FAQ – Questions fréquentes

Bonjour! Bienvenue sur Moi, mes souliers!

Vous avez fait le tour de la section À propos et vous êtes encore curieux?

On me pose souvent des questions sur les différentes facettes du voyage, de mon métier et sur les destinations que j’ai visitées. J’ai donc répondu ici à ces questions fréquentes à propos de moi, de mon blogue, du métier de blogueur ainsi que de ma vie de voyageuse!

Jennifer Doré Dallas au Machu Picchu, Pérou

Mon blogue et ma vie de blogueuse voyage

Comment l’idée de créer ton blogue t’est-elle venue?

J’ai toujours aimé voyager et on me demandait régulièrement conseil. Les mêmes questions revenaient souvent, j’ai donc décidé de les consigner par écrit et, comme les blogues devenaient de plus en plus populaires en 2010, j’ai tenté l’expérience de créer le mien! Lentement, des inconnus se sont mis à visiter mon site et à me poser des questions. Ça m’a donné envie de continuer et de faire de Moi, mes souliers ce qu’il est aujourd’hui.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite créer son blogue/blog?

Être blogueur, c’est un métier que l’on fait par passion, pas pour l’argent ou la gloire. Il faut être prêt à y investir une quantité astronomique d’heures sans rétribution. Si vous le faites d’abord pour vous, les lecteurs le sentiront, s’attacheront à votre personnalité et reviendront. Trouvez votre créneau, soyez certain que le thème vous représente bien et ne visez pas trop large!

Jennifer Doré Dallas en conférence sur sa vie de blogging à Tourisme Jeunesse

En conférence pour Tourisme Jeunesse

Es-tu seule à gérer ce blogue?

Oui! J’ai toujours été la rédactrice et l’éditrice principale du blogue. Au départ, j’avais plusieurs collaborateurs, mais depuis quelques années, j’ai raffiné les thématiques et transformé le blogue pour qu’il soit plus personnel. Il arrive toutefois que j’accepte des articles invités sur des thèmes bien précis.

Comment gères-tu l’écriture sur la route? Est-ce fait au fil du voyage ou à ton retour à la maison?

Ça varie d’un voyage à l’autre! À Montréal comme à l’étranger, j’écris surtout lorsque je suis inspirée. Parfois, assise dans le métro, j’ai une idée et je ponds un article sur mon téléphone. D’autres fois, j’attends d’être de retour à la maison pour trier mes photos et laisser les idées venir à moi. Régulièrement, j’écris dans mon carnet de notes assise à une terrasse, un café ou un smoothie à la main, regardant passer la foule.

Jennifer Doré Dallas avec son appareil photo à Las Isletas près de Granada au Nicaragua

Dans les Isletas près de Granada au Nicaragua

En tant que blogueuse voyage, prends-tu quand même de vraies vacances?

Absolument! J’arrive à bien déconnecter même si je suis accro au Wi-Fi et au Web. Ça ne m’angoisse pas d’aviser mes clients que je suis partie pour quelques jours et fermer mon téléphone sans jamais lire mes courriels. Par contre, une déconnexion imprévue, comme lorsque le Wi-Fi ne fonctionne pas, ça me stresse beaucoup plus!

As-tu un autre travail ou es-tu blogueuse à plein temps?

Depuis décembre 2012, je suis travailleuse autonome à temps complet. Moi, mes souliers et les rédactions dans le monde du voyage sont mes priorités, mais j’accepte également des petits contrats connexes en gestion de médias sociaux, en rédaction, traduction et révision ou encore comme consultante en appels d’offres en TI, mon ancien domaine.

Comment fais-tu pour vivre de ton blogue?

Il y a autant de modèles financiers que de blogueurs voyage. Certains gagnent beaucoup avec les liens affiliés, c’est-à-dire la commission que l’on obtient quand vous achetez quelque chose à partir d’un lien que l’on met dans un article, sans coût additionnel pour vous. D’autres offrent un nombre important d’espaces publicitaires ou vendent des photos et de la vidéo.

Quant à moi, je cumule les projets différents pour créer un tout. Je vis bien, sans être riche, et j’adore mon travail. Il est plus important pour moi de me lever avec le sourire que de cumuler les zéros sur les chèques. En jumelant différents types de projets (création de contenu, rédaction pour mon blogue, d’autres plateformes et guides de voyage, vente de photos, affiliation, etc.), je vis de mon blogue!

Jennifer Doré Dallas dans le désert blanc de Mui Ne, Vietnam

Dans le désert de Mui Ne, Vietnam

En voyage

Quelle est ta motivation première lorsque tu te décides à repartir à l’aventure?

Remuer mes a priori, confronter mes certitudes aux réalités d’ailleurs, découvrir de nouvelles coutumes, goûter à de nouvelles saveurs et assouvir ma curiosité!

Y a-t-il un voyage qui t’a fait changer ta vision du monde?

Je ne pourrais nommer un seul voyage qui a fait toute la différence. C’est plutôt l’ensemble de mes escapades qui m’ont fait réaliser à quel point le monde est petit et grand à la fois. On se ressemble tous, au fond, peu importe notre citoyenneté, et je continue de m’ouvrir à d’autres réalités autant que possible chaque fois que j’explore une nouvelle destination.

Jennifer Doré Dallas sur le bamboo train de Battambang au Cambodge

À Battambang au Cambodge, sur le Bamboo Train

Penses-tu que l’on peut changer à la suite d’un voyage?

Je ne pense pas que le voyage change quelqu’un à ce point, je suis plutôt d’avis que le voyage nous permet la liberté d’être qui on est vraiment. On se découvre par les défis sur la route, par les rencontres au gré des villes et des campagnes, on apprend à s’écouter et à suivre son instinct.

Combien de pays as-tu visités? Quel est ton pays favori?

Combien de fois par année me pose-t-on cette question! Je ne sais jamais quoi répondre, car chaque destination a ses particularités. Certains lieux sont reconnus pour leur gastronomie, d’autres pour leurs paysages, d’autres encore pour leurs peuples. Certains pays, comme le Cambodge, l’Argentine et l’Allemagne, tiennent une place particulière dans mon cœur, tout comme certaines villes, dont Istanbul, Bangkok et La Havane. J’en oublie sûrement, car ma réponse change chaque fois qu’on me pose la question! En ce qui a trait au nombre de pays, j’ai posé pied dans plus d’une quarantaine, mais on n’a jamais réellement vu un pays en entier. Je voudrais chaque fois retourner dans ces lieux pour approfondir mon expérience locale.

Jennifer Doré Dallas sur la rivière à Kampot au Cambodge

Petite balade sur la rivière de Kampot au Cambodge

Combien de temps par année es-tu partie en moyenne?

Je n’ai jamais compté les jours pour en arriver à un pourcentage précis, d’autant plus que l’année en cours ne ressemble jamais à la précédente, mais je dirais que je suis en voyage au Québec ou à l’étranger environ 50 % de l’année.

Quelles activités fais-tu le plus souvent lors de tes voyages?

Mon quotidien en voyage est fortement influencé par la gastronomie locale. J’aime arpenter les marchés, faire des visites guidées culinaires, suivre des cours de cuisine et visiter les bonnes adresses gourmandes.

J’aime aussi discuter avec les gens, leur demander conseil sur ce qu’il y a à faire dans la région. Ce sont les meilleurs guides, après tout.

J’ai récemment pris goût aux visites en scooter quand c’est possible!

Jennifer Doré Dallas dans un marché au Nicaragua

Dans un marché au Nicaragua

Aspect pratique

Comment fais-tu pour choisir ta prochaine destination?

Prenez un globe terrestre, faites-le tourner et posez tout à coup votre doigt sur un pays au hasard. Bon, j’exagère, mais en véritable accro, j’aimerais aller à peu près partout. Mon choix de destination se fait donc en fonction des billets d’avion à rabais que j’aperçois, de mes envies du moment ou des invitations que je reçois lorsque je travaille avec des offices de tourisme. C’est assez aléatoire!

Où trouves-tu l’argent pour tes voyages?

Comme tout le monde, je travaille et j’économise. Mon métier est devenu intrinsèquement lié au voyage, donc c’est en quelque sorte un cercle vicieux. Je dois voyager pour écrire et écrire pour voyager. Parfois, je suis invitée, mais ça demeure une infime partie de mes voyages, car j’aime explorer à mon rythme une nouvelle destination!

Où loges-tu lors de tes voyages?

Le type d’hébergement que je choisis varie grandement en fonction du pays dans lequel je me trouve. J’aime autant les auberges de jeunesse que les hôtels et les appartements loués, sans oublier les possibilités de dormir chez l’habitant. Souvent, c’est mon budget qui déterminera ce que j’arrive à me payer. Dans un monde idéal, comme je travaille 50 % du temps en voyage, j’aime avoir un espace calme (hôtel, appartement ou chez l’habitant) ou dormir dans une auberge qui propose un bon Wi-Fi et un casier pour cadenasser mes possessions. Je suis toujours motivée à tester des hébergements insolites ou originaux! Voici quelques exemples d’hébergements de tous genres que j’ai testés.

Jennifer Doré Dallas en conférence sur sa vie de blogging à Tourisme Jeunesse

Pendant une présentation pour la Fondation Tourisme Jeunesse

Avec quoi prends-tu tes photos en voyage?

Je voyage avec un appareil photo Sony A6000, un hybride à objectifs interchangeables, et mon téléphone intelligent. J’ai toujours plusieurs cartes mémoire dans mon sac, une lingette en microfibre, des piles additionnelles et mon trépied Gorillapod. Pour plus d’articles à ce sujet, consultez la section Photographie.

Quels sont les objets que l’on doit absolument apporter quand on fait un voyage?

C’est une question à laquelle j’ai répondu à quelques reprises dans ces articles :

Utilises-tu un guide de voyage papier pour tes voyages?

Comme pour mon carnet de voyage, je suis old school, j’aime le papier! J’adore feuilleter les guides de voyage qui traitent de ma destination pour m’inspirer et me faire une idée globale du pays. Toutefois, dans mes bagages, je n’apporte que les petits guides de voyage de poche, par souci de légèreté, mais je sauvegarde des notes ou des copies de pages sur mon ordinateur ou mon téléphone pour référence future.

Jennifer dans le désert de Mui Ne au Vietnam

Dans le désert de Mui Ne au Vietnam

Comment t’occupes-tu pendant les longs trajets?

Je dors! Je suis une vraie marmotte, j’arrive à m’endormir à peu près n’importe où et dans n’importe quelles conditions, une vraie chance en voyage!

Comment arrives-tu à gérer le décalage horaire?

Comme j’arrive facilement à dormir, je ressens très peu les effets du décalage, car je m’adapte à l’horaire local. Je m’assure de ne pas me coucher trop tôt ni trop tard lors des premières nuits et je me force à rester au lit lorsque le décalage me réveille trop tôt.

Voilà! J’espère que mes réponses vous auront été utiles et auront assouvi votre curiosité. Si vous avez des questions que vous aimeriez ajouter à cette liste, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message, je vous répondrai avec plaisir.

Votre nom (obligatoire)

Votre courriel (obligatoire)

Sujet

Votre message

Vous êtes sur Pinterest?

 

 

FAQ voyage - Questions fréquentes à Jennifer Doré Dallas de Moi, mes souliers