2

Les soeurs Bélanger

Vous souvenez-vous des soeurs Bélanger? Je vous remets en contexte. Ce sont les deux jeunes femmes de la région de Pohénégamook, Audrey et Noémi, qui sont décédées dans des circonstances nébuleuses en juin 2012 en Thaïlande.

L’automne dernier une émission Enquête d’une heure à Radio-Canada leur était consacrée. Je l’ai regardé attentivement avec mon chum. Évidemment, la Thaïlande et tous les pays d’Asie du Sud-Est sont au coeur de nos voyages et de nos intérêts.

L’équipe d’Enquête et les médias en général émettaient plusieurs hypothèses, dont celle du poisson-fugu qui lorsqu’il est mal apprêté peut devenir mortel ou celle de l'empoisonnement volontaire d’un malfaiteur. La version la plus plausible est celle que les filles se soient empoisonnées à cause des produits chimiques utilisés abondamment pour prévenir les punaises de lit.

Les femmes de chambre vaporisent dans l’air le produit, mais admettons que la personne avant eux se soit plainte d’avoir des puces de lit (ce qui semble être le cas selon le reportage), qu’est-ce qui nous dit que les propriétaires n’ont pas dilué le produit dans, par exemple, dix parts d’eau au lieu de cent tel que recommandé par le fabricant? Rien.

Ça m’a laissée très songeuse. J’y ai beaucoup pensé. Parce que ce sont des pays que j’aime et que je suis susceptible de visiter. Parce que c’est une loterie aussi. Si les filles étaient tombées sur une autre chambre, elles seraient peut-être en vie aujourd’hui.

Ça m’a beaucoup touchée aussi parce que tout de suite après l’émission, je suis allée consulter le site internet que nous utilisons pour réserver nos hôtels. J’ai montré les photos des chambres et du site à mon chum et je lui ai lu les commentaires laissés par les voyageurs précédents. Ensuite, je lui ai posé la question : est-ce qu’on aurait réservé là tu crois? Et lui de me répondre: -Ben oui! C’est notre genre d’hôtel, dans nos prix (entre 30 et 40 $ la nuit).

Elles n’avaient pas loué un taudis les soeurs Bélanger. Elles avaient pris un petit hôtel possiblement très correct comme on en trouve des milliers en Asie.

Maintenant, qu’est-ce que je peux faire pour éviter que ça nous arrive? ai-je demandé à mon chum. On laisse les fenêtres ouvertes pendant une heure lorsqu’on revient dans notre chambre? D’abord est-ce suffisant? Et combien de temps allons-nous faire ça, deux-trois fois? Après nous retournerons à nos vieilles habitudes.

Ce qui me fait encore dire que c’est une loterie. Même chose lorsque les gens me disent que c’est dangereux les endroits où je voyage. Peut-être que oui (non selon moi sinon je n’irais pas), mais je peux aussi bien traverser la rue à Montréal et me faire faucher par un chauffard ou attraper une bactérie ou n’importe quoi. Je pense qu’en voyage, il faut faire preuve de vigilance et être prudent. Mais si je prends en considération tous les dangers je ne voyagerai plus jamais (en fait je ne sortirai jamais de chez moi) et ÇA, ce serait bien pire.

Je dis toujours à mon chum que si notre avion doit se planter, il faudrait que ce soit au vol du retour, comme ça au moins on aurait profité de notre voyage…

En terminant, j’ai une pensée pour ces deux belles jeunes femmes qui sont mortes. Pour leurs parents et leur soeur qui attendent toujours des réponses à leurs questions. Audrey et Noémi, reposez en paix.

Thailande

Isabelle Charette
voyageasie2011@gmail.com

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  • Commenter
    Catherine
    7 mars 2013 à 08 h 23

    Merci pour ce texte très intéressant! Les circonstances du décès des 2 soeurs sont nébuleuses et inquiétantes, en effet. Toutefois, je suis d’accord qu’il ne faut pas devenir paranoïaque et avoir peur de voyager. La prudence est toujours de mise, mais il faut également profiter de la vie. On ne sait jamais ce qui nous attend, ici ou ailleurs!

    • Commenter
      Jennifer
      10 mars 2013 à 03 h 08

      Ça pourrait quasiment nous arriver ici, dans le fond. On n’est pas à l’abri d’une erreur humaine.

    Commenter

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.