5

Ces souvenirs que l’on rapporte

Peu importe comment nous voyageons ou l’endroit où nous allons, nous finissons toujours par rapporter des souvenirs, peu importe la forme qu’ils prennent. Pour certains, ce sont les cloches, pour d’autres des dés à coudre ou même des cartes postales. D’autres les sous-verres ou les bouchons de bière. Les possibilités sont infinies.

Boutique de souvenirs par Jennifer D.D.

 

Quand il s’agit d’en rapporter pour soi, c’est facile de savoir ce que l’on veut, mais pour nos proches, ce n’est pas la même histoire! Est-ce que nous leur rapportons des souvenirs parce qu’ils les désirent vraiment ou par obligation? Les gens qui les reçoivent en ont-ils vraiment envie?

Après tout, nous avons tous de ces objets dont la raison d’être est douteuse. Grand-maman nous a rapporté un beau bibelot de sa croisière et Jeanne un verre à shooter de sa virée en Irlande. En voulions-nous vraiment?

Et qu’en est-il même de ces souvenirs qui vous tenaient tant à cœur au retour de l’Italie, qui maintenant amassent de la poussière au fond de votre étagère? Toujours aussi utiles ou chers à votre cœur?

Masques de Venise par Jennifer D.D.

 

Les derniers jours d’un voyage, je passais auparavant une grande partie de mon temps à chercher les menus souvenirs que je n’avais pas réussi à localiser en cours de route, ce qui rongeait considérablement mon temps, et je me suis aperçue que ces cadeaux n’étaient pas toujours appréciés autant que je le croyais. À force de déceptions, j’ai fini par changer ma conception des souvenirs à rapporter. Certaines personnes appréciaient tellement les petits cadeaux qu’ils ne manquaient pas de me faire de demandes spéciales avant mon prochain départ et affichaient fièrement les objets à la vue de tous. Vaut donc mieux n’en rapporter que pour celles-là!

Pour ceux qui manquent d’inspiration, voici quelques idées classiques et moins classiques d’objets à rapporter :

• Cloches
• Cuillères
• Dés à coudre
• Tasses
• Monuments miniatures
• Verres à shooter
• Porte-clés
• Stylos
• Cartes postales
• T-shirts
• Sous-verres
• Étiquettes de bouteilles
• Bijoux
• Autocollants
• Instruments de musique
• Articles de cuisine
• Articles de décoration
• Décorations de Noël
• Chocolat et confiseries
• Épices locales
• Vêtements à l’effigie de l’équipe sportive locale
• Livres
• Alcools
• Roches et sable

Marché de Florence par Jennifer D.D.

 

Et vous, que faites-vous? Rapportez-vous une multitude de souvenirs? Personnalisez-vous vos achats? Avez-vous carrément mis fin à cette tradition?

Jennifer

 

Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

  • Commenter
    Catherine
    28 mai 2012 à 04 h 53

    Une bonne idée d’article! Rapporter des souvenirs pour soi-même est inévitable, à mon avis. J’adore pouvoir me rappeler de mes escapades en regardant divers objets rapportés d’un peu partout dans le monde: verres à shooter, bijoux, articles de cuisine, etc. Toutefois, en ce qui concerne des cadeaux pour mes proches, j’ai décidé de diminuer les achats, voire d’arrêter cela la plupart du temps. Bien souvent, mes amis et ma famille préfèrent entendre quelques anecdotes et regarder mes plus belles photos, mais pas nécessairement afficher une babiole chez eux! Rappelons-nous que bien des gens ne sont pas aussi passionnés du voyage et des autres cultures… et que des objets rapportés d’un endroit où ils n’iront sûrement jamais ne les intéressent peut-être pas!

  • Commenter
    Lucie Bataille
    3 juin 2012 à 11 h 16

    Je remarque qu’avec le temps, je rapporte de moins en moins de souvenirs de mes voyages, autant pour les autres que pour moi. Quand le plaisir d’offrir (et de s’offrir) un souvenir s’efface devant le casse-tête que peut représenter la contribution à la collection des napperons de table ou autres dés à coudre de grand-maman, cela perd de l’authenticité, à mon sens. Impensable, par contre, de ne pas ajouter un nouvel aimant à la collection de Maman suite à un voyage!
    Bien souvent, les souvenirs que je rapporte pour moi proviennent d’ailleurs que des boutiques touristiques et m’en laissent un réel souvenir (roches soigneusement choisies sur une plage gaspésienne, petite tortue en bois sculptée localement par un artiste cubain, bouchon d’un vin dégusté en charmante compagnie à New York, etc.).

  • Commenter
    Nadine Bataille
    4 juin 2012 à 08 h 24

    En ce qui me concerne, j’aime bien rapporter de vacances des babioles qui me semblent représentatives de l’endroit où j’étais. Par exemple : un coq en céramique, emblème du Portugal, une plaque d’immatriculation du Québec ou dernièrement une statuette en pierre extraite des carrières de Malte.Pour la famille et les amis, je rapporte toujours des spécialités à déguster genre confitures, gateaux ou liqueurs qui sont souvent plus appréciées que des objets décoratifs.
    Evidemment, j’achète également magnets et dés à coudre pour les collectionneuses et j’envoie des cartes postales.
    Je pense que tous ces petits « souvenirs » sont en quelque sorte une façon de partager le plaisir de voyager avec les gens qu’on aime.

  • Commenter
    Conseils variés pour économiser
    21 septembre 2012 à 03 h 06

    […] Nous avons tous l’impression de devoir rapporter des souvenirs à tout le monde. Avez-vous pensé imprimer vos photos au retour et les faire encadrer dans des cadres peu dispendieux afin de les offrir à votre entourage? De toute façon, que feront vos proches d’un porte-clés d’Ouagadougou? Lisez notre article plus complet à ce sujet : Ces souvenirs que l’on rapporte. […]

  • Commenter
    Marycoqauelicot
    17 janvier 2016 à 03 h 52

    Moi, aussi au fil des voyages et de l’âge je ne rapporte plus grand chose sinon pour mes besoins. Par exemple, le sel/poivre dans un souvenir de voyage, ou une tarte cuite dans un plat d’un autre pays. Pour les photos aussi; j’en prends beaucoup moins.

  • Commenter