Anarchrisme-touriste
17

Moi, je ne suis pas touriste!

Eh oui, on m’a sorti cette phrase l’autre jour et j’en suis restée quelque peu perplexe. « Je ne suis pas touriste, je suis voyageuse. », m’a-t-on rétorqué. Ça m’a donné envie de me questionner avec vous sur la différence entre les deux qualificatifs et, surtout, de déterminer où se trace la ligne entre les deux. Bon, d’accord, j’ai aussi envie de savoir si je suis touriste ou voyageuse!

Me voilà en touriste (C'est un costume d'Halloween, je vous rassure!)

Me voilà en touriste (C’est un costume d’Halloween, je vous rassure!)

 

Voici les définitions tirée de multiples dictionnaires :

Touriste

Sens  Voyageur, personne qui voyage pour son agrément. Synonyme visiteur Anglais tourist

1. Celui, celle qui fait du tourisme, qui voyage pour son plaisir, pour se détendre, s’enrichir, se cultiver.
a) Voyageur qui se distingue par son pays d’origine, les lieux qu’il visite, les moyens de locomotion qu’il utilise, etc.
b) Déf. officielle, d’apr. la terminol. internat.: Le touriste est la personne qui voyage dans un pays autre que celui de sa résidence et qui y effectue un séjour de plus de vingt-quatre heures, sans atteindre la durée nécessaire pour qu’elle soit considérée comme résidente (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 14).
c) Amateur, personne qui s’intéresse aux choses avec curiosité mais d’une manière superficielle.

 

Voyageur

Sens  Personne partie en voyage ou qui voyage fréquemment. Synonyme aventurier Anglais traveller

1. Celui, celle qui se déplace, sur un parcours généralement préétabli, en empruntant un moyen de transport particulier (généralement les transports en commun).
2. Celui, celle qui fait un ou des voyage(s) dans un but d’étude, de découverte, de détente.
a) Savant, explorateur qui passe une partie de sa vie à visiter, étudier de nouvelles contrées et qui consigne par écrit le fruit de ses observations pour le transmettre à ses contemporains et aux générations futures.

b) Personne voyageant seule ou en groupe par goût de l’aventure, du dépaysement et dans un but de détente et de loisir.

c) Personne qui voyage beaucoup, qui a une expérience approfondie des pays et des peuples visités.

d) [En parlant d’une pers.] Qui est actuellement en voyage, qui voyage souvent, qui a un goût prononcé pour les voyages.

 

Voici ma définition, sans prétention et pleine de généralisations :

Un touriste est une personne qui voyage pour visiter les endroits plus touristiques, qui ne sort pas tant des sentiers battus et qui n’entretient pas nécessairement de contact avec la population, tandis qu’un voyageur est quelqu’un d’intéressé par la culture, l’histoire et toutes les facettes de l’étranger et de son pays, qui veut s’immerger et sortir des sentiers battus.

Et vous, qu’en pensez-vous? Êtes-vous touriste ou voyageur?

Jennifer

*Image à la une tirée de Anarchrisme

 

Vous pourriez aussi aimer

17 commentaires

  • Commenter
    Le Fil de Lau
    21 décembre 2012 à 09 h 34

    C’est marrant, je me faisais la réflexion la semaine dernière et avais écrit une ébauche de billet sur ce sujet. Tu m’as devancée sans le savoir ^^

    Je me considère aussi comme une voyageuse, fuyant les tours organisés et chaînes d’hôtels et préférant l’improvisation et l’aventure, ainsi que le contact.

  • Commenter
    Vanessa
    21 décembre 2012 à 09 h 53

    Définitivement voyageuse, mais je dirais même qu’il y a une troisième catégorie, celle du vacancier… Mes parents appartiennent à cette catégorie quant à moi puisqu’ils partent à l’étranger mais que pour lire sur le bord de la plage dans un tout inclus! Contrairement qui n’est pas de tout repos.

  • Commenter
    Jennifer
    21 décembre 2012 à 11 h 07

    Ça m’arrive tellement souvent d’avoir une idée d’article pis de lire le genre d’article sur un autre site pas longtemps après. Désolée heheh!

    Vanessa, bien raison pour vacancier!

  • Commenter
    Christiane Francisco
    21 décembre 2012 à 07 h 48

    Je suis aussi dans la catégorie voyageuse, je hais les tours organisés, les gros hotels impersonnels, et y a rien de mieux que j’aime faire que de me promener dans un marché local, aller dans les transports en communs, en bref tout pour me rapprocher des gens de l’endroit ou je suis. Et Vanessa, c’est tellement juste cette définition de vacancier!

  • Commenter
    Christiane Francisco
    21 décembre 2012 à 07 h 51

    Et en passant, Jennifer, lors de mon récent passage a Paris en juin dernier, crois le ou non, j’ai vu des touristes qui avait presque le même look que ton costume d’Halloween…

  • Commenter
    Catherine
    21 décembre 2012 à 08 h 14

    Si l’on se fie aux définitions, la différence entre les 2 termes est mince. Dans les deux cas, cela signifie découvrir, se cultiver et se détendre. Toutefois, lorsqu’on a voyagé un peu hors des formules « tout inclus », on réalise que sortir de son pays ne signifie pas nécessairement « voyager ». On peut avoir mis les pieds sur des milliers de sols différents sans jamais avoir découvert de nouvelles cultures! Je ne condamnerais pas trop les « touristes », toutefois. On sait bien qu’ils font souvent rouler l’économie de certains pays et que, de plus en plus, le tourisme se fait de façon éco/socio responsable. 🙂

    • Commenter
      Jennifer
      22 décembre 2012 à 09 h 30

      Bien vrai Catherine!

    • Commenter
      NowMadNow
      7 janvier 2013 à 11 h 42

      Tout à fait d’accord. Cette distinction est assez superficielle et sert surtout à valoriser sa propre démarche de « voyageur ancré dans la culture du pays ».

      Il y a quand même beaucoup d’ego quand on méprise les « touristes », alors que pour les populations locales cette distinction n’a pas forcément de sens: on est des étrangers qui viennent découvrir leur pays, point.

      En plus, on peut être les deux à la fois d’ailleurs au cours d’un même périple.

      NowMadNow

      • Commenter
        Jennifer
        10 janvier 2013 à 09 h 56

        Tu marques un point en effet, pour les locaux, on est parfois tous des touristes du même niveau! 😉

  • Commenter
    elbée
    22 décembre 2012 à 03 h 55

    Ni l’une, ni l’autre… ou alors disons que cela dépend des moments.
    Je crois que nous sommes toujours un peu touristes et voyageurs en même temps. Ce n’est pas une si grande différence et il y a une bonne part de snobisme de na pas vouloir être touriste. Même si l’on s’intéresse à la culture d’un pays (de façon plus ou moins approfondie), on ne partagera jamais le quotidien des gens jusqu’au bout puisqu’on repartira.
    Je ne sais pas bien pourquoi nous avons tant besoin de catégoriser, cataloguer les gens en voyageurs, touristes, baroudeurs (?!), grandes voyageuses, aventurières…
    Essayer d’être touriste dans sa propre ville ou son village, c’est intéressant aussi.

  • Commenter
    Zaza
    22 décembre 2012 à 04 h 03

    Bonjour !

    Je réagis sur ce sujet qui me touche beaucoup -et pour la première fois sur ce blog !

    Il me semble que la distinction a plus de sens entre voyageur et vacancier, comme illustré dans les commentaires ci-dessus plutôt qu’entre touriste et voyageur. Ma vision c’est que le voyage commence au moment où l’on sort de chez soi et je peux alors devenir touriste, exploratrice, contemplatrice ou habitante.

    Quand je vais là où le guide papier me dit d’aller, je suis touriste. Quand je tourne au coin de la rue parce que c’est joli, je suis exploratrice. Quand j’ai mes petites habitudes dans mon « quartier », je suis chez moi 🙂

    J’ai eu beau marcher une journée entière dans la jungle pour rejoindre un village « paumé » au Laos, je suis malgré tout tombée au carrefour de treks « pour touristes ». Mais quand j’ai demandé à assister à la classe d’école le lendemain matin et appris aux enfants à écrire « bonjour », j’étais… transportée.

    En toute honnêteté, je m’interroge si « le voyageur » ne représenterait pas un idéal à atteindre : celui qui tel un caméléon s’intègre partout où il va, celui qui foule toutes les routes hormis celles de l’industrie touristique et qui découvre ce qui reste à découvrir…

    En cumul, j’ai passé plus de 4 mois dans 7 pays d’Asie et je me suis surtout sentie étrangère, « en dehors ». La barrière de la langue et le temps de séjour doivent beaucoup y jouer certes mais il me semble que cela va plus loin.

    Pour répondre à la question posée par l’article (que de détours!), je ne suis ni touriste ni voyageuse dans les règles de l’art. Exploratrice certes car j’adore laisser mon instinct guider mes pas, contemplatrice aussi vu que je cherche principalement à m’imprégner du lieu où je suis, mais en dehors des pays occidentaux, je ne peux pas me vanter d’être beaucoup plus qu’une rêveuse traçant son propre chemin.

    • Commenter
      Jennifer
      25 décembre 2012 à 09 h 11

      Tu m’as bien portée à réfléchir, tu as bien raison!

      • Commenter
        Jennifer
        26 décembre 2012 à 11 h 06

        Je relis ton commentaire, car il m’a touchée et tu as bien raison, nous sommes régulièrement une variété de types, pas seulement touriste, pas seulement voyageur, etc.
        Merci pour ce commentaire! J’espère que tu reviendras régulièrement!

  • Commenter
    Christophe (Voyage Sur Le Fil)
    25 décembre 2012 à 08 h 43

    Salut Jennifer,

    La différence se situe essentiellement entre touriste et « touriste »… C’est-à-dire entre le premier sens du terme et son second sens péjoratif !

    Jennifer, tu es très belle en « touriste » :p Comme on dit; l’habit de fait pas le moine !
    Ce n’est pas, non plus, en « cachant » son Lonely Planet qu’on est un aventurier !

    Quelque soit le terme employé, c’est la manière de se comporter qui compte !

    • Commenter
      Jennifer
      25 décembre 2012 à 09 h 10

      HAhaha merci! Contente que tu aimes! Tu as bien raison!

  • Commenter
    2012 en photos | Moi, mes souliers
    22 août 2018 à 09 h 47

    […]  Moi, je ne suis pas touriste! […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.