Embera enfants Panama
10

48 heures au coeur d’un village Embera

Je me donne toujours pour défi d’être bonne dans ce que je fais, mais ce jour-là, j’étais loin d’être douée! Sylvania tentait tant bien que mal de m’apprendre à tisser ses fabuleux paniers, mais rien à faire. Je partais toujours du mauvais côté ou utilisais la mauvaise couleur au mauvais moment. Pas grave! C’est l’expérience qui compte et pour en être une, ça en était tout une! J’ai au moins fait rire mon hôtesse, qui n’arrivait tout simplement à rien avec son élève!

tissage Embera village panier

En comparaison, c’est désolant, non?

————-

Aux petites heures, ma guide, Anne, est passée me prendre et nous avons bravé la circulation panaméenne pour récupérer les autres qui allaient m’accompagner dans cette aventure chez les Embera, peuple indigène du Panama.

Après avoir dépassé Gamboa et pénétré dans le parc national Soberania, nous nous sommes rendus à un semblant de quai où deux Embera nous attendaient dans leur pirogue pour nous ramener chez eux. Je ne sais pas pour vous, mais c’était pour moi la première fois que je mettais les pieds dans ce genre de bateau et j’ai été surprise par sa solidité et sa stabilité, sans parler de la longueur que peuvent atteindre ces embarcations.

pirogue Embera Village Panama

En route pour le village

 

Cheveux au vent, appareil photo en déclic constant, nous avons remonté la rivière pendant environ 30 minutes avant d’atteindre le village. Les Embera vaquaient à leurs occupations, seuls quelques-uns nous firent la fête avec leur douce musique. Après les présentations d’usage et les explications du chef sur les us et coutumes des Embera, danse, sculpture, tissage, chants et compagnie, nous avons pu nous régaler de poisson frais légèrement pané et de patacones, ces bananes plantain bouillies, écrasées et ensuite frites, le tout servi dans un petit panier en feuille de bananier.

femmes Embera Panamaconcert Embera PanamaPoisson et patacones Embera Panamapanier bananier Panama Embera

Maintenant, exit la partie la plus touristique de la visite, nous vaquons chacun à nos occupations, nous promenons et jouons avec les enfants du village, nageons dans la rivière et profitons simplement de la nature et de la bonté des Embera qui nous accueillent!

En après-midi, il est l’heure pour Anne et les autres de partir. Je suis la seule à rester, à passer la nuit dans le village, mais comme je suis seule, impossible pour moi de dormir dans la hutte réservée aux visiteurs. Ce soir, je dors chez Sylvania et Leo et leurs trois petites filles plus mignonnes les unes que les autres!

maison Embera Panama

La maison de mes hôtes

 

Je ne me fais pas prier pour vivre cette expérience on ne peut plus authentique. Rien n’est organisé, je ne suis plus dorénavant celle venue zyeuter. Ce soir, je fais partie de la famille, je suis comme eux. Assise sur le sol de leur demeure, je joue avec Leila et Keila, berce la petite Susanna, jase avec Léo de ses talents de sculpteur, apprends à tisser avec Sylvania, me fais faire un tatouage typique… On partage les silences et les fous rires, les jasettes et les moments typiques de leurs journées. Je savoure cette réalité déconnectée, cette preuve que nous n’avons pas besoin d’autant de matériel pour être heureux. Il y a définitivement des choses à apprendre pour ceux qui veulent bien écouter.

tatouage Embera Panama

Mon tatouage Embera

Embera enfants Panama

Mes « soeurs » Embera

Embera Panama

Mes hôtes

 

Le soir venu, je dors sur un tout petit matelas à même le sol (malgré une moustiquaire, luxe de Gringa non habituée) entourée, dans le noir, des chiens qui aboient et des coqs qui chantent. Adieu la pensée qu’ils ne chantent qu’au petit matin ceux-là! Bref, une soirée de rêve, une occasion pour nous de parler des réalités des Embera, pour eux de me questionner sur les miennes; la neige est un concept qui les fait bien rigoler d’ailleurs, incapables sont-ils de se l’imaginer!

Vers midi, lorsqu’Anne arrive pour me ramener en ville, j’ai la larme à l’œil. J’ai envie de rester plus longtemps, mais c’est impossible, d’autres aventures m’attendent. Je crois que je regretterai bien longtemps de ne pas avoir prévu plus de temps chez eux, car ce sont réellement des gens si riches en culture, si ouverts et accueillants, dès qu’on va plus loin que le simple visiteur qui vient voir les indigènes.

Allez-y et ouvrez grand les yeux et les oreilles!

Anne Gordon Embera Panama

Anne et sa filleule

Embera Panama

Ces yeux…

 

Vous voulez en voir plus? Visionnez cette vidéo créé lors de cette visite magnifique!

Pour plus d’informations

Anne Gordon est une biologiste venue il y a plusieurs années tourner un film dont les acteurs étaient des gens du village Embera. Quelques mois plus tard, son cœur a chaviré pour l’un d’eux et elle est maintenant mariée et intégrée à la vie des Embera Puru. Son mari et elle ont fondé Embera Village Tours afin de faire connaître ce peuple aux visiteurs de la façon la plus authentique possible.

  • Site Web : http://emberavillagetours.com/
  • Les Embera Puru reçoivent volontairement des touristes et la compagnie a été mise sur pied après avoir obtenu l’accord des villageois. Aucune personne n’est forcée de participer à l’accueil des visiteurs et le sourire ainsi que la bonne humeur qui règnent le démontrent bien.
  • Les visites ne sont pas peu chères, mais chacune des familles impliquées se voit remettre une partie de cet argent pour subvenir aux besoins médicaux et éducatifs de leurs enfants. Une portion est également mise dans un fond scolaire pour le village.
  • Bien que ce ne soit pas obligatoire, je vous conseille de passer au moins une nuit au village, idéalement plusieurs, afin de vous assurer le temps nécessaire pour décompresser et tisser de vrais liens avec les Embera.
  • Lors de votre réservation, demandez si de grands groupes visiteront aussi le village le même jour. Vous vivrez une expérience beaucoup plus originale et vraie si vous évitez les hordes de croisiéristes. Le deuxième jour de ma visite, un très grand groupe de touristes est débarqué au village et on sentait les Embera plus gênés.

Cette visite fut un de mes coups de cœur du Panama, tellement différente de ma rencontre avec les Masais en Afrique. J’espère que vous aurez aussi la chance de vivre cette expérience!

Y passeriez-vous aussi la nuit?

Bonne visite!

Jennifer

 

*Un rabais m’a été offert lors de ma participation à cette activité, mais les impressions et les opinions exprimées sont les miennes et n’ont pas été influencées de quelque manière.

 

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  • Commenter
    Lily
    25 avril 2013 à 12 h 51

    Très bel article! Ça me fait penser à mon homestay au sein d’une famille akha dans le nord de la Thaïlande… Des souvenirs impérissables!

    • Commenter
      Jennifer
      25 avril 2013 à 05 h 59

      Merci! En effet! As-tu écrit un billet à ce sujet?

  • Commenter
    Lily
    26 avril 2013 à 06 h 38

    Oui, sur mon blog précédent : http://itineranceasiatique.blogspot.fr/2011/08/homestay-chez-les-akhas-village-de-la.html. Cet article a été enrichi (en photos notamment!!) et sera publié dans le prochain Globe-Trotteurs de mai-juin.

  • Commenter
    Mes 6 premiers mois en tour du monde
    2 août 2013 à 03 h 02

    […] nuit passée chez une famille Embera, dès les premiers jours de mon […]

  • Commenter
    Moments forts de mon voyage au Panama
    2 septembre 2013 à 03 h 02

    […] Définitivement le moment ultime de mon voyage. Je sais, ça fait 15 fois que je vous en parle, mais découvrir la vie de gens dont j’ignorais l’existence il y a peu et la partager, un délice que je souhaite à tout voyageur. Non seulement ça ouvre l’esprit, mais ça réchauffe le cœur de voir qu’il existe encore tant de gens heureux de vivre avec peu, en famille et avec grand respect de la nature. Ça fait réfléchir. Pour lire le récit de mon aventure, cliquez ici. […]

  • Commenter
    Blog voyage Découverte monde
    29 novembre 2013 à 01 h 35

    Merci Jennifer!Je me questionnais sur ma prochaine destination et j’envisageais le nicaragua ou le costa rica. Mais en voyant ton article j’ai tout d’un coup envie de visiter le Panama et cette culture. Merci de cette découverte 🙂

    • Commenter
      Jennifer Doré Dallas
      1 décembre 2013 à 07 h 00

      Oh, chouette! TU ne seras pas déçu, j’en suis certaine! N’hésite pas si tu as des questions!

  • Commenter
    Quelques-unes de mes photos favorites de tour du monde
    4 août 2014 à 10 h 57

    […] 48 heures au coeur d’un village Embera […]

  • Commenter
    À la rencontre des Indiens Embera au Panama Un tour sur Terre
    15 juin 2016 à 10 h 33

    […] le sujet vous intéresse, Jennifer partage son expérience chez les indiens embara sur son blog : Moi, mes souliers. Tout comme nous, elle est tombée amoureuse de la communauté des embera et a eu la chance de […]

  • Commenter
    mireille simon
    18 janvier 2017 à 11 h 53

    Très bel article ! Il existe aussi des Embera en Colombie dans le Choco au sud du Panama. Nous avons fondé une association pour les aider et ils envisagent de créer un hôtel touristique dans un futur proche afin de se créer une source de revenu pour survivre. Vous aurez peut-être des tuyaux à nous donner !
    Bonne continuation
    M. Simon aderev.org

  • Répondre à Jennifer Doré Dallas Annuler