Jérôme - Mon loulou dans les Caraïbes
4

Comment j’ai converti ma « poule de luxe »

Je n’aurais jamais cru cela possible. Mon chum est ce que j’appelle affectueusement une poule de luxe. Il aime le confort, les grands hôtels, « se la péter » en suite junior! Mon chum, je l’aime à la folie et c’est dû en grande partie au soutien qu’il me donne quand j’ai des projets un peu fous comme celui de partir en tour du monde en le laissant derrière presque un an. Oui, on est comme ça tous les deux, un peu fous aussi selon certains.

Jérôme - Mon loulou dans les Caraïbes

Mon loulou dans les Caraïbes

 

Bien sûr, le voyage à sac à dos et petit budget, ce n’est pas son truc, mais il a fait des pas de géant dans ce domaine au cours des six dernières années. Ce n’est pas peu dire, nous avons dormi dans un Motel 6 au Vermont l’an dernier. J’vous dis, je l’aurai à l’usure, mon chum!

C’est donc en grande partie pour ça que je n’aurais jamais cru possible qu’il  accepte de venir me rejoindre en Asie pendant ses vacances. En fait, non. Je savais qu’il viendrait me rejoindre, mais je croyais qu’il faudrait que je hausse de beaucoup mon budget pendant cette période. Je le voyais aussi arriver avec ses valises, chigner un peu sur la qualité des hôtels intermédiaires, etc. Quelle surprise ne m’a-t-il pas faite en m’annonçant qu’il ferait ça backpacker style. Déjà là, j’étais comblée par son envie de découvrir mon univers. Je lui ai d’emblée promis de ne pas dormir dans des dortoirs (méchant sacrifice, non?) pour m’assurer qu’il ne change pas d’avis!

Mais il m’a assené le coup de grâce hier soir quand il m’a répondu du tac au tac qu’il voulait un sac à dos de voyage pour Noël. Oui, oui, un sac à dos de voyageur. Monsieur Poule de luxe veut un sac à dos, un vrai, pour son voyage en Asie. J’étais sous le choc, même un peu excitée, car parler dans ces termes à une avide backpackeuse, c’est comme lui glisser des mots cochons à l’oreille, ou presque.

Je rigolais bien, je me disais qu’il n’était pas sérieux, bien sûr. J’ai vite changé d’avis quand il m’a demandé de faire un détour au magasin de plein air pour qu’il puisse essayer des sacs à dos hier soir. Ce matin, il a même magasiné le sac en ligne pour le trouver à moindre prix.

Je rêve. Je jubile.

La morale de l’histoire : ça ne prend pas toujours six ans pour convaincre quelqu’un d’essayer quelque chose, certes, mais il vaut toujours la peine d’essayer, doucement, subtilement!

Bonne chance à tous ceux et celles qui sont dans la même situation que moi. Tenez bon, vous verrez!

Jennifer

*Merci à mon loulou qui a accepté que je le traite de poule de luxe en public! 🙂

 

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

  • Commenter
    Haydée@Travelplugin
    25 janvier 2013 à 10 h 52

    A force de lui donner l’exemple, monsieur chum a cédé.
    On est toujours un peu réfractaire au début quand on ne connait pas. Je lui reconnais là une grande qualité, le changement c’est maintenant. Bravo

    • Commenter
      Jennifer
      25 janvier 2013 à 04 h 36

      Tu as bien raison, bravo à mon loulou! 😉

  • Commenter
    Corinne
    7 novembre 2014 à 04 h 30

    Hé bé! Tu sais comment convertir ton entourage aux bonnes choses! Toi, tu dois absolument devenir ma collègue 😉

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      7 novembre 2014 à 04 h 48

      Ben moi j’étais ULTRA sérieuse par rapport à notre échange d’hier. Name your terms 😉

    Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.