1

New York en famille

New York est réputée pour rendre les virées de filles mémorables. La Grosse Pomme séduit également de nombreux étudiants en voyage de fin d’études. C’est aussi la ville de la démesure. Celle où l’on peut faire son épicerie à quatre heures du matin ou celle où l’on retrouve une infirmière veillant sur des poupées dans un magasin de jouets. C’est également la capitale mondiale du shopping. Ses milliers de boutiques rendent des plus heureux les maniaques de mode. Ses 18 000 restaurants font d’elle une capitale de la gastronomie par excellence. Les amateurs d’art des quatre coins du globe trouveront ici de quoi se mettre sous la dent parmi les centaines de musées présents en terre new-yorkaise.

Mais est-ce que cette immense ville convient aux voyages familiaux? Est-ce que de jeunes enfants y trouveront leur compte? Que oui! La Tribune a fait le test. Après 6 h 30 passées en voiture et 650 kilomètres d’autoroute, c’est le pont Georges-Washington, mais aussi les millions de lumières des gratte-ciel qui scintillent qui nous accueillent nous indiquant que nous sommes arrivés à destination. Déjà, les enfants sont éblouis.

Source : Jennifer D.D.

Nous arrivons à notre chambre d’hôtel, située en plein Times Square, tout juste devant la caserne de pompiers rendue populaire grâce au film français 9/11. La leçon d’histoire est commencée pour les marmots qui, jusqu’à aujourd’hui, n’avaient à peu près jamais entendu parler de la fin abrupte de l’existence du World Trade Center.

Times Square

Après une bonne nuit de sommeil, nous débutons notre périple par une virée dans Times Square. En moins de deux, l’œil aguerri de nos deux plus vieilles de huit et neuf ans reconnaît le Toys’R’Us. Nullement intéressées par la découverte éblouissante de la renaissance new-yorkaise, elles ne veulent que visiter ce méga centre du jouet. Et pour cause! En entrant, on nous propose d’immortaliser sur pellicule nos sourires et nos yeux pétillants devant l’un des joyaux de la Grosse Pomme. Puis on se retourne, pour découvrir une grande roue! Ensuite, notre regard ne sait plus trop ou s’arrêter entre la reproduction de l’Empire State Building en Lego et l’immense dinosaure qui cherche à intimider les plus petits. Évidemment, les filles ont été immédiatement attirées par la maison de Barbie format nature, tandis que le seul homme de la bande a lorgné vers le centre de jeux vidéo. Pas très culturel peut-être comme visite, mais nous avons tous passé un bon moment.

Nous quittons les néons de Broadway pour se rendre à Central Park où nous visitons un petit zoo comptant plus d’une centaine d’espèces allant du singe au serpent en passant par l’ours polaire. En moins d’une heure, la visite est complétée, mais la petite Justine, trois ans, est encore impressionnée par les dizaines de pingouins qui tournaient le dos aux visiteurs. Nous continuons notre balade dans cet immense parc de 340 hectares pour finalement arriver à l’American Museum of Natural History. La file d’attente impressionne, mais heureusement, rapidement nous nous retrouvons en possession de nos billets d’entrée qui nous permettront de découvrir les débuts de la vie sur terre, il y a plus de 70 millions d’années…

Les enfants sont muets devant ces dinosaures, ces mammifères africains et le plus gros saphir bleu du monde. Impossible par contre de visiter les quarante quelques halls d’exposition. Les filles ont faim et les grands ont mal aux jambes… Pas question donc de retourner à l’hôtel à pied. On s’improvise New-yorkais pour héler un taxi. Ce sera finalement une limousine qui s’arrêtera. Pour le même coût qu’une course de taxi, cette splendide et immense voiture blanche nous ramène à notre hôtel rendant du même coup quatre enfants dès plus heureuses!

Lower Manhattan

Le lendemain, on s’attaque au Lower Manhattan. Ground Zero et Wall Street sont au menu dès le départ de la journée. Les petites trouvent le temps long, mais elles retrouveront le sourire dans Battery Park alors qu’elles pourront se faire photographier en compagnie de la mascotte de la statue de la Liberté.

La promenade en ferry nous menant à cet imposant monument permet aux enfants de se reposer un brin avant d’entreprendre une autre grande balade sur Liberty Island. Pour nos petites touristes, c’est ici le clou du voyage.

En revenant sur la terre ferme, nous marchons jusque dans Chinatown. Ici, les laisses pour enfants et les poussettes sont grandement conseillées si l’on veut vivre pleinement l’expérience. Canal Street est tellement bondée qu’il peut-être très facile de perdre l’un de ses héritiers.

Avis aux chercheurs d’aubaines et d’articles contrefaits, vous ferez ici des affaires d’or. Des sacs à main Louis Vuitton, des montres Gucci, des lunettes de soleil Chanel et même des DVD de films à l’affiche au cinéma vous seront offerts à prix ridicules. N’hésitez pas à négocier!

Nous terminons cette journée en soupant dans la Petite Italie. Les maîtres d’hôtel se bousculent pour nous offrir une table dans leur resto. Encore ici, il est possible de négocier. Nous réussissons à trouver une charmante terrasse où l’on accueille les enfants gratuitement.

Notre dernière journée dans la ville qui ne dort jamais sera consacrée au shopping. Children’s Place, GAP, H&M, Strawberry, Macy’s, Roxy, Billabong s’offrent à nous. New York est sans limite pour les adeptes du magasinage.

Tout juste avant de quitter Manhattan, nous gravissons les 86 étages de l’Empire State Building pour admirer cette grande cité, mais surtout pour garder en tête ces images qui se projettent devant nous. Contre toutes attentes, c’est ici que les enfants ont été le plus impressionnés. Le coût d’entrée exorbitant est rapidement oublié par ces regards remplis d’émerveillement. New York en famille, possible? Plus que jamais!

Quelques incontournables :

FAO Schwarz (www.fao.com, 767, 5e Avenue) : c’est l’immense magasin de jouets où le film Big a été tourné. On y retrouve d’ailleurs le célèbre piano où Tom Hanks dansait et sur lequel les enfants pourront jouer quelques notes. La pouponnière à poupées vaut le détour avec son infirmière qui y travaille à temps plein…

Rockefeller Center (au coin de la 49e rue et de la 5e Avenue) : pour les amateurs d’Art-Déco, les 19 immeubles que compte le Rockefeller Center sont magnifiques. C’est ici que l’on retrouve le Radio City Hall. Un observatoire est aussi ouvert au public.

Macy’s (151, W. 34e rue, au coin de la 7e Avenue) : des étages et des étages de magasinage attendent les plus friands du shopping dans le plus grand magasin du monde.

New York en cinq arrêts

1. La statue de la Liberté 212 363-3200 www.nps.gov/stli

Ne pas se rendre visiter, du moins observer de près ce grand monument destiné à la liberté, c’est comme se rendre à Paris et refuser de voir la Tour Eiffel. Offert par la France en 1886, la statue de la Liberté est devenue l’emblème de la ville de New York. Haute de 93 mètres, il est possible aux visiteurs de se rendre dans la couronne de la statue et ainsi observer le superbe panorama sur le sud de Manhattan. Pour s’y rendre, on doit prendre le ferry de la compagnie Circle Line qui nous conduit à Liberty Island. Le prix de la traversée ne comprend pas l’entrée dans la statue. Si vous désirez acheter des billets pour monter dans la statue, il faut arriver tôt. La traversée vous amène également sur Ellis Island, une île qui a accueilli près de 17 millions d’immigrants entre 1892 et 1954.

2. L’Empire State Building 212 736-3100 www.esbnyc.com 350, 5e Avenue, au coin de la 34e rue

Ce bâtiment de 102 étages perdit son titre du plus grand édifice du monde dans les années 70. Malgré tout, il est resté le gratte-ciel le plus populaire de New York et depuis l’effondrement du World Trade Center, il est le plus haut. Depuis son ouverture en 1931, l’Empire State Building a accueilli plus de 85 millions de visiteurs! Pour 18 $ par adulte et 16 $ par enfant, c’est le belvédère du 86e étage qui s’offre aux visiteurs. Pour 15 $ par personne de plus, les portes du 102e étage s’ouvriront. À cette hauteur, le panorama s’étend sur plus de 125 km! Même si le coût d’entrée semble élevé, il est impératif d’ajouter cette visite à votre agenda. Ce n’est qu’à cette hauteur que l’on réalise à quel point Manhattan ne comporte que bien peu de verdure en ses rues…

3. Central Park – Cet immense parc aménagé en 1956 mesure près de 340 hectares. Un oasis de fraîcheur et de calme en pleine ville. Au-delà des dizaines de terrains de jeux, de court de tennis, de patinoires et d’espaces pour joueurs d’échecs ou de croquets, Central Park comprend huit lacs, 30 ponts, un zoo et de nombreux bâtiments historiques. Le coin appelé « Strawberry Fields », dessiné et financé par Yoko Ono, l’épouse de l’ex- Beatles John Lennon, plaira certainement aux nostalgiques. Il débouche d’ailleurs devant le Dakota Building, là-même où le populaire chanteur fut assassiné en 1980. Le Central Park Wildlife Conservation Center abrite une centaine d’espèces d’animaux venant de trois climats. Pas très dispendieux (8 $ par adulte, 3 $ par enfant) pour permettre aux enfants de voir des singes, des pingouins et des serpents.

4. American Museum of Natural History 212 769-5350 www.amnh.org Central Park West à la hauteur de la 79e rue

Le plus grand musée d’histoire naturelle du monde plaira sans aucun doute aux marmots friands de dinosaures. Ses 36 millions de pièces réparties dans l’une des 40 halls d’exposition permettent, entre autres, de découvrir les étapes de l’apparition de la vie sur terre, d’observer de nombreux mammifères africains (éléphants, girafes, etc.) ou encore de regarder des météorites. La salle la plus populaire du musée est sans aucun doute celles des barosaures. Le musée possède d’ailleurs le spécimen le plus complet de cet animal préhistorique vivant il y a plus de 40 millions d’années…

5. Times Square Au coin de la 42e rue et de la 7e Avenue

Ce secteur de New York doit son nom au célèbre journal New York Time qui s’y était installé au début du siècle. Surtout connu pour ses nombreux théâtres et pour sa célébration du Nouvel An, une balade dans Times Square reste tout de même un incontournable pour tous les touristes. Les centaines d’affiches lumineuses et l’atmosphère trépidante du quartier émerveilleront sans aucun doute toute la famille. Une visite au M&M’s World (un magasin de deux étages consacré à la friandise!) ou au Toys‘R’Us (avec sa grande roue, ses immenses sculptures de Lego, sa maison de Barbie et son dinosaure format réel), bien que loin d’être très culturelle, fera grand plaisir à votre marmaille.

Geneviève Proulx

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  • Commenter
    Une journée à pied en voyage à New York | Moi, mes souliers
    18 septembre 2017 à 01 h 11

    […] New York en famille […]

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.