Mon coeur est resté en Toscane
8

J’ai laissé un peu de mon cœur en Toscane…

Je chantais à tue-tête dans ma voiture de location et je trépignais d’impatience. L’autostrada me semblait éternelle. Même lorsque j’ai enfin aperçu les affiches signalant l’approche de Florence, l’heure qui me séparait de ma destination n’en finissait plus de finir…

Il y a longtemps que j’attendais ce moment. En réalité, dès que j’ai su que j’étais acceptée au projet de BlogVille Milan, j’ai voulu retourner à Tavarnelle Val di Pesa. Pas parce que c’est une ville incontournable d’Italie, mais parce que j’y avais laissé un peu de mon cœur, un gros brin de mes souvenirs exceptionnels de voyage y étant rattachés. J’allais retrouver des amis qui m’étaient si chers, Lia et Renato!

Lia en cuisine

En 2011, j’ai découvert l’Italie pour la première fois en compagnie de ma maman. Nous avions pour idée fixe de nous louer une villa en Toscane, dans un endroit reculé d’où nous pourrions explorer librement la région en voiture. Une amie revenue depuis peu m’a conseillé Podere Il Falco, le domaine d’un couple qui offrait trois appartements à Tavarnelle Val di Pesa, à mi-chemin entre Sienne et Florence. Parfait, d’autant plus que les prix étaient plus que raisonnables!

Podere Il FalcoTerrain - Podere Il Falco - Toscane, Italie Vue de la fenêtre - Podere Il Falco - Toscane, Italie
Signet Rabais de 10% guides Ulysse de Jennifer Doré Dallas

Je vous avais donné un aperçu de ma première visite dans ce paradis toscan dès mon retour, mais je n’avais pas rendu justice à l’endroit, encore moins aux gens qui en font ce qu’il est. En questionnant Lia sur les activités dans le coin, je lui avais parlé que j’adorerais suivre un cours de cuisine avec une Nonna (grand-maman) italienne et non pas dans un établissement commercial. Connaissait-elle quelqu’un? Elle m’avait tout bonnement répondu qu’elle avait de petits enfants et une belle cuisine alors elle se qualifiait sûrement pour l’aventure même si ça ne faisait pas partie des services habituels qu’elle offrait. Nous ferons cela à la bonne franquette, entre amies, pas comme un cours, m’avait-elle assurée.

Le jour venu, nous avons été accueillies comme des reines dans l’appartement, mais encore plus par Lia et son mari Renato qui nous ont étreints comme si nous nous connaissions depuis toujours. Voilà exactement comment s’est déroulé tout le reste du séjour, sessions de cuisine en prime. Ils veillaient tous deux à ce que nous ne manquions de rien, encore moins de légumes du gigantesque jardin que Renato entretient avec une patience impressionnante du matin au soir.

Risotto de Lia - Podere Il Falco - Toscane, Italie

Le risotto de Lia, une vraie folie que j’aurais voulu rapporter à la tonne!

Viande - Podere Il Falco - Toscane, Italie

Un petit aperçu de l’accueil italien! 🙂

 

Comme des membres de la famille

Je n’ai pas de sang italien, pas même un peu, mais lorsque nous avons quitté Podere Il Falco, je savais que nous faisions désormais partie de la famille. Non, je ne me faisais pas d’illusions, Lia et Renato avaient sûrement accueilli tous leurs clients aussi gentiment, mais nous n’avons pas pu retenir nos sanglots dans la voiture alors que nous quittions la grande allée de cyprès pour rejoindre la grande route…

Les communications entre Lia et moi se sont poursuivies, nous nous envoyions régulièrement des courriels, notamment lors d’événements spéciaux dans nos vies. Elle demandait des nouvelles de ma maman, de ce copain devenu fiancé, de mes projets de voyage et m’en donnait de son côté sur le domaine, leur santé, sa retraite et les déboires toscans avec la météo.

Une partie de moi est restée en Toscane, j’ai connecté d’une façon particulière avec ces deux êtres charmants. Il est rare quand on voyage que l’on développe rapidement d’aussi profondes relations avec ceux que l’on rencontre et je me sens vraiment privilégiée.

C’est pourquoi dès que j’ai su que l’Italie m’attendait à l’automne dernier, j’ai écrit à Lia pour le lui annoncer en lui demandant si elle avait un appartement disponible pour moi. Sans poser de questions sur mes dates, elle m’a dit oui, qu’au pire je dormirais dans leur chambre d’amis s’il le fallait, mais que j’étais toujours la bienvenue, car je faisais partie de la famille.

Allée de cyprès - Podere Il Falco - Toscane, Italie

Je déstresse complètement quand je revois cette allée qui mène à Podere Il Falco

Un retour en Toscane

Vous comprenez maintenant pourquoi je ne contenais plus ma joie de retourner à Tavernelle, à Podere il Falco en particulier, mais surtout de serrer dans mes bras mes grands-parents italiens, car oui, c’est comme ça que je les considère maintenant!

J’ai passé de nouveau dix jours dans le même appartement, mangeant presque tous les soirs la bonne cuisine de Lia qui ne voulait surtout pas me laisser manger seule! Inutile de vous dire que je ne me suis pas opposée très longtemps à son hospitalité. Nous avons rigolé et partagé des moments vraiment agréables, nous moquant de Renato le Pisan, nous racontant les années passées depuis ma dernière visite et nos projets d’avenir. Jamais je n’ai ressenti la différence d’âge entre nous et encore moins la barrière linguistique. Nous parlions avec les mains, faisions des dessins, lorsque requis, mais nous nous sommes toujours compris, riant des malentendus.

Olives - Podere Il Falco - Toscane, Italie Paysage - Podere Il Falco - Toscane, Italie Panorama - Podere Il Falco - Toscane, Italie Salon - Podere Il Falco - Toscane, Italie

Cette fois-là, quand ils m’ont enlacée le matin de mon départ, je n’ai pu contenir ma tristesse de partir, ne sachant ni si j’allais les revoir ni quand, mais le cœur plein de beaux souvenirs qui me font voyager, sans cesse à la recherche de cette sensation magique!

Merci Lia, merci Renato, merci pour ce petit cocon toscan que vous m’avez créé, ce petit endroit où je me sens chez moi à l’étranger!

Y a-t-il des endroits ou des gens qui vous donnent cette même sensation?

 

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  • Commenter
    Patriq Chenier
    22 janvier 2015 à 10 h 29

    Je ne suis pas parti, que mes yeux, mes oreilles et ma bouche salivent déjà.

    merci pour ces mots tout en image

  • Commenter
    Michelle
    16 mars 2015 à 10 h 51

    Merci Jennifer !
    Je n’ai même pas fini de lire que j’ai déjà mis ton site en favori !! Je vais venir y croquer le voyage souvent, je sens.
    Envie d’Irlande maintenant, c’est malin !
    Bonne continuation voyageuse,
    Amitiés de Grand-mère sac à dos..

  • Commenter
    Toscane, j'arrive! | Moi, mes souliers
    29 août 2017 à 11 h 08

    […] dans seulement quelques heures. Je ne suis pas stressée, car je pars en terrain connu. J’ai laissé un peu de mon cœur en Toscane… il y a quelques années. Je suis tombée amoureuse des longues artères bordées de cyprès, des […]

  • Commenter
    Promo et dédicace de mon guide Ulysse Explorez Florence et la Toscane
    13 février 2018 à 10 h 56

    […] J’ai laissé un peu de mon cœur en Toscane… […]

  • Commenter
    KM Zero Tours, la Toscane en visite guidée épicurienne | Moi, mes souliers
    22 mars 2018 à 05 h 50

    […] J’ai laissé un peu de mon cœur en Toscane… […]

  • Commenter
    7 villages coup de coeur incontournables en Toscane | Moi, mes souliers
    20 août 2018 à 06 h 50

    […] J’ai laissé un peu de mon cœur en Toscane… […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.