5

Grande Muraille de Chine

Dans la série de ma mise au défi sur Twitter et sur Facebook, en voici un proposé par Benjamin cette fois! Mission réussie!

Si je vous demandais quel est le monument ou lieu le plus connu de Chine, que me répondriez-vous? Je parierais que vous me nommeriez la Grande Muraille de Chine ou la Cité interdite. Eh bien! Vous avez raison, et c’est d’ailleurs de la Grande Muraille que je présente dans cet article.

D’abord, avant d’aborder ce lieu en tant que touriste, il faut se familiariser avec son histoire. Pour un résumé, je vous conseille ces sites :

Pour commencer, la randonnée sur la Grande Muraille de Chine n’est pas pour tous. La visite en elle-même n’est pas adaptée à tous les types de voyageurs en raison d’escaliers pouvant atteindre des angles de 70 degrés, de zones envahies par la forêt et d’un parcours inégal, parfait pour se tordre une cheville.

Une fois que vous aurez amassé suffisamment de courage pour vous lancer dans l’aventure hors des sentiers battus, sortez vos bouteilles d’eau, votre lotion solaire et vos bottes de marche! Le lieu idéal pour entreprendre votre visite de la muraille est la ville de Pékin, comme le démontre la carte ci-dessous.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : trouvez-vous une agence de voyages qui vous conduira jusqu’au point A et vous reprendra au point B à une heure convenue pour une randonnée d’une demi-journée, d’un jour et même de plusieurs jours avec possibilité de dormir sur le site (en toute illégalité!). Cette agence vous jumèlera à un groupe et vous ferez ensemble en minifourgonnette le trajet de deux à quatre heures pour vous rendre à un point d’accès officiel. Une autre solution qui vous permettra de jouir d’une meilleure liberté est de vous entendre avec un chauffeur de taxi afin qu’il vous dépose à une entrée précise et vous récupère à une autre à l’heure donnée.

Armez-vous de patience si vous planifiez explorer la muraille. Non seulement les touristes abondent, mais les Chinois y sont présents en masse. De Pékin, rendez-vous à Badaling, le point d’accès le plus près du centre. Environ deux heures de transport sont requises, mais attention, c’est le point d’accès principal connu de tous! Si vous voulez un peu plus de quiétude et vous aventurer hors des sentiers battus, je vous suggère de commencer votre ascension à un autre point d’accès.

Afin d’obtenir plus d’informations sur les différents tronçons de la muraille, visitez les sites Chine Culture ou Great Wall of China (malheureusement en anglais). Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des différents points d’accès autour de Pékin (Badaling, JuyongGuan, HuanghuaCheng, Jiankou, Mutianyu, Jinshanling et Simatai), adapté des deux sites mentionnés ci-dessus :

Badaling

À environ 55 km de Pékin, cette section de la muraille est la première à avoir été ouverte aux touristes. Construite en 1571 et réparée en 1957, elle est considérée comme la mieux conservée et fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987. Longue de près de 5 km, elle comporte 19 tours de garde et des plateformes d’observation tous les 500 mètres, à 1000 mètres d’altitude.

Un funiculaire conduit les touristes au musée d’histoire chinoise et à l’amphithéâtre où un film de 15 minutes raconte l’histoire de la muraille. Pour tous ceux qui ne sont pas sportifs, Badaling est le point d’accès recommandé.

JuyongGuan

Ce point d’accès se situe à 10 km de Badaling et il est mieux connu pour sa signification historique. En automne, la vallée environnante est colorée de rouge par les feuilles d’érable.

Huanghuacheng

À 100 km au nord de Pékin et à 20 km de Mutianyu, cette section devient de plus en plus populaire auprès des randonneurs. L’accès à la muraille est possible en traversant un réservoir en forme de lune près du lac Jintang. Considérée sublime, mais tout aussi dangereuse, cette partie doit être découverte avec précaution, car des portions de muraille s’écroulent régulièrement.

Shibadeng est la partie la plus périlleuse.

Jiankou

Cette portion de la muraille a été construite au quatorzième siècle et elle relie aussi Mutianyu à l’est et HuanghuaCheng à l’ouest. Elle est également reconnaissable à sa coloration blanchâtre. Sa popularité est en croissance auprès des aventuriers, notamment l’hiver pour son paysage spectaculaire.

Mutianyu

Cette section de 20 km se trouve à environ 100 km de Pékin. Elle compte 22 tours et a été ouverte aux touristes au mois de mai 1986, le deuxième site après celui de Badaling. Un funiculaire est également disponible et la vue des environs est fabuleuse au sommet. Bien entendu, les touristes y abondent également! Attention : le bus ne vous mènera pas jusqu’à la muraille. Il faudra marcher environ une demi-heure. Quant à l’environnement, des collines escarpées et la forêt vierge entourent ce lieu.

Jinshanling

En français « Montagne dorée », cette section se situe à la même distance de Pékin que Simatai. Elle a été construite pendant la dynastie des Ming et s’étend sur plus de 10 km. Plutôt recluse, elle renferme plus de 150 plateformes de guerre de différentes envergures et plusieurs murs obstacles, c’est-à-dire des murs à angle droit qui empêchaient les ennemis de pénétrer dans les remparts.

Après Badaling, il s’agit de la section la plus complète de la Grande Muraille, même si elle n’a pas été rénovée dernièrement.

La randonnée de Jinshanling à Simatai prend environ cinq heures, mais elle est très escarpée. Il faut souvent se servir de ses mains pour grimper, mais plusieurs affirment qu’il s’agit du tronçon le plus spectaculaire!

Simatai

Cette section s’étend sur plus de 5,5 km et se trouve à 140 km de Pékin. En l’explorant, vous découvrirez 35 tours de garde, mais vous ferez face à tout un défi, car l’état de la muraille laisse à désirer. Par contre, si votre souhait est de découvrir la vraie muraille intouchée, voilà le meilleur endroit pour le faire.

Pour vous rendre à Wangjinglou, vous vous retrouverez à 1000 mètres au-dessus du niveau de la mer, devrez escalader des parois à angles de 70 degrés et passer le Sky Bridge, un pont long de 100 mètres qui enjambe un abîme. C’est sans conteste un parcours périlleux et dangereux qu’il faut entreprendre avec précaution. Seuls les plus en forme y arriveront et mettront environ quatre heures pour rejoindre Jinshanling.

Cette section de la muraille est divisée en deux parties : le Simatai à l’est et le Jinshanling à l’ouest. De plus, Simatai fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

 Des autocars de retraités qui déferlent sur Badaling jusqu’aux aventuriers qui passent une dizaine de jours à explorer les endroits les plus méconnus de la muraille (visionnez le trek hors norme des aventures de Froggy), il y en a pour tous les goûts sur le site! Il ne vous reste qu’à évaluer votre condition physique et à partir à l’aventure! N’oubliez surtout pas votre certificat attestant que vous avez gravi la Grande Muraille (disponible auprès de tous les bons marchands ambulants)!

Hélas, sur une note plus triste et au risque de vous décevoir, j’ai découvert au fil de mes recherches qu’il est faux que la muraille est visible de la lune, comme plusieurs l’entendent!

Sources et liens intéressants :

Jennifer

Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

  • Commenter
    Isabelle
    8 juillet 2012 à 01 h 22

    Très détaillé! Merci pour ces informations, nous planifions y faire un tour en 2014!

  • Commenter
    Le tour du monde de mes pieds
    6 mars 2013 à 07 h 50

    C’est un des endroits où je compte bien mettre les pieds pendant mon tour du monde. Faudra simplement trouver un spot sans trop de monde…

    • Commenter
      Jennifer
      6 mars 2013 à 08 h 17

      C’est un beau défi!

      Isabelle, un plaisir, j’ai moi-même eu pour défi d’écrire cet article, tu me diras s’il t’a été utile!

  • Commenter
    Petit guide pour le voyageur en Chine
    27 décembre 2013 à 12 h 45

    […] des splendeurs qu’on a vues. La Grande Muraille (dont je vous parlais ici ou un autre petit guide pour la Grande Muraille), les portes du Tibet (encore ici), l’armée de terre cuite de Xian (la photo de la une), la […]

  • Commenter
    Ce qui a attiré votre attention en 2013
    29 décembre 2013 à 06 h 56

    […] 1. Grande Muraille de Chine […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.