0

Le zorbing ou la ballule

Vous savez, les vêtements que l’on regarde tourner dans la sécheuse, ce mouvement qui nous fascine? Eh bien, en Nouvelle-Zélande, et à plusieurs autres endroits maintenant, il est possible d’expérimenter cette folle idée pour quelques dollars! Qui n’en avait jamais rêvé! On pourrait aussi comparer l’expérience à celle d’un hamster dans sa roulette… Mais de quoi s’agit-il donc? Du zorbing ou de la ballule, une activité néo-zélandaise inventée dans les années 1990 qui consiste à s’insérer au centre d’une sphère double gonflée d’air et à se lancer dans le vide jusqu’au bas d’une piste. Intéressant, non?

Source : Wikipédia

Wikipédia décrit le zorbing comme suit : « engin de locomotion » gonflable composé de deux sphères concentriques en plastique transparent traversées par un sas cylindrique. La plus grande sphère est en contact avec l’extérieur et renferme un épais matelas d’air qui protège l’usager placé dans la sphère intérieure et lui permet de descendre des pentes, pistes de ski ou chutes d’eau.

Il existe deux types de zorbing :

  • l’hydrozorbing, où vous tentez de vous maintenir à la verticale pendant que le ballon roule vers le bas de la piste, stagnant dans une petite mare d’eau qui vous empêche de virevolter en tous sens… Visionnez un exemple en cliquant ici.
  • l’harnachage, le mot le dit, où vous êtes attaché à l’intérieur du zorb et ressentez chacune des rotations de la bulle. Probablement un peu plus difficile sur le système… Visionnez un exemple en cliquant ici.

Lorsque j’ai découvert ce sport lors d’une émission de télé, j’ai tout de suite su que je devais l’essayer un jour! Pourquoi pas en Nouvelle-Zélande? Après tout, les Néo-Zélandais sont non seulement réputés pour leur pays riche en paysages à couper le souffle, mais ils sont également les inventeurs de multiples sports tous plus originaux les uns que les autres. C’est le meilleur lieu pour faire quelques folies, non?

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.