Roukie à l'aéroport
13

L’avion et bébé… un mélange plus heureux qu’on ne le croit!

Vous vous souvenez sans doute de ce vol de sept heures où, à quelques rangées derrière vous, bébé hurlait sa vie à pleins poumons pendant la durée entière du vol? Ou encore de ce petit chenapan de cinq ans qui assénait de violents coups de pied dans votre siège, évidemment à chaque moment où vous étiez en train de vous endormir?

Et puis voilà, la vie a suivi son cours et c’est à votre tour de pénétrer à l’intérieur de l’aéroport tenant votre progéniture à la main… Petit moment de panique et de lucidité tandis que votre enfant fait le « bacon » dans la file pour enregistrer vos bagages : pour vous rendre à destination, vous aussi allez maintenant imposer votre marmaille à un avion bondé qui cherche la quiétude… Surtout, l’expérience ne doit pas brimer votre désir de partir ;-). Respirez et octroyez-vous un brin d’indulgence, bien préparée, elle peut s’avérer aisée et agréable!

Roukie bébé dans l'avion

Conseils pour voyager avec bébé

– Réservez votre siège. À moins de deux ans, bébé n’a pas besoin de siège et voyagera sur vous. D’abord, si vous êtes avec bébé, oubliez les rangées où se situent les sorties de secours. Si vous vous êtes cru malin vous disant que vous aurez davantage de place pour vous étirer les jambes, il est plus que possible que le personnel vous fasse changer de siège. De fait, en cas d’urgence, avec votre bébé, vous n’êtes pas pleinement disposé à réaliser la procédure d’évacuation de l’appareil. Optez plutôt pour un siège près des ailes, il semblerait que le ronronnement des moteurs favorise le sommeil de bébé. Et, évidemment, tout près de l’allée. Néanmoins, si jamais un siège de l’avion s’avère libre, demandez au personnel s’il est possible d’échanger de place. Vous serez reconnaissant lors du vol de pouvoir vous libérer un moment les bras.

– La pressurisation de l’avion entraîne une déshydratation de l’air dans la cabine. S’assurer que vous et bébé buvez beaucoup durant le vol, lors du décollage et de l’atterrissage.

– Tout comme les adultes, les pieds de bébé et des enfants gonflent en altitude. Assurez-vous de les déchausser.

– Apportez des vêtements de rechange pour bébé (deux pantalons et deux chandails ne seront certainement pas de trop), ça va de soi, mais n’omettez pas d’en apporter aussi pour vous! Vous serez très heureux d’avoir un chandail d’extra pour le reste du vol si bébé décide de régurgiter entièrement son lait sur vous ou si votre enfant est malade…

– Évitez les escales, si possible. Elles fatiguent, sont parfois trop longues ou trop serrées dans le temps. Un transfert par les États-Unis où vous devez enregistrer à nouveau vos bagages vous stressera inutilement. Vous risquez de regretter cette option qui vous aura peut-être fait épargner quelques dollars, mais qui aura certainement mis votre patience davantage à l’épreuve.

Roukie à l'aéroport

– Pour éviter les maux d’oreilles, la déglutition est essentielle avec un biberon ou une tétine au décollage et à la descente (surtout à la descente pour éviter une otite barotraumatique).

– Prévoir dans le sac à langer suffisamment de couches, lait en poudre, lingettes, changes, couvertes, médicaments contre les poussées dentaires, etc., tant pour le vol que pour après l’atterrissage. Les retards et les bagages égarés sont toujours possibles alors autant anticiper!

– La peau a tendance à se dessécher avec la climatisation. De la solution saline pour le nez et les yeux pour un jeune bébé n’est pas un luxe…

– Certains médecins me taperaient sur les doigts, d’autres vous le conseilleraient carrément : administrer une dose d’acétaminophène (de type Tempra) un peu avant le décollage favorisera le sommeil de votre nourrisson (J).

– Si un charmant Monsieur émet à haute voix un commentaire du type « quand on a des enfants, on devrait reste chez soi », retournez-vous et, d’un aimable sourire, excusez-vous poliment de n’avoir pas eu la délicatesse de considérer que la planète entière lui appartenait… 😉

– En cas de crise, le meilleur conseil est sans doute de demeurer calme et de sourire à vos voisins. Plutôt que de faire transparaître votre anxiété, vous leur démontrez ainsi que vous êtes conscient de leur présence, ce qui favorisera certainement leur empathie!

***

Marie-Eve a aussi contribué au guide Voyager avec des enfants de notre partenaire Ulysse! Une bonne ressource pour tous les parents qui veulent partir avec des enfants! Utilisez le code-rabais MOI10 en magasin ou en ligne et obtenez 10 % de rabais sur le guide (et tous les autres d’ailleurs!).

Voyager avec des enfants - Ulysse

À quand votre prochaine escapade en famille?

Vous pourriez aussi aimer

13 commentaires

  • Commenter
    Catherine B.
    24 février 2014 à 01 h 28

    C’est encourageant! 🙂 Comme quoi c’est possible de voyager, même avec un jeune enfant. Je compte bien essayer cela éventuellement, lorsque le budget et le temps le permettront. Je suis certaine que cela permet de vivre des moments uniques et de créer des souvenirs magiques, tant pour les parents que pour l’enfant. Merci du partage et des conseils!

    • Commenter
      mawoui
      24 février 2014 à 01 h 33

      Plaisir !
      Je ne regrette en rien d’être aller hâtivement au Mexique avec ma puce (7 semaines)… elle dormait pratiquement tout le temps. Oui, ça nous fait prendre une autre cadence, mais n’est-ce pas là la vie de parent anyway ?

      Avant les deux ans de l’enfant, tu ne paies en général que certaines taxes (selon les compagnies aériennes, non ce n’est pas absolument gratuit contrairement à ce que beaucoup croit, il y a quelques frais, mais on s’en tire souvent près de 100$), ça vaut donc le coup, un enfant ça ne coûte pas réellement grand frais et c’est assez facile d’économiser avec eux 😉

      On devient super conciliant d’ailleurs avec les autres parents par la suite.

  • Commenter
    Sandrine
    24 février 2014 à 02 h 08

    Tout est dit dans cet article, merci à Marie Eve qui a fait un très bon guide avec Voyager avec des enfants! Et comme toujours avec les enfants, en vol ou non , restez zen!

    • Commenter
      Mawoui
      24 février 2014 à 05 h 24

      Merci Sandrine ! J’apprécie ! Par contre je n’ai qu’une bien maigre contribution comme témoignage dans le guide. C’est le résultat du super travail de Julie Brodeur et de ces premiers auteurs Kiefer et Chagnon ! Moi je n’ai qu’ajouté un texte relatant une expérience 😉
      Mais ces conseils sont entièrement de mon cru, je n’avais pas lu le guide et n’y est rien puisé.

  • Commenter
    mawoui
    24 février 2014 à 05 h 31

    ***n’y ai rien 😉

  • Commenter
    Tiphanya
    25 février 2014 à 08 h 39

    Pour la place, Turkish airlines (prise des billets au comptoir famille), nous a placé sur le dernier rang, sachant que les 3 ou 4 derniers n’étaient pas occupés. Idéal !
    Pour la déglutition, on ruse aussi avec du sucre (hou, c’est pas bien ça les énerve), du genre sucette ou jus de fruit.
    Mais je trouve que c’était plus facile 9 mois qu’à 2 ans !

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      1 mars 2014 à 04 h 55

      Je n’ai pas encore d’enfants, mais il me semblerait que plus ils sont jeunes, plus c’est facile, car bébé ils ne bougent pas autant, mais bon, peut-être une illusion de pas-maman 🙂

  • Commenter
    Alexandra
    6 mars 2014 à 06 h 43

    Merci pour ces conseils. On va voyager très bientôt avec notre petite de 7 mois. On espère que ça se passera bien mais on ne peut jamais trop prévoir ! On commence par un vol court déjà. C’est tout nouveau en tous cas de voyager avec bébé et sacs à dos, va falloir s’organiser un peu plus !!

  • Commenter
    Une Bordelaise à Paris
    11 mars 2014 à 06 h 39

    De très bons conseils ! Nous avons pris l’avion une fois avec notre bébé qui avait 3 mois à ce moment là pour un vol assez court pour aller en Corse et tout s’est très bien passé. En juin, nous sautons dans le grand bain avec un vol long courrier avec escale pour la Malaisie !!

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      12 mars 2014 à 09 h 10

      WOw, ça sera un super voyage ça! Marie-Eve est mieux placée que moi pour les conseils, mais chapeau, beau projet!

  • Commenter
    Émilie
    31 mars 2014 à 10 h 57

    Au final, plus les parents stressent, plus l’enfant le sent rendant le vol un peu chaotique pour tout le monde. On se prépare bien grace à tous les conseils et au moment du vol, on se détend ! Et ça passe 🙂

  • Commenter
    Lydia
    9 juin 2015 à 06 h 14

    Merci pour ces conseils, je note, je note 🙂 Nous n’avons pas encore voyagé en avion avec notre petit bonhomme agé d’un an aujourd’hui, mais j’avoue appréhender un peu, surtout les longs vols en fait. Jusque 2-3h, je pense pouvoir gérer, mais au-delà, si en plus il ne dort pas, boooouuuuh, catastrophe! Enfin, il faudra bien qu’on tente. Pour le moment, on se déplace surtout en Europe, mais l’envie de partir plus loin se fait de plus en plus ressentir, ces derniers temps 🙂

  • Commenter
    Voyage en Avion: comment occuper les enfants - Lilie de la Roquette
    26 juillet 2017 à 09 h 35

    […] Son doudou, 2 ou 3 nouveaux livres légers, sa tétine éventuelle et beaucoup beaucoup de patience. Avant 3 ans, ils voyageront sur vos genoux donc n’hésitez pas à demander à la compagnie un couffin afin de vous soulager un peu. Pour bien organiser votre vol avec bébé, je vous invite à lire l’article de Jennifer, une auteure – globe trotteuse Montréalaise sur le site Moi, mes souliers.org  […]

  • Commenter