Pissenlits et falaise de l'île Boudreau
4

Archipel, demande-moi juste de rester…

Au moment de publier ces lignes, je prépare mes valises pour rentrer à Montréal après plus de deux semaines à bourlinguer d’île en île, de saveur en saveur aux îles de la Madeleine. Incapable de partir, impossible de rester… La déchirure s’annonce encore plus grande, croissante de visite en visite. Au moins, je sais que je reviendrai dans quelques semaines pour refaire le plein d’air salin. Une chance!

Combien de fois ai-je commencé à rédiger ces lignes, à faire une ébauche de mes découvertes. Combien d’échecs ai-je affrontés à trouver les mots justes…

J’aurais voulu rendre justice à cet archipel de vents, de marées, de falaises escarpées….

J’aurais voulu trouver la justesse d’exprimer les étoiles dans les yeux des Madelinots quand on prend le temps de s’abreuver de leurs mots…

J’aurais voulu garder en moi le son de leurs accents chantants racontant quelconque palabre…

J’aurais voulu rester… 

Vue du sommet de l'île Boudreau Site de la côte à l'Étang du Nord Rochers de grès de Bassin Ouest Pissenlits et falaise de l'île Boudreau

Sans que je ne le réalise vraiment, j’ai créé là-bas un refuge, une famille, des amitiés et des moments à reproduire encore et encore. Chaque fois, les Madelinots gardent un peu plus de moi et je rapporte un peu plus d’eux à la maison.

Jennifer Doré Dallas et Marie-Eve Lapierre en tripauxiles

Marie-Eve, ma « best » des îles, qui embarque dans toutes mes folies et me donne 1001 raisons de revenir les réaliser!

Connaissez-vous ce genre d’endroit où le temps semble s’arrêter, tous vos soucis s’envoler et vos épaules se détendre? Que j’arrive en bus, en voiture ou en avion, je vis toujours la même sensation quand mes pieds touchent terre, le coeur emballé à l’idée de revoir ses buttes avec lesquelles seule l’Irlande peut rivaliser et ses couchers de soleil sans cesse différents, ses gens qui ont façonné mes voyages passés et ses plages dorées.

Aucune image ne saura expliquer ces îlots à qui ils sont encore inconnus, mais je garantis que nul passant n’y restera indifférent!

Voiture avec les îles de la Madeleine au loin Cap-aux-Meules aux îles-de-la-Madeleine Dune du nord de Fatima Falaises orangées de Grosse-Île

Îles de la Madeleine, je vous aime d’un amour fou. <3

À bientôt, mon archipel!

Et vous, quel est votre lieu magique et puissant où vous vous sentez si bien?

Je vous invite à lire d’autres articles sur les îles de la Madeleine :

Vous êtes sur Pinterest?

Archipel des îles de la Madeleine

Merci à ma cliente du Collectif voyage numériQC, Marie-Eve Lapierre, qui m’a permis de revenir aux îles pour faire connaître l’archipel à une gang de blogueurs en #tripauxiles.

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

  • Commenter
    Miss Péchés Mignons
    6 juillet 2017 à 09 h 22

    Aaaah, les Île-de-la-Madeleine… On les visite, on les adopte, sans aucun doute! C’est vrai qu’il faut vraiment mettre ses souliers aux îles pour constater toute leur ampleur… mais tes photos sont MAGNIFIQUES, Jennifer! J’ai un grand coup de coeur pour ta photo principale! Charmante comme tout! Non mais quel trésor de chez nous, cet archipel! Certes, on ne s’en lasse jamais… Un incontournable! <3

  • Commenter
    Richard Gagnon
    11 juillet 2017 à 01 h 30

    J’étais là en même temps que toi aux Îles. Je l’ai remarqué sur Facebook. C’étais un retour pour moi après 28 ans. Toujours un bonheur! J’attendrai pas 28 ans pour revenir. Superbe photo! Bel été à toi!

  • Commenter