8

Petit guide pour le voyageur en Chine

La Chine. Juste le nom et j’avais des crampes à l’estomac. L’idée de voyager dans ce pays si particulier m’enchantait et me stressait à la fois. Pourquoi donc étais-je si angoissée? À cause de tout ce qu’on entend à son propos? À cause de la barrière de la langue? À cause des conditions d’hygiènes différentes de nous les Occidentaux? À cause de sa grandeur? À cause de beaucoup de choses finalement. J’étais tellement nerveuse que lorsque je suis débarquée de l’avion j’avais mes trois premiers cheveux blancs (ceci n’est même pas une blague!).

Ça ne m’a pas empêché d’aller y passer un mois entier. Toute seule avec mon amoureux. Et pas lors d’un voyage organisé, non, « pack-sac » comme on dit. Voici donc quelques éléments bons à savoir, si comme nous, vous désirez vous aventurer au pays le plus peuplé de la terre.

Vous êtes un poisson dans un aquarium

Les Chinois ne voient pas beaucoup de touristes (si on fait abstraction de Shanghai ou Hong Kong). Encore moins un couple de touristes seuls qui se promènent dans le métro à l’heure de pointe avec son sac à dos de 20 kg. J’ai été pointée du doigt, j’ai été dévisagée comme jamais dans ma vie. On m’a prise en photo, on m’a touchée, on m’a scrutée à la loupe. De plus, mon chum a un tatouage assez imposant sur la jambe et vraiment c’est du jamais vu en Chine!!! Vous vous sentirez comme un poisson dans un aquarium, car dès que quelqu’un commence à vous regarder tout le monde se retourne. Spécial au début, on s’habitue ensuite, mais dites-vous que vous n’êtes jamais seul alors ce n’est pas le temps de se fouiller dans le nez.

prendre la pose pour des inconnus Chine

Prendre la pose pour des inconnus!

Hygiène corporelle et autres propretés (ou malpropretés c’est selon)

Parlant de se fouiller dans le nez, sachez que les Chinois se fouillent dans le nez. ALLÈGREMENT. Ils crachent, à l’extérieur comme à l’intérieur (vu de mes yeux dans une gare). Ils pètent, ils rotent. C’est un peu embarrassant au début. Surtout quand quelqu’un se lâche lousse juste à côté de vous… Mais je suppose qu’on s’y habitue comme au reste. Il y a aussi beaucoup de fumeurs dans les restos, dans les trains, partout. Qu’on le veuille ou non, on a perdu l’habitude d’être en contact avec la fumée dans les lieux publics. Autre conseil, ayez toujours des mouchoirs ou du papier de toilette avec vous. Toujours.

Et aussi bizarre que ça puisse paraître, il y a beaucoup de personnes qui sont employées pour nettoyer tout et de fond en comble. J’ai même vu des femmes laver des garde-fous sur les autoroutes!!! Faut le faire.

La barrière de la langue

Elle est bien réelle, soyez donc bien préparé. Si vous pouviez communiquer dans votre langue maternelle avec 1,3 milliard de personnes autour de vous, seriez-vous tenté d’apprendre l’anglais? Peut-être que oui, mais disons que c’est moins essentiel à la survie. La majorité des Chinois ne parlent que le mandarin (et autres dialectes). Même dans les hôtels de style Hilton, même dans les gares, même dans les bureaux d’informations touristiques. Alors, imaginez le chauffeur de taxi de Beijing… Vaut mieux arriver avec le nom de votre hôtel en anglais ET en mandarin. On nous avait recommandé de prendre la carte d’affaires de l’hôtel ou un paquet d’allumettes pour pouvoir y revenir facilement en demandant des indications… Or faut-il déjà y être allé une fois. J’avais donc pris l’habitude de sauvegarder une photo de l’hôtel réservé sur le Web dans mon ordi (accessible hors-ligne) pour la montrer au chauffeur de taxi à mon arrivée dans une nouvelle ville.

panneau de signalisation Chine

Un panneau de signalisation chinois

 

Le guide de voyage Lonely Planet (comme possiblement bien d’autres) est très pratique, car les noms de commerces sont aussi inscrits en mandarin, ce qui nous permet d’arrêter n’importe qui sur la rue pour seulement le lui pointer et espérer comprendre ses indications. Des aliments sont également inscrits dans le guide dans une section spéciale de cuisine (ce qui est parfait pour nous empêcher de mimer un poulet en plein restaurant!!!).

Mon chum et un menu parfait en Chine: on pointe et bingo!

Mon chum et un menu parfait en Chine: on pointe et bingo!

 

Souvent un employé de l’hôtel se débrouille mieux que les autres. Demandez-lui de vous écrire en mandarin : « Je veux acheter deux billets de train pour aller à telle ville, telle date, telle heure ». Vous gagnerez du temps et éviterez des complications à la gare. Et même si vous ne savez que dire bonjour et merci dans leur langue, je crois que ça leur fait extrêmement plaisir alors forcez-vous! 🙂

Ils doivent se tailler une place

Les Chinois sont nombreux et pour survivre ils doivent faire leur propre place. Et ils le font en poussant. Dans une file d’attente, pour monter dans le métro, le train, pour voir un monument, pour commander au resto, ils le font tout le temps. Et quand en plus ils traînent une valise à roulettes, c’est vraiment le bordel.

Ça, ça m’a passablement agressée. Ils entrent dans votre bulle comme d’autres entrent au musée. La petite Nord-Américaine que je suis a été vraiment confrontée. J’avais besoin d’espace, de place, mais il y avait toujours quelqu’un. Mon chum s’est mis à faire comme eux. Et juste comme je pensais qu’il allait se faire engueuler, les gens se retournaient et s’excusaient presque d’être dans ses jambes (il faut dire qu’il est grand…). Bizarre.

Le grand pare-feu (firewall) chinois

Je ne vous apprendrai peut-être rien, mais moi j’aurais aimé le savoir. Le gouvernement chinois contrôle plusieurs choses, dont le Web. Alors, à notre arrivée, fini Facebook, fini Twitter, fini YouTube et fini WordPress. Nous qui avions prévu de faire un blogue de voyage pour donner des nouvelles à nos proches, voilà que nous étions « confinés » à écrire des courriels. Heureusement, ma soeur qui est crack de l’informatique a réussi à me créer un VPN et j’ai pu me connecter en contrecarrant le pare-feu. (Je ne suis pas très bonne en informatique, mais selon ce qu’elle m’a expliqué, je me connectais à distance sur son ordi à Montréal et donc j’avais accès aux sites du diable). Au moins vous serez avertis et vous pourrez vous préparer avant de partir.

Malgré tous les petits désagréments rencontrés en Chine, lorsqu’on les digère et qu’on prend bien le temps d’intérioriser notre voyage, on ne peut que se souvenirs des splendeurs qu’on a vues. La Grande Muraille (dont je vous parlais ici ou un autre petit guide pour la Grande Muraille), les portes du Tibet (encore ici), l’armée de terre cuite de Xian (la photo de la une), la nourriture tellement savoureuse, les paysages fantastiques. C’est tout ça qui reste en mémoire au retour. Et c’est très bien comme ça.

hutongs Chine Beijing Pékin vieux quartiers

Les hutongs (vieux quartiers de Beijing)

cité interdite dragon Beijing Pékin

Dragon à l’intérieur de la cité interdite, Beijing

 

Note : évidemment toutes mes observations sont basées sur mon expérience et mes perceptions qui peuvent être très personnelles. Je vous serais très reconnaissante d’en tenir compte lors de votre lecture.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous d’autres recommandations?

Isabelle Charette

Guide du voyageur en Chine

 

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  • Commenter
    Laurent
    18 juin 2013 à 05 h 44

    Une question intéressée, quel a été ton ressenti vis à vis de l’accueil des Chinois ? Les avis semblent être très partagés sur le sujet. J’ai beaucoup voyager en Asie mais jamais en Chine et souvent je m’interroge. La Chine pour le prochain voyage ou pas ? Donc ton avis m’intéresse.

  • Commenter
    Vanessa
    20 juin 2013 à 06 h 31

    Apprendre à compter avec une main est aussi super pratique. Voir cette petite vidéo sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=X99KCaBsS58

    @Laurent, pour avoir habité en Chine pendant 6 mois. Je te dirais que c’est partagé. Pour les chinois avec qui je travaillais, j’étais la menace occidentale, celle qui venait bouleverser les façons de faire chinoises. Pour les habitants, en tant que touriste, j’étais une curiosité, cette étrange personne blanche avec qui on se prend en photo. Je retournerais en Chine pour voyager demain matin, mais pas pour y travailler, oh ça jamais.

  • Commenter
    Isabelle Charette
    24 juin 2013 à 06 h 05

    Bonjour Laurent,

    Pour être bien franche, je n’ai pas ressentie de chaleur de la part des Chinois comme j’ai pu le ressentir au Vietnam, au Cambodge ou au Laos par exemple. J’ai senti une grande curiosité de leur part mais sans plus. Ceci dit, ils sont bien prêts à aider la plupart du temps mais ils sont tellement gênés de parler anglais que ça devient souvent un charabia incompréhensible.
    Je pense que la Chine est un voyage unique mais il faut prendre le temps de le « digérer » et de l’intérioriser en revenant chez soi.
    Ça vaut le détour, c’est quand même la Chine 🙂
    Bonne chance dans ta réflexion

    Isabelle

  • Commenter
    Sophie V.
    24 juin 2013 à 10 h 31

    Merci Isabelle pour ces judicieux conseils! Toujours bon à savoir si jamais je vais en Chine un jour. Ma belle-soeur est allée en Inde et elle a dit que ça l’agaçait le fait que les gens voulaient toujours se faire prendre en photo avec « la blanche »; elle est repartie plus tôt que prévue à cause de ça. Ça doit faire bizarre de se dire qu’on figure sur des photos d’inconnus quelque part et qu’ils les accrochent peut-être même sur leur frigo…!! Anyways, comme tu dis, ça ne veut pas dire que ces pays ne sont pas intéressants à visiter, mais si on est préparés mentalement à ça on peut peut-être mieux apprécier rendus là-bas. Alors merci à toi pour la prépa mentale!

  • Commenter
    Hamel Léane
    24 juin 2013 à 11 h 10

    Très bon résumé,j’ai adoré mon voyage en Chine et j’y retournerais pour voir les autres merveilles que je n’ai pu voir,et revoir certaines autres où je m’attarderais pour les chinois ils sont si nombreux que nous nous sommes qu’un grain de sable dans leur multitude, bonne Chine si vous y aller dépaysement assuré mais à voir absolument

  • Commenter
    Bastien
    19 juillet 2013 à 08 h 39

    Vraiment sympa ton article. J’ai vécu presque un an en Chine et je me reconnait bien dans ton récit ^^

    Tu donnes une bonne tournure à tout ça et ça donne envie d’y aller !

  • Commenter
    Visa chine et tourisme
    9 décembre 2014 à 04 h 24

    Je pense que beaucoup de voyageurs doivent se retrouver dans votre article. Merci pour ce partage d’expérience !

  • Commenter
    francois
    8 octobre 2015 à 09 h 51

    Le visa est souvent le sésame qui vous ouvre la porte d’une contrée. Pour une durée limitée. Cette formalité administrative fait en général partie des contraintes de tout gros voyage. Voici une petite liste de conseils tirée de mon expérience

  • Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.