0

Contrer le blues du voyageur

Lundi soir (ou évidemment tout autre matin/jour/soir de l’année). Blues du voyageur. Nous sommes pris à la maison en raison de nos études, de notre travail, de notre famille, de notre manque de financement, alouette! Comment atténuer cet état de manque chronique qui nous hante en tant que voyageur perpétuellement appelé à explorer d’autres horizons? Il existe définitivement plusieurs solutions, certaines plus raisonnables que d’autres, mais n’est-ce pas là une partie intrinsèque de l’âme du voyageur d’être déraisonnable? Voici donc quelques idées pour vous ragaillardir :

N’écoutez plus votre raison, lancez-vous corps et âme dans la planification de votre prochain voyage, quitte à tout chambouler, à voir votre compte bancaire fondre comme neige au soleil ou à le regretter plus tard (y a-t-il vraiment un voyageur qui regrette son périple malgré les dettes qui l’affligent plus tard?). Ne dites à personne que nous vous avons proposé cette idée! Nous pourrions nous faire rabrouer!

Si vous êtes plus raisonnable, réservez-vous un moment pour aller vous terrer au fond de la librairie ou de la bibliothèque du quartier et parcourez en solo, musique du monde aux oreilles, les nombreux guides et atlas variés qui jonchent les tablettes. Vous découvrirez non seulement de nouvelles destinations et informations, mais vous aurez l’impression d’avoir voyagé, du moins en esprit, ce qui vous donnera la patience d’attendre votre départ prochain;

Source : MS Office

 

Connaissez-vous les Grands explorateurs? (www.lesgrandsexplorateurs.com) Il s’agit de « films-conférences qui conjuguent évasion et culture, nature et civilisation, aventure et magie… ». Parfaits pour assouvir votre soif de voyage le temps d’une soirée, ces rendez-vous peu dispendieux vous permettront de découvrir les quatre coins du monde dans le confort de votre siège;

Bien sûr, il ne s’agit que de quelques suggestions pour contrer le blues du voyageur, mais le retour du soleil sur nos terres enneigées aide également grandement à nous redonner le moral. Nul besoin de prendre l’avion pour se sentir en voyage. Mille et une richesses nous entourent, peu importe la ville dans laquelle nous vivons. Explorons-les! Un voyageur émérite ne peut clamer avoir parcouru le globe s’il ne connait pas sa propre ville!

Joyeuses aventures!

Jennifer

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.