0

Cracovie

Oubliez Barcelone, Paris et Londres, c’est à Cracovie que ça se passe! Rarement une ville nous aura autant surpris. Et on aime ça, être surpris.

Château de Wawel par Véronique

En février 2008, mon mari et moi avons fait une virée éclair en Pologne. Notre voyage était préparé depuis plusieurs mois. Les billets avaient été achetés à l’automne et les hôtels étaient réservés depuis des lustres. Malgré tout, à la dernière minute, les plans ont changé. Comme notre billet n’avait coûté que 5 £, il était évident qu’on n’allait pas atterrir au centre-ville de Cracovie. En fait, Wizz Air nous débarquait à Katowice, une ville qui n’apparaît pas dans les livres de voyage et qui, selon mon ami Internet, détient la palme de la gare la plus dangereuse de Pologne. En temps normal, j’aurais pris ça avec un grain de sel, mais comme notre vol arrivait à minuit et que notre autobus nous laissait à Katowice à une heure du matin, j’y ai porté plus attention et j’ai proposé à mon mari de filer tout de suite à Cracovie. On arrivait déjà tard, alors aussi bien veiller une heure de plus et déjà être sur place. Donc, on a pu annuler l’hôtel à Katowice et réserver une nuitée supplémentaire à notre hôtel à Cracovie. Il ne restait plus qu’à trouver des zlotys quelque part pour pouvoir prendre un taxi en arrivant à Cracovie, car franchement, on n’allait pas marcher sept minutes de la gare à l’hôtel à 2 h 30 du matin. On n’est pas fous… (lire l’ironie).

Vieille ville par Véronique

Récapitulons :

  • On arrive à Katowice à minuit.
  • On prend l’autobus jusqu’à Cracovie.
  • On arrive à Cracovie à 2 h 30 du matin.
  • On prend un taxi pour aller à l’hôtel, car on ne veut pas se perdre tout de suite en arrivant à cette heure-là.

Vieille ville par Véronique

Puis là, surprise totale : oubliez Montréal lors du Festival de jazz. Cracovie en février, ça groove. Les rues étaient pleines de vie et les gens étaient de bonne humeur. D’un seul coup, tous les préjugés qu’on avait à propos de l’Europe de l’Est venaient de tomber.

Église par Véronique

En tout, on aura passé moins de 72 heures à Cracovie. C’est très peu, mais ce fut assez pour tomber complètement amoureux de la ville et pour savoir qu’un jour, on y retournera. À Cracovie, on ne peut pas éviter l’histoire et la religion. Chaque pierre de chaque immeuble de Stare Miasto (la vieille ville) est authentique, contrairement à celles de Varsovie qui a été reconstruite après la guerre. À tous les coins de rue, une église vous ouvrira ses portes. Malgré son dur passé, Cracovie rayonne aujourd’hui, intérieurement et extérieurement, et ça se voit sur le visage de ses habitants qui sont hyper sympathiques, qui débordent d’énergie, qui envahissent restaurants, bars et cafés jusqu’aux petites heures et qui parlent beaucoup mieux anglais que je parle polonais. Allez, essayez donc de dire « merci » : dziękuję.

Vieille ville par Véronique

Notre visite fut donc rapide, mais elle fut aussi une réussite sur toute la ligne. Ce fut de longues promenades dans les différents quartiers, comme la vieille ville, la colline du château Wawel, Kazimierz, le quartier juif, l’ancien ghetto. Ce fut aussi de nombreux cafés et collations, car les endroits étaient trop mignons pour ne pas s’y arrêter. Avec des noms comme Propaganda, Café Larousse, Café-Philo, Café Camelot, on ne pouvait pas résister. Ce fut aussi une orgie alimentaire où on s’est adonnés joyeusement aux saveurs locales, comme les desserts juifs (petites crêpes aux pommes et au caramel), les pierogi (un genre de raviolis qui peuvent être cuits à la vapeur ou frits), les obwarzanki (des espèces de bretzels-bagels qu’on vend à tous les coins de rue pour quelques sous seulement). Et finalement, ce fut la découverte de la vodka. De la vodka à la mandarine, au miel, aux cerises, aux pommes, à la vanille…

 

Ancien ghetto de Cracovie par Véronique

En vrac :

  • Notre hôtel, le Campanile, était super bien situé, en plein dans la vieille ville et à quelques minutes à pied de la gare. Dans la petite rue de l’hôtel se trouvaient des cafés-bars sympathiques.
  • Les pierogi du Café Camelot.
  • La vodka de toutes les saveurs, surtout celle au miel.
  • Le restaurant Polskie Jadlo. C’est touristique, mais il y avait aussi des Cracoviens. C’est un restaurant de cuisine traditionnelle. On y sert d’excellents pierogi et bigos et un pain au levain sur lequel on étend du lard qu’on parsème de sel. Pas pour les végétariens.
  • La Pizzeria Pod Amorem dans la vieille ville.
  • Si vous êtes déjà en Europe, le site de Skyscanner vous permet de trouver des vols à bas prix pour toute l’Europe : http://ca.skyscanner.com/.

Kazimierz par Véronique

 

Théâtre par Véronique

Véronique
Les humeurs de Mélodie

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.