Quai public au coucher du soleil, Kamouraska
3

Petit bonheur le long du fleuve…

Je quitte l’autoroute et, soudain, un autre monde me frappe. Des maisons ancestrales dont je raffole ponctuent la route des Navigateurs de dizaines de couleurs. Les commerces locaux ont tout ce dont une gourmande peut rêver et les gens me sourient sur le trottoir et le long de la grève, juste comme ça. Ici, je goûte au bonheur de flâner, d’oublier mon horaire et mes engagements, les calories, la culpabilité, tout.

Un banc avec une vue sublime - Kamouraska Maison ancestrale, Kamouraska

Je suis là, simplement, et mes papilles (tout comme mes yeux) dansent au vent, heureuses du soleil qui s’est pointé le bout du nez. Kamouraska au bord du fleuve, je t’aime.

Je ne te connaissais pas autrement que par le roman qui porte ton nom lu à l’école, trop rapidement sans doute, et pour t’avoir croisée en route pour la Gaspésie. J’ai bien fait de revenir, tu ne me déçois pas.

Ma chambre à l’Auberge des Îles se dresse au-dessus du fleuve, je me douche en admirant les vagues osciller sous la force du vent. Tu as tant à offrir à qui sait prendre le temps…

Vue de l'Auberge des îles, Kamouraska À la nuit tombée, vue de l'Auberge des Îles, Kamouraska Les étoiles, nuit noire de Kamouraska

Tous espèrent le coucher de soleil ici. Il est le second plus beau du monde après Hawaii selon le National Geographic, m’a dit la serveuse du restaurant l’Amuse-Bouche avant que je ne parte contempler les teintes orangées de Galarneau.

Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus, mais assise là à le regarder descendre, je me dis qu’il y a quelque chose avec le fleuve qui m’attire, me donne systématiquement et naturellement le sourire…

L’air marin m’emplit les poumons, les maisons colorées inondent mon appareil photo et la route devant moi ne me fait jamais peur, elle est soudain plus courte, accessible, comme si je savais que le bon temps s’en venait.

Ça sent les vacances, voilà! Ne serait-ce que pour quelques jours…

Panoplie de couleurs au coucher de soleil, Kamouraska Amoureux sur la grève, Kamouraska Bois de grève, Kamouraska Coucher de soleil sur la plage, Kamouraska Coucher de soleil sur la plage, Kamouraska Kamouraska, Bas Saint-Laurent Quai public au coucher du soleil, Kamouraska Quai public de Kamouraska vu de la plage Quai public, Kamouraska Teintes orangées du coucher de soleil de Kamouraska Un jetski au coucher de soleil, Kamouraska Vue du quai public, Kamouraska

J’ai soudainement et sans m’en rendre compte fait le plein du fameux « temps »! Je décroche, je ne cherche plus le Wi-Fi comme ailleurs, je ne me fâche pas du réseau 3G qui fait faux bond, j’oublie tout… Je lis un bon roman, j’absorbe l’atmosphère, j’entends les vagues…

J’ai beau vivre à Montréal, je dois conclure que je suis une fille du fleuve!

L’eau a-t-elle autant d’impact sur vous?

Bon voyage!

 

Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

  • Commenter
    Moi, mes souliers à la télé au Kamouraska!
    16 mars 2016 à 03 h 52

    […] découvert le coin il y a deux ans et certains articles sont parus ici, comme Petit bonheur le long du fleuve et Une bière à Kamouraska, la microbrasserie Tête d’Allumette, mais tout n’a pas encore […]

  • Commenter
    Mes trouvailles gourmandes au Bas-Saint-Laurent
    26 mai 2016 à 04 h 58

    […] Petite bonheur le long du fleuve […]

  • Commenter
    Voyage au Témiscouata, le Bas-Saint-Laurent méconnu à découvrir!
    24 août 2018 à 03 h 36

    […] Petit bonheur le long du fleuve… […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.