas d’essence », établissez à l’avance les autres règles, surtout si vous voyagez en couple! À quelle fréquence on change de place? Qui est le plus à l’aise pour conduire dans les grosses villes inconnues? Qui est le meilleur co-pilote pour donner des directions pertinentes? Qui a le droit de veto sur la musique du moment? Peu importe la journée, rappelez-vous que personne n’a envie que son couple flanche en banlieue de Saint-Trop-Loin-On-The-Lake, à 3000 km de votre connaissance la plus proche, autre que le pas-fin qui n’a pas mis la musique que vous vouliez entendre alors qu’il conduisait (d’où l’importance de gérer ça avant le départ!). Pour d’autres conseils profonds sur le couple en roadtrip je vous invite à lire mon billet écrit après la première partie de cette traversée du Canada en auto.

Le retour

Après avoir retrouvé le plaisir de ne pas être assis 10 heures par jour, faites les tâches de base comme le changement d’huile grandement mérité et le ménage de votre fidèle monture à quatre roues. Un coup ceci réglé, préparez-vous des réponses polies/honnêtes/nuancées/rapides selon le contexte à la (trop) populaire question « pis, es-tu content(e) d’être de retour »? Comme si on pouvait répondre juste par oui ou non! Après ça, il ne vous restera qu’à faire du place dropping à la tonne, car vous connaissez maintenant -au moins de nom- une quantité astronomique de petites places qui n’ont pas nécessairement plus d’un code postal par habitant. La dernière étape et non la moindre : regardez vos photos en cherchant où et quand pourrait être le prochain…

Bisons sur le bord de la route, TNO

Gardez l’oeil ouvert et criez comme une fillette si vous voyez des bisons sur le bord de la route pour la première fois! (Pas loin de Fort Providence, TNO)

Quels sont vos souvenirs de roadtrip? Où sera votre prochain?

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.