0

Lecture à saveur d’Afrique et de passion

Bien honnêtement, Réjean Tremblay ne fait pas partie de mes scénaristes favoris. C’est donc avec une petite réticence que j’ai commencé à lire son premier roman, Princesse Yennenga, paru aux Éditions de l’Homme en 2012. Dès les premières pages, mes craintes se sont toutefois envolées. Ce roman n’a (heureusement!) rien à voir avec certaines téléséries québécoises dans lesquelles les dialogues sonnent parfois faux et l’intrigue semble tirée par les cheveux. Dès les premières lignes, nous sommes plongés dans l’univers africain avec ses couleurs, ses saveurs et ses odeurs. Au-delà du récit comme tel, le choix des mots et les descriptions imagées font rêver et donnent envie de poursuivre la lecture.

Princesse Yennenga Réjean Tremblay

L’auteur raconte le parcours de Julie Bertrand, une jeune gynécologue québécoise en mission humanitaire au Burkina Faso. Son rôle de médecin la place dans une situation bien particulière, d’autant plus qu’elle est une femme émancipée. Les coutumes du peuple burkinabé en ce qui concerne l’excision et le droit des femmes lui sont présentées de manière assez brutale. De façon certes un peu prévisible, cette jeune femme sera confrontée aux valeurs et aux traditions locales et s’en trouvera bouleversée. Au fil des rencontres et des événements, Julie modifie ses repères et s’ouvre aux différents plaisirs des sens. Tout cela est présenté de façon très respectueuse, sans jugement envers le mode de vie africain qui a aussi ses bons côtés et ses aspects rafraîchissants.

N’ayant pas encore eu la chance de mettre les pieds en sol africain, cette lecture m’a permis de me faire une meilleure idée du dépaysement que cela peut procurer. Il ne s’agit certainement pas de grande littérature révolutionnaire, mais plutôt d’une lecture agréable qui permet de s’évader durant quelques heures et de connaitre un peu mieux une autre réalité.

Ce récit vous donne-t-il envie de vous évader en Afrique? D’acheter le livre?

Catherine Bélair

*Photo à la une tirée des archives personnelles de Réjean Tremblay

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.