6 ingrédients gourmands à goûter en Zone boréale

Des pommes, des poires, des ananas… Ah, pardon, mauvaise destination! Aujourd’hui, je vous parle plutôt de gourganes, de thé du Labrador et de poivre des dunes, entre autres. Contrairement à ce que vous pourriez penser, on ne part pas dans le Grand Nord québécois, mais plutôt dans la Zone boréale au Saguenay-Lac-Saint-Jean, une région qui regorge d’ingrédients fabuleux à goûter une fois dans votre vie.

Le voyage, ce n’est pas qu’attractions touristiques et bonnes adresses, il faut aussi penser aux produits indigènes qui permettent aux restaurateurs, producteurs, cueilleurs et transformateurs de faire connaître leur région de manière si gourmande. Lors de mon passage en Zone boréale ce printemps, j’ai pu manger toutes ces bonnes choses à plusieurs endroits et j’avoue que je n’en connaissais que très peu au départ. J’étais loin de me douter que la forêt québécoise nordique était si riche en aliments comestibles. Franchement, ne les ratez pas lors de votre prochain séjour au Saguenay-Lac-Saint-Jean!

Quoi manger en Zone boréale?

Gourganes

Originalement de Charlevoix, les gourganes (fèves des marais) ont une place de choix au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et comment! Je ne connaissais pas du tout cette légumineuse et j’en ai mangé plusieurs fois, notamment avec les crevettes épicées à l’Auberge des Battures. Je ne suis habituellement pas fan des légumineuses, mais elles n’ont pas cette texture pâteuse que les autres présentent. Riches en fibres et en vitamines, elles sont bonnes dans tout, m’a-t-on dit. J’ai adoré la soupe aux gourganes et la tartinade (un peu comme de l’humus).

Vous connaissez cette légumineuse?

Auberge des Battures - Jennifer Dore Dallas - crevettes

Thé des bois

Vous vous souvenez du goût des « paparmanes » roses que vous mangiez chez vos grands-parents? Ce n’était pas chimique, imaginez-vous donc! En fait, la saveur mentholée vient du thé des bois qui est aussi utilisé dans la fabrication de plusieurs gommes à mâcher. Eh ben!

Rassurez-vous, je ne suis pas en train de vous dire d’aller trouver ces fameux bonbons au SagLac. Au contraire, vous pourrez goûter au thé des bois, plus souvent en poudre, dans plusieurs plats des ambassadeurs de saveurs de la Zone boréale. Mon coup de cœur? La crème brûlée au thé des bois du Café du Presbytère de Chicoutimi, un vrai délice.

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - dessert

Thé du Labrador

Ce joli petit arbrisseau présente de longues feuilles étroites qui me paraissent un peu comme une plante grasse au premier regard. Longtemps utilisé comme médicament, il est aujourd’hui mieux connu sous forme de thé ou encore d’épice qui se marie bien avec les viandes plus fortes. Si vous ne l’avez jamais essayé, je vous recommande un bon thé fraîchement infusé accompagné d’un dessert aux petits fruits nordiques (ou encore la crème brûlée au thé des bois pour faire un deux-en-un). Mmmmm!

Thé du labrador en bourgeon

Source : Flickr (lien)

Poivre des dunes

Qui dit poivre des dunes dit viandes et gibiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On en fait de délicieuses marinades relevées, mais on l’utilise parfois directement sur l’aliment, puisqu’il se broie comme le poivre long. Oui, on a du poivre au Québec, plus besoin de vous rendre au Cambodge!

Champignons sauvages

Morille, chanterelle, dermatose, armillaire, bolets et j’en passe. Le Québec tout entier est un berceau intéressant pour les amateurs de champignons et le SagLac n’est pas en reste. Plusieurs restaurateurs que j’ai rencontrés ramassent/cueillent eux-mêmes ceux qu’ils servent, d’ailleurs. Il y a même un groupe Facebook sur les champignons comestibles du Lac-Saint-Jean pour ceux qui y voudraient en apprendre plus sur la mycologie! Je déteste les champignons de Paris, mais quand ça vient directement de la forêt voisine, comment résister?

Auberge des Battures - Jennifer Dore Dallas - canard

Petits fruits

Je n’étonnerai personne avec mes petits fruits, puisque la région est bien connue pour ses bleuets, mais aussi parce que la province entière regorge de baies sauvages. Outre le bleuet qui me semble gigantesque dans ces contrées, on retrouve aussi la camerise, la hipster de notre époque, bien à la mode dans tous les restaurants de Montréal. Partez cueillir vos propres fruits ou achetez quelques casseaux dans les marchés locaux, c’est toujours bon de toute façon.

Auberge des Battures - Jennifer Dore Dallas - dessert

En plus de toutes ces délicieuses trouvailles, ne ratez pas les fromages divins de la région, les bières de microbrasseries réputées, l’agneau des élevages locaux comme l’Orée des Champs et les produits de la pêche et de la chasse que l’on peut goûter chez les Saguenay-Jeannois ou dans l’un des établissements de restauration spécialisés.

Qui a dit qu’on ne pouvait visiter que les musées en voyage? Pour votre prochaine visite, partez plutôt à la découverte des ingrédients de base qui donnent toute la saveur aux plats régionaux!

Avez-vous déjà goûté à ces ingrédients de la Zone boréale?

Bon voyage au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Voici d’autres articles sur la région qui vous aideront à planifier votre séjour :

*Ce séjour a été organisé avec l’appui de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean afin que je rédige des articles sur la Zone boréale pour son blogue, mais les opinions exprimées sont les miennes. Je n’en parlerais pas si je n’avais pas apprécié, invitée ou pas!


À propos de Jennifer Doré Dallas

Jennifer Doré Dallas est une blogueuse, conférencière, rédactrice et auteure montréalaise. Quand elle ne trotte pas sur la planète à l'affût de nouvelles expériences, elle parcourt son Québec natal à la découverte du terroir de la province. Elle adore mettre à profit ses voyages pour faire connaître les richesses du monde aux voyageurs et donner envie de partir à ceux qui n’osent pas encore! Économe, elle aime autant les auberges que le luxe à l'occasion, mais le plus important pour elle est d'obtenir la meilleure valeur pour son argent tout en faisant des rencontres intéressantes! Obsédée par les sacs Ziploc et son SteriPen, elle déteste de tout coeur les parapluies. Les objets dont elle ne peut se séparer? Son journal de voyage et son appareil photo. Son dada écono : les marchés et les épiceries.
Étiquettes : , , ,