Trouver son chemin en Italie
17

Conduire en Italie – mon expérience et ce qu’il faut savoir avant de partir!

Si vous pensez que ce n’est pas de tout repos d’être piéton en Italie, attachez vos tuques pour y conduire une auto! Bien que je ne m’aventurerais pas en plein centre-ville de Rome, j’ai tout de même bravé le centre-ville milanais l’automne dernier (oui, je suis un peu cinglée!) avant de me rendre dans un coin beaucoup plus relaxant, la Toscane. Comme j’avais déjà tenté l’expérience en 2011 avec ma mère (Podere Il Falco ou le paradis toscan), ça ne me stressait pas vraiment, mais d’avoir à tout faire en solo (naviguer, conduire, prendre des photos, regarder la signalisation, etc.) est quand même une tout autre paire de manches! Au final, ça s’est encore mieux passé que la dernière fois!

Vue de ma fenêtre en Toscane, Italie

L’appartement que j’ai loué ne me laissait pas la possibilité de me rendre sans automobile. Cette fois-ci, j’avais la voiture de Car Rentals UK pour neuf jours, une belle petite voiture compacte manuelle qui s’est avérée très pratique, voire essentielle. Après mon expérience dans les courbes des petites routes de Toscane avec ma Fiat 500 la dernière fois, je n’aurais pas osé louer quoi que ce soit de bien plus grand!

location de voiture Italie

Avantages de louer une voiture en Toscane

J’ai eu plus de liberté pour me déplacer à ma guise, sans dépendre de personne. Je pouvais m’arrêter où et quand j’en avais envie pour prendre des photos (14 millions de fois!), boire un café ou simplement marcher dans une petite bourgade.

J’ai eu la possibilité de visiter de petits villages inaccessibles en transport en commun, là où réside le vrai charme toscan!

Je n’ai pas eu besoin de m’inquiéter des horaires de bus, de train, de navette, etc.

Toscane, Italie

Bémols quand on loue une voiture

Il ne faut pas avoir froid aux yeux, notamment sur les petites routes sinueuses et quand on rencontre des voitures dans les rues visiblement impossibles à naviguer à deux. (Bon, ce n’est pas la folie non plus, il ne faut juste pas être un conducteur nerveux.)

Il faut s’occuper de la navigation, observer les pancartes et affiches en tous genres, trouver du stationnement, etc. C’est beaucoup plus facile à deux!

Le prix est parfois plus élevé que le transport en commun à moins d’être à plusieurs. Par expérience, une location de voiture ne vaut pas le coup à moins d’être au moins deux ou de vouloir absolument visiter un endroit en toute liberté.

Quand on calcule le prix d’une location, on oublie souvent de calculer le prix de l’essence et surtout celui des postes de péage, très fréquents en Italie. Évaluez également la possibilité d’utiliser les assurances d’une carte de crédit plutôt que celles de l’agence de location, souvent plus chères.

Panorama de Toscane, Italie

Conseils en vrac sur la location de voiture

À moins de n’avoir une carte de crédit à puce, n’empruntez surtout pas l’allée de paiements par carte dans les postes de péage, sinon vous risquez de créer tout un embouteillage!

Un GPS est incontournable quand on est dans un pays inconnu, à moins d’avoir un copilote exceptionnel. Les frais sont astronomiques, alors il peut s’avérer intelligent de télécharger les cartes sur votre GPS (si vous en avez un) et de l’apporter plutôt que de le louer (à moins de louer une auto avec GPS intégré dans le tableau de bord. À mon avis, 8 à 16 euros par jour, c’est complètement insensé!

Il est également possible d’utiliser Google Maps sur son téléphone en se munissant d’une carte SIM, mais attention aux zones sans réception et aux dépassements de forfaits!

Trouver son chemin en Italie location de voiture en Toscane, Italie

Imprimez avant de partir un itinéraire Google Maps, car on ne sait jamais quand la technologie va nous lâcher.

Faites quelques recherches sur les panneaux et les signalisations locales avant de partir, car ils sont différents dans tous les pays et ce n’est pas trop le temps de le faire une fois au volant. Disons que j’ai eu surtout du mal avec les panneaux de stationnement italiens. Ouf!

Surtout, n’attendez pas d’être en voyage pour apprendre à conduire une voiture manuelle. Assurez-vous de louer une voiture à transmission automatique si vous n’êtes pas à l’aise. Je n’en avais pas conduit depuis quelques années et ça m’a pris un moment avant de me remettre dedans, alors je ne veux pas imaginer si je ne savais pas ce que je faisais.

Dans les stations-service, il n’est pas rare d’avoir à d’abord payer dans une machine de type distributrice avant de pouvoir mettre l’essence. Ce n’est pas comme au Québec, la machine est loin de la pompe et il faut savoir combien vous voulez mettre. Ne vous laissez pas intimider, c’est super simple une fois que l’on sait!

Trouver son chemin en Italie

En Italie, les zones ZDF, c’est-à-dire les zones réservées aux habitants du centre-ville, sont chose commune dans presque toutes les villes. C’est généralement bien indiqué, mais il faut quand même faire gaffe de ne pas y pénétrer à moins que votre hôtel y soit, sinon votre agence de location recevra une jolie petite infraction qu’elle vous refilera!

Résultat des courses : c’était une excellente idée et j’ai pu jouir d’une liberté totale dans une voiture qui a répondu à mes attentes! Par contre, si c’était à refaire, je prendrais plutôt la voiture à la sortie de la ville et non en plein centre pour m’éviter le stress de la circulation italienne.

Avez-vous déjà conduit à l’étrange?

 

On m’a fourni une voiture de CarRentals.co.uk. En aucune façon mon opinion n’a-t-elle été influencée à cet effet. Comme toujours, les opinions sont les miennes, peu importe l’expérience.

 

Vous pourriez aussi aimer

17 commentaires

  • Commenter
    Planete3w
    29 mars 2015 à 04 h 14

    C’est vrai que la conduite italienne est assez sportive. J’ai conduis surtout en Sicile dans des villes de taille moyenne on va dire comme Palerme et Catane. Déjà dans ces villes, la conduite n’est pas facile mais alors à Rome je n’ose pas imaginer.

  • Commenter
    mouche
    2 août 2015 à 11 h 41

    La Sicile et spécialement ses grandes villes telles Palerme ou Catane, c’est quasiment l’Afrique.. Si vous savez vous en sortir sans griffes et bosses et garder votre calme dans leur circulation anarchique, Rome et a fortiori les autres grandes villes italiennes (sauf Naples…) vous paraîtront bien « cool ». Les Italiens ne conduisent pas sportivement, ce serait plutôt le contraire, ils sont peut-être un peu trop cool pour les nerveux et stressés conducteurs « nordiques » qui viennent visiter l’Italie.

  • Commenter
    Marie-Pier
    31 août 2015 à 08 h 09

    Qu’en est-il de la conduite dans le reste de l’Italie?
    Notre itinéraire comprend : Rome, Naples et la Côte Amalfitaine, les Cinque Terre, Venise et les alentours puis la Sicile.
    J’aime la liberté d’une voiture, mais les commentaires que je trouve sont assez décourageants!
    À savoir que je ne compte pas louer une voiture pour les grands déplacements (+3h), mais plutôt opter pour le train!
    À titre d’exemple, nous avons conduit au Costa Rica sans problème…
    Merci de vos précieux conseils

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      2 septembre 2015 à 01 h 59

      Bonjour Marie-Pier!
      Merci pour ta question. En fait, je n’ai conduit que de Milan à la Toscane et de Toscane à l’aéroport de Rome. Je ne pourrais donc pas t’en dire tant sur les détails, mais je pense que tant qu’on reste hors des stress des grands centres, ça doit aller! Pour les Cinque Terre, c’est plutôt inutile je crois, car on n’accède pas aux villages en voiture et le train d’un à l’autre est hyper pratique et bien desservi. Pour Venise non plus, je dirais que c’est pas mal inutile, car il n’y a pas d’autos en ville. En Sicile, je n’y suis jamais allée. Pour la côte Amalfitaine, c’est bien desservi en bus, mais si jamais tu n’as pas peur des courbes, ça doit bien se faire j’iamgine. Pour Rome, j’oublierais complètement l’idée!
      A+

      • Commenter
        Marie-Pier
        2 septembre 2015 à 09 h 09

        Mille mercis! L’aéroport est loin du centre ville? Est-ce que la gare centrale est près?

        • Commenter
          Jennifer
          3 septembre 2015 à 08 h 51

          Bonjour!
          Tu parles de quelle ville?
          A+

          • Marie-Pier
            3 septembre 2015 à 04 h 59

            Oups! Rome

          • Jennifer Doré Dallas
            4 septembre 2015 à 09 h 39

            Il est hyper facile de se déplacer en métro à Rome et la gare centrale se gagne en 2 temps 3 mouvements de l’aéroport (la gare de l’aéro est directement dans l’aéroport).

  • Commenter
    Marie-Pier
    1 septembre 2015 à 04 h 43

    J’ai laissé un commentaire hier, mais il ne semble pas s’être rendu! Désolée si je l’envoie en double..

    Qu’en est-il de la conduite ailleurs en Italie (Côte Amalfitaine, Cinque Terre, alentours de Venise) ? Nous aimons bien la liberté qu’offre la voiture de location, mais si c’est impossible de trouver du stationnement ou même de circuler, alors j’en vois pas l’intérêt.
    *à noter que nous ne voulons pas circuler dans les centres-villes avec ladite voiture!

    À titre d’exemple, nous nous sommes promenés au Costa Rica sans problème…

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      2 septembre 2015 à 02 h 00

      En fait, le premier commentaire doit toujours être modéré avant d’être publié, maintenant ça s’affichera toujours automatiquement 🙂

  • Commenter
    Lucie
    21 mars 2016 à 06 h 20

    Le pire c’est pas Rome, c’est Naples ! J’ai déjà conduit en centre ville à Rome alors que je suis une grande angoissée du volant. Bon, d’être à bord d’une smart c’est rassurant, on passe partout et pas de soucis avec le boitier de vitesse (c’est automatique).
    En même temps je pense que je me rappelerais toute ma vie de l’ascenseur émotionnel vécu en entrant sur Porta Maggiore, ou des fois où j’ai complètement douté : suis-je à contresens ? Oui ? Non ?
    Mais ça reste vraiiiiment pire à Naples ! Je n’y ai été que copilote et j’admire le sang froid de ma copine capable de crier à travers la vitre pour demander, sans s’arrêter, le chemin aux personnes qui attendent le tram, qui lui répondent en hurlant et gesticulant ! Une expérience…

  • Commenter
    La location de voiture en Californie, comment ça se passe?
    13 mai 2016 à 11 h 53

    […] Conduire en Italie – mon expérience et ce qu’il faut savoir avant de partir! […]

  • Commenter
    Marie-Pier
    14 mai 2016 à 09 h 27

    Ouf! En effet, on évite de conduire à Naples! De retour d’Italie depuis cette semaine, je peux affirmer que la conduite à l’extérieur des grands centres est facilement réalisables (sans trop de stress!). Attention cependant, ça roule vite!!

  • Commenter
    Louis Assaf
    10 avril 2017 à 01 h 08

    Peut-on conduire avec un permis de conduire du Québec en Italie? Merci!
    Louis

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      11 avril 2017 à 07 h 55

      Il est toujours recommandé d’avoir un permis de conduire international quand on conduit à l’étranger. le faire faire chez CAA est simple et ça peut sauver bien des maux!

    Commenter